Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Ce n’est pas aujourd’hui, ni hier, mais en 1988

Judith Braunstein

Le Quotidien de Paris N° 2 535 Vendredi 15 janvier 1988.

Rubrique:AU MAGNETOSCOPE Par Christian Charrière :

"Les mensonges de Gaza
On ne peut manquer d’être consterné par la manière dont les Actualités télévisées nous rapportent l’agitation palestinienne dans les camps-carcans de Gaza et des territoires conquis. Ne les dirait-on pas travailleurs à la manoeuvre, ces journalistes qui nous servent les images des émeutes sans nous donner à voir, derrière ces foules furieuses actionnées comme des masses figurantes, le metteur en scène qui rigole dans l’ombre ?

Les Arabes ont compris la recette. Ils font frire les médias occidentaux comme des petits poissons, ils les font sauter dans une huile qui est celle de la contrition culpabilisatrice : le peuple musulman de Palestine joue, dans les cités sinistres, un rôle bien connu dans la guerre subtile, celui de Gavroche marchant au combat en brandissant contre les canons des troupes de ligne la fronde du courage idéaliste. Ont-ils à ce point perdu le sens critique, nos princes de la médiation télévisuelle, pour tomber ainsi comme dindons dans le panneau et ne pas voir la vaste comédie que nous joue l’OLP, au milieu d’un peuple qu’elle subjugue ?

Il n’y a rien de spontané dans les évènements de Gaza, prémédités par les cerveaux lourds de haine et de poudre, des stratéges du fanatisme arabe, véritables démons dans le sens où l’entendait Dostoïevski et qui ne se sentiront assouvis qu’après une nouvelle moisson sanglante. certes, nous ne confondons pas l’Islam - cette verticalité ardente dont le mot qui le désigne évoque la paix profonde - avec ces possédés dont le but est l’éradication d’Israël de son réduit quatre fois millénaire.

Nous souhaitons seulement que les Français comprennent que le combat de Tsahal, c’est le nôtre, et que là où Israël plie, c’est l’Occident chrétien tout entier qui s’affaiblit. Et si, regardant les images affolantes des femmes et des enfants jetés dans la rue en une première ligne qui devrait nous mettre la puce à l’oreille - où sont les hommes, les combattants adultes ? - et si nous éprouvons le désarroi recherché par leurs inspirateurs, souvenons-nous de ceci.
Les camps ont été voulus, fixés à jamais aux portes d’Israël, dans un esprit de vengeance éternelle. Le monde arabe aurait pu naguère absorber sans difficulté la cohorte des réfugiés. Il n’y a pas consenti pour flanquer l’Etat hébreu d’une poche chaotique qui, aujourd’hui, explose en dispersant les vipères de la haine. Il est dommage que les télévisions occidentales acceptent d’en transmettre le venin". C. Ch



Retourner à l'article Ce n’est pas aujourd’hui, ni hier, mais en 1988

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.