Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Revue de la presse Israélienne à propos des attentats dans la Péninsule du Sinaï

Service de de presse de l’Ambassade de France en Israël.

Les commentateurs s’étendent longuement sur l’identité probable des auteurs de ces « attaques terroristes » et s’entendent pour dire que les organisations palestiniennes ne bénéficient pas de l’infrastructure et du réseau nécessaires en Egypte pour perpétrer de tels attentats, pointant un doigt accusateur en direction d’Al-Qaida.

Les faits :

« Enfer dans le Sinaï »,
« Plusieurs dizaines de morts dans un attentat perpétré à Taba »,
« Attaques terroristes dans le Sinaï »,
c’est par ces titres que la presse parle ce matin des événements survenus hier soir dans le Sinaï.

"A 22h00, une forte explosion s’est fait entendre à Taba et l’aile occidentale de l’hôtel Hilton s’est effondrée, ensevelissant de nombreux vacanciers. Une heure et demi plus tard, une information supplémentaire faisait état de nouvelles explosions à Ras-El-Satan et à Tarabin.

Le Maariv rappelle qu’il y a quelques semaines à peine, « l’état-major de lutte contre le terrorisme prononçait une mise en garde contre les risques d’attentat dans cette région et hier soir, les craintes sont devenues réalité ».

« Nous vous l’avions bien dit », ajoutent les milieux de la Défense qui répugnent pourtant à tenir un tel langage, est-il dit dans le Yediot Aharonot. Ainsi, en dépit de maintes mises en garde exprimées depuis le début de la seconde Intifada et réitérées ces derniers mois, les touristes israéliens ont réagi par le mépris et ont choisi de se rendre par milliers dans le Sinaï, ajoute le quotidien.

Les journaux parlent de 30 morts et d’une centaine de blessés et un dernier bilan fait état de 19 morts israéliens et de 30 disparus.

Analyses :

La grande question que se posent les quotidiens est de savoir qui se tient derrière les attentats du Sinaï ? Est-ce l’œuvre du Hamas, se demande le Maariv ? « Si c’est le cas, répond le commentateur vedette du quotidien B. Caspit, les règles du jeu vont changer ». En effet, fait-il remarquer, ceux qui ont provoqué l’explosion à Taba ont porté atteinte à la souveraineté égyptienne, ont fait des victimes égyptiennes et auront désormais à en découdre avec les services égyptiens de sécurité. A ce jour, l’Egypte n’avait pas de véritable raison d’agir énergiquement le long de la frontière qui la sépare de Gaza : belles paroles et promesses étaient de rigueur, certes, mais rien de sérieux n’avait vraiment été fait. Que lui importait-il qu’Israël pleure ses morts, que le conflit perdure et que les étudiants des universités du Caire puissent déverser leur haine sur le pays voisin ? Mais si cet attentat a véritablement été commis par des Palestiniens, les choses ne vont pas tarder à changer".

Un autre commentateur du Maariv estime que « si, véritablement, le Hamas a changé son mode d’action et a décidé d’agir à l’étranger et plus précisément en Egypte, Haled Mashal et Moussa Abou Mazrouk ne pourront plus se rendre tranquillement au Caire, ni d’ailleurs dans d’autres lieux du monde arabe. Si cet attentat a été commis par des Palestiniens, il s’agit là tout bonnement d’une déclaration de guerre à l’égard de Moubarak », est-il affirmé.

Toutefois, les commentateurs estiment que, selon les informations qui nous parviennent, les méthodes utilisées dans le Sinaï pour provoquer des explosions simultanées, rappellent plutôt les méthodes du Jihad international. « Un attentat de cette envergure est une opération complexe qui nécessite une vaste infrastructure sur le sol égyptien et de larges réseaux. C’est le cas des organisations terroristes égyptiennes et si les Palestiniens ont véritablement perpétré l’attentat à Taba, une coopération égyptienne devra être vérifiée ».

Le Haaretz évoque lui aussi l’éventualité selon laquelle les attentats d’hier soir auraient été perpétrés par une organisation islamique extrémiste qui serait soit égyptienne soit affiliée à Al-Qadia, ou bien par une organisation palestinienne. Le quotidien estime normal que les soupçons aillent tout naturellement vers le Hamas, en raison des affrontements qui se tiennent actuellement entre lui et Tsahal dans la bande de Gaza, mais estime peu probable cette possibilité, car de longs préparatifs n’en restent pas moins nécessaires pour mener à bien de tels attentats. En outre, précise le Haaretz, les mises en garde des milieux de la sécurité ont de loin précédé l’opération israélienne à Gaza.

Au Caire, les milieux officiels ont plutôt tendance à « disculper les milieux extrémistes égyptiens avec qui ils ont conclu dernièrement un cessez-le-feu et avec lesquels ils souhaitent parvenir à une collaboration politique ». Il reste toutefois l’action menée dans les campus universitaires en faveur des Palestiniens : ces deux dernières années, précise le Haaretz qui cite des sources égyptiennes, plusieurs dizaines de jeunes ont exprimé leur souhait d’agir contre Israël. Quoi qu’il en soit, indique le journal, il apparaît clairement que les Services de sécurité égyptiens ont échoué.



Retourner à l'article Revue de la presse Israélienne à propos des attentats dans la Péninsule du Sinaï

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.