Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

« L’honneur d’Israël » ou une leçon immorale

par le Professeur David Ruzié *

Ce quotidien, en perte de lectorat, a cru bien faire en s’ouvrant, notamment, à Stéphane HESSEL, qui a, d’ailleurs, souvent, la faveur de ce journal, pour ses positions « politiquement (in)correctes » sur le problème du Moyen-Orient, et qui se permet, cette fois, de donner son « point de vue » « Pour l’honneur d’Israël ».

Il faut savoir que cet Ambassadeur de France, qui a fait une longue carrière aux Nations Unies, a eu une attitude très courageuse et tout à fait méritoire durant l’Occupation.

Mais cela ne lui donne pas pour autant qualité pour donner des leçons de morale au peuple israélien au motif qu’il serait juif (du moins c’est ce qu’on est en droit de penser puisqu’il évoque « la sympathie de millions de juifs dans le monde, qui avaient de tout cœur applaudi, il y a 56 ans ans….à la création de l’Etat d’Israël, comme à une étape cruciale de l’histoire du judaïsme… »).

Ce très honorable diplomate aurait dû méditer la fable de La Fontaine, qui au travers de l’histoire de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf, nous a pourtant mis en garde contre l’orgueil et la vanité.

Ce glorieux rescapé de l’Occupation (la vraie, celle que la France a connue de 1940 à 1944) a « au retour d’un séjour en Israël et en Palestine…pu mesurer l’exaspération que l’occupation et la colonisation de la Cisjordanie imposent tant aux Palestiniens qu’aux Israéliens qui militent courageusement contre le et pour la paix…. ».

Il faut dire que dans une autre occasion, Stéphane HESSEL qui fut, lui, un vrai résistant, n’a pas hésité à écarter l’appellation de terrorisme pour qualifier les actes barbares perpétrés contre les civils israéliens, en les requalifiant d’actes de résistance.

Et, aujourd’hui, il « éprouve le besoin d’en appeler directement et solennellement aux dirigeants du gouvernement israélien, aux membres de la Knesset et aux commandants en chef de Tsahal »….

Rien que cela.

Grâce à Stephane Hessel nous apprenons donc que « depuis le meurtre du premier ministre Itzhak Rabin, (ils ont) perdu peu à peu le respect et la sympathie de millions de juifs dans le monde… » (ceux dont nous avons parlé précédemment).

Et d’énumérer : les frustrations des arabes israéliens, les blessures profondes d’une occupation militaire, la perte de milliers de vies humaines innocentes, le démantèlement des infrastructures publiques et privées, la destruction de dizaines de milliers de foyers ….

Certes, au passage, notre (im)moraliste est, toutefois, obligé d’évoquer « des attentats-suicides totalement inacceptables et contraires à tout droit », mais il se doit de condamner tout aussitôt des « représailles également inacceptables ».

Il est vrai que Stephane HESSEL a de bonnes sources d’informations et a certainement lu les statistiques publiées par le Ministère palestinien de la santé, reproduits par Proche-Orient-Info.com, d’après lesquelles sur les 3 549 Palestiniens tués depuis le 28 septembre 2000, 2 477 étaient des < civils >, le reste étant des membres des différents mouvements palestiniens »….

Comme chacun sait, pour les anti-israéliens ceux qui sont tués ne sont jamais des « terroristes », mais au mieux (nous dirions au pire) des « activistes » ou des « militants », qui, par hasard, portaient des armes et s’en servaient (de peur, sans doute de s’ennuyer). Et des « enfants » ou des « mineurs » qui lancent des cocktails Molotov (objets oh ! combien, inoffensifs) n’en restent pas moins des « enfants » et des « mineurs ».

Et Stéphane HESSEL n’a pas non plus peur du ridicule lorsqu’il invite les dirigeants israéliens à adopter une nouvelle politique en ouvrant une « négociation de bonne foi avec les dirigeants palestiniens responsables »…

A croire, qu’il oublie qu’immédiatement après Oslo, Arafat s’est répandu dans divers milieux pour dire qu’il n’avait pas du tout l’intention de respecter les engagements pris (et il l’a, d’ailleurs, prouvé en commanditant de nombreux attentats, après 1993 avant même de déclencher la deuxième intifada).

Et notre Cassandre ne peut que souligner les limites de la « supériorité militaire israélienne » car seule une « vraie intelligence diplomatique » est susceptible de faire bénéficier le peuple israélien d’une sécurité à long terme.

Dommage qu’au Quai d’Orsay il n’y ait pas des cours de recyclage, même à l’intention des retraités.

Cela leur éviterait d’ « enfler » au risque de « crever » (La Fontaine dixit).


  • David Ruzié est professeur émérite des universités, spécialiste de droit international


Retourner à l'article « L’honneur d’Israël » ou une leçon immorale

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.