Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Chronique de Michael Bar-Zvi | Kaf Vav Be tamouz 5771 - 28 juillet 2011

Mais au-delà des éloges et de la reconnaissance qu’il mérite, je voudrais ici saluer l’ami proche à qui je rendais visite dans le bureau du journal aux Lilas et qui me recevait toujours avec chaleur et tendresse. Je voudrais dire adieu à celui qui a toujours été à mes côtés dans les épreuves de la vie, avec la discrétion et l’humilité qui le caractérisaient.

Serge Benattar avait fait de son journal un sacerdoce, qu’il portait à bout de bras contre ses détracteurs, ses concurrents et ses adversaires. Il n’a jamais renoncé à son indépendance, à sa liberté de pensée, ou à son engagement pour les causes qui lui étaient chères et pour lesquelles il n’a jamais hésité à affronter les establishments ou à pourfendre les idées reçues.

Chaque semaine son édito allait droit au but, sans zigzag et sans compromission, car Serge connaissait le poids des mots et n’écrivait pas pour ne rien dire, comme ceux qui ménagent la chèvre et le chou.

Un jour, ou plutôt un soir, car il travaillait au journal jusqu’aux petites heures de la nuit, il me raconta qu’en arrivant d’Algérie il avait étudié à l’ORT pour obtenir un CAP de tourneur mécanicien mais qu’au fond ce qui l’intéressait c’était d’écrire des poèmes. J’espère qu’un jour ces textes seront publiés et que l’on connaîtra mieux la personnalité de cet homme qui restait souvent dans l’ombre et refusait les honneurs.

Actu J est une famille, celle de Serge Benattar, mais c’est aussi la nôtre et dans ce deuil nous pensons à Lydia, à Jacqueline et à leurs enfants, tous partie prenante dans l’aventure de ce journal, qui est bien plus que cela pour nous. Merci Serge pour le vent de fraîcheur que tu nous as apporté chaque semaine depuis trois décennies, merci pour ton audace, merci pour ta franchise.
Ta plume va nous manquer, elle nous manque déjà !

Yehie Zikhro Baroukh



Retourner à l'article Chronique de Michael Bar-Zvi | Kaf Vav Be tamouz 5771 - 28 juillet 2011

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.