Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

La France est un pays vraiment antisioniste : que faire ?

Par Simon Frajdenrajrajch, analyste

Depuis, les informations diffusées sur les chaînes officielles, TV et radio, confirment que la France veut se placer en pointe dans ce ‘combat’ pour la reconnaissance unilatérale d’un ‘Etat palestinien, en entraînant ses 26 partenaires de l’UE.

Mahmoud Abbas va venir en visite officielle à Paris la semaine prochaine avant d’aller à Berlin pour plaider la ‘juste cause du Peuple palestinien’. Ainsi, il n’aura pas besoin de négocier avec l’Etat d’Israël pour faire la paix. De ce fait, la Palestine sera en état de guerre de facto dès le premier jour de son ‘indépendance’.

Celle-ci sera établie après le vote de Assemblée Générale de l’ONU en septembre prochain, sans que le Conseil de Sécurité donne son accord légalement indispensable à cette décision non contraignante de l’AG – le veto des USA n’étant pas certain avec Obama à leur tête.

La France conduit ce combat diplomatique dans l’UE, et met l’Etat d’Israël dans l’embarras.

Benyamin Netanyahou sera reçu à Paris en mai prochain, il plaidera la position d’Israël à l’Elysée, où on l’écoutera poliment, et il ne sera pas entendu, mais servira de caution à MM. Sarkozy et Juppé à l’égard de la communauté juive française, et des nombreux français qui gardent de la sympathie pour l’Etat d’Israël, malgré le matraquage anti-israélien systématique que nous endurons depuis l’ère gaullienne, avec un renforcement dramatique depuis la ‘2ème intifada’ : les organes officiels français (FR2 en particulier) furent instrumentaux pour la diabolisation d’Israël avec la mythologie de ‘l’affaire Al Dura’ inventée de toutes pièces par Charles Enderlin.

Depuis, FR2, l’AFP et nos media désignent du titre de ‘colons’ les nourrissons israéliens de 3 mois qui se font égorger par des bêtes sauvages qualifiées par nos media de ‘résistants palestiniens’ : cf. la tuerie d’Itamar.

Pour rester poli, les ‘colons’, ce sont bien plutôt nos marquis du quai d’Orsay coincés dans leurs vieux réflexes antisémites, et la France militaire triomphale qui s’enlise en Libye, et se mêle de choisir le ‘président élu par la Communauté Internationale’ en Côte d’Ivoire, à travers une intervention proprement coloniale.

Si vous vous demandez comment nous payons le surcoût généré par nos interventions militaires, dites vous bien qu’à chaque fois que nous passons à la pompe faire le plein, nous versons une obole significative à l’œuvre civilisatrice et néocoloniale de la France.

Car la soi-disant tension sur le marché pétrolier dû à l’arrêt des livraisons de Libye est compensée par l’augmentation de la production saoudienne.

Mais il serait incongru de le révéler aux Français : faites le plein, partez en WE et taisez-vous.

Le deuxième symbole qui m’a fait sursauté ce matin, ce sont des images de villes capitales passées à la fin du journal de FR2 de 8h00 si ma mémoire est bonne : les images de Jérusalem passaient sous le titre ‘Terre Sainte’.

Ce choix n’est évidemment pas innocent : la France – et le Quai d’Orsay de tradition catholique, anti-dreyfusarde et antisémite - refuse de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël, mais s’apprête à reconnaître la Palestine avec Jérusalem pour capitale, en tentant d’entraîner l’UE dans son sillage.

Cette décision ne sera pas sans conséquences : la France prend parti contre Israël avec des précautions oratoires sur la préservation de sa sécurité, qui n’engagent que les naïfs.

Que faire en tant que membres de la Communauté juive ?

Nous devons intervenir auprès de nos élus, de nos concitoyens, de nos media et faire savoir que cette position diplomatique de la France est tout simplement honteuse, opportuniste, dangereuse et risque d’enflammer une région qui n’en n’a certes pas besoin.

Et si M. Sarkozy ne comprend pas bien le message, comme ni DSK, ni a fortiori Martine Aubry, ni les Verts, ni l’extrême Droite ne le comprendront davantage, voici ma proposition :

Aux prochaines élections présidentielles de notre mère patrie, la France, nous pourrions bien décider de voter non pas pour l’un ou pour l’autre des candidats, tous hostiles en réalité à l’Etat d’Israël , ni même de choisir l’abstention.

Comme nous le suggère cette période de Pessah’ où nous récitons ‘Cette année esclaves, l’an prochain à Jérusalem’, nous devrions décider de ‘voter avec nos pieds’, et songer sérieusement, pendant qu’il en est temps, à mettre nos actes au bout de nos prières.



Retourner à l'article La France est un pays vraiment antisioniste : que faire ?

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.