Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Antisémitisme, antisionisme, anti-américanisme, anti-occidentalisme : progression de l’offensive

Hélène Keller-Lind

Un fatras d’aberrations à la Goebbels

Submergés par une désinformation aberrante mais qui fonctionne on entend ou lit un ensemble d’affirmations toutes plus absurdes les unes que les autres : le Juif Jésus était palestinien ; les Tombeaux de Rachel et des Patriarches, tous juifs, seraient des mosquées ; toute critique – occidentale - de l’islam est islamophobe et raciste ; la Shoah n’a pas existé ; Israël pratique l’apartheid et est une puissance occupante cruelle...et il est donc juste de boycotter tout ce qui est israélien ; les États-Unis soutiennent un État d’apartheid et un occupant...Autant d’affirmations aussi péremptoires que ridicules assénées sans que grand monde ne s’en offusque. Au contraire, la majorité du monde, c’est-à-dire la majorité à l’Assemblée Générale de l’ONU, organise une grande fête de l’antisémitisme, l’antisionisme, l’anti-américanisme et l’anti-occidentalisme à New York le 21 septembre 2011.

Des États et gouvernements, comme le Canada et les États-Unis, l’Italie ou l’Allemange, résistent à cette marée noire d’un nouveau genre. Hélas, on constate que la France n’a pas voté contre la tenue de cette tragi-comédie onusienne, mais s’est contentée de s’abstenir...

Et on connaît la devise de Goebbels : mentez, mentez, il en restera quelque chose.

Jésus était palestinien....et musulman : le glissement

Dans la « falsification de l’histoire » par l’Autorité palestinienne que relève ashkel.info, se fondant sur les travaux essentiels de Palestinian Media Watch souvent évoqué dans ces colonnes, notamment ici il y a la palestinisation de Jésus... ->http://www.desinfos.com/spip.php?pa...] . Ce qui devrait porter à rire tant cela est absurde....or pas grand monde ne semble y trouver à redire.

Cette absurdité, lancée sciemment par les autorités palestiniennes, se nourrit d’elle-même. Ainsi, l’agence de presse Maan News publie le jour de Noël un long texte sur ce sujet écrit par le bloggeur Jehanzeb Dar, récompensé pour ses écrits par un « Croissant de Cuivre » et qui se montre assez ouvert dans certains domaines. Ainsi n’est-il pas un acharné du voile islamique, estimant que la façon de se vêtir relève du choix individuel. Mais, en revanche, il pourfend ce qu’il nomme l’islamophobie dans un ouvrage collectif sur le sujet. Islamophobie qu’il a trouvé, selon lui, dans les bandes dessinées américaines, devenues son domaine d’expertise.

Quant à Jésus, dit-il, pour résumer ses propos, « c’était une personne venant du Moyen-Orient, un Palestinien,... né alors que les Romains dominaient la région et l’appelaient Palestine....il parlait araméen...était un Prophète de Dieu....et s’il ne le reconnaît pas, l’Occident continuera à voir en l’islam une « religion étrangère ». On voit le glissement : l’origine géographique est confondue avec l’islam qui n’est apparu que sept siècles plus tard....et l’existence d’Israël est gommée, comme veulent la gommer autrement aujourd’hui, d’une part l’Autorité palestinienne, petite touche par petite touche et en interne d’abord d’autre part Ahmadinejad qui ne prend pas de gants et entend « rayer » Israël de la carte

Jehanzeb Dar rejoint aussi l’Autorité palestinienne & Co. dans l’entreprise de délégitimation d’Israël qu’il accuse au passage de crimes « atroces »

Tombeaux de Rachel et des Patriarches, tous juifs, seraient des mosquées ...l’UNESCO acquiesce

Après avoir « récupéré » Jésus, les autorités palestiniennes récupèrent aujourd’hui Le Tombeau de Rachel et le Tombeau des Patriarches, en en faisant des mosquées. Le fait est particulièrement saillant concernant le Tombeau de Rachel, situé aux portes de Jérusalem et islamisé avec l’aide de l’UNESCO...Ce contre quoi s’élevait le Président du CRIF, Richard Prasquier, dans un courrier à la directrice de l’UNESCO, rappelant qu’il n’avait jamais été question de mosquée pour ce tombeau avant 1996...date à laquelle il fut décrit « pour la première fois sans justification historique, religieuse ou culturelle, de « mosquée de Bilal bin Rabah ». » Il précisait que ce tombeau « est un lieu célèbre de pèlerinage pour les Juifs. Il ne représente rien de particulier pour les autres religions. »

Son courrier évoquait la 184 ème session de l’UNESCO qui avait mis ce point à l’ordre du jour. Peine perdue car lors de la session suivante, par une décision du 19 novembre, l’UNESCO persistait et signait, en ces termes – ce qui est surligné dans le corps du texte l’a été par nous, le texte se passera de tout autre commentaire superflu sur ce point, un seul sera fait pourtant quant au renforcement de l’assistance financière de l’UNESCO dans son domaine. - :


« Mise en oeuvre de la décision 184 EX/37 sur « les deux sites palestiniens d’Al-Haram Al-Ibrahimi/Tombeau des Patriarches à Al-Khalil/Hébron et de la Mosquée Bilal bin Rabah/Tombe de Rachel à Bethléem » (185 EX/15 ; 185 EX/52 Rev.)

N.B. Après avoir examiné ce point et à l’issue d’un vote par appel nominal, par 44 voix contre 1, avec 12 abstentions, les Etats-Unis d’Amérique ayant voté contre, la Commission du programme et des relations extérieures a recommandé au Conseil exécutif d’adopter le projet de décision suivant :

Le Conseil exécutif,

1. Rappelant la décision 184 EX/37 et ayant examiné le document 185 EX/15,

2. Rappelant également les résolutions et décisions de l’UNESCO sur la protection du patrimoine culturel dans les territoires arabes occupés, ainsi que les dispositions des quatre Conventions de Genève (1949), de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (1954) et des deux Protocoles y relatifs, ainsi que de la Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel (1972),

3. Rappelant en outre la Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels (1970), 185 EX/Décisions – page 18

4. Assurant que rien dans la présente décision, qui vise à la sauvegarde du patrimoine culturel situé dans les territoires arabes occupés, n’affectera en aucune manière les résolutions et décisions pertinentes des Nations Unies, en particulier les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité,

5. Partageant la préoccupation exprimée par la Directrice générale devant l’annonce faite par les autorités israéliennes selon laquelle deux sites, à savoir Al-Haram Al- Ibrahimi/Tombeau des Patriarches à Al-Khalil/Hébron et la Mosquée Bilal bin Rabah (Tombe de Rachel) à Bethléem, tous deux situés dans les territoires palestiniens occupés, doivent être inscrits sur la liste du patrimoine national israélien, 6. Partageant également la conviction de la communauté internationale, à savoir que ces deux sites revêtent une importance religieuse pour le judaïsme, le christianisme et l’islam,

7. Réaffirme que ces deux sites font partie intégrante des territoires palestiniens occupés et que toute action unilatérale des autorités israéliennes doit être considérée comme une violation du droit international, des conventions de l’UNESCO ainsi que des résolutions des Nations Unies et du Conseil de sécurité ;

8. Regrette la décision des autorités israéliennes d’inscrire ces deux sites sur la liste du patrimoine national israélien ;

9. Prie instamment les autorités israéliennes de respecter le droit international ainsi que les conventions et décisions internationales pertinentes ;

10. Prie aussi instamment les autorités israéliennes de retirer ces deux sites de la liste du patrimoine national israélien ;

11. Remercie la Directrice générale de sa détermination à renforcer l’assistance financière et technique de l’UNESCO aux institutions éducatives et culturelles palestiniennes, conformément à la résolution adoptée par la Conférence générale à sa 35e session ; 12. Invite la Directrice générale à lui soumettre, à sa 186e session, un rapport de suivi et décide d’inscrire ce point à l’ordre du jour de sa 186e session. »

Fin de citation.

Le point 11 serait drôle s’il n’était tragique....en effet, l’UNESCO va augmenter sa contribution financière et technique « aux institutions éducatives et culturelles palestiniennes  » qui, elles, assurent de mille et une manières la promotion de la haine antisémitisme et israélienne....dans les manuels scolaires mais aussi dans leurs programmes dits culturels, quels qu’ils soient

Toute critique – occidentale - de l’islam est islamophobe et raciste


Une part importante de cette campagne anti-occidentale est construite autour des accusations d’islamophobie et de racisme anti-musulman ou arabe supposé. Ce qui peut faire mouche dès lors que le racisme est honni et l’est à juste titre. On en voit un exemple plus haut avec le bloggeur Jehanzeb Dar, dans son texte sur « Jésus le Palestinien. »

Cet outil anti-occidental, promu par la très puissante Organisation de la Conférence Islamique – dont Bat Ye’or démonte les rouages et l’influence dans son dernier ouvrage « L’Europe et le spectre du Califat  » - est très largement utilisé au sein des instances internationales, telles que les Nations unies. Ainsi, la LICRA souligne que parallèlement à la mise en place de la grande fête antisémitisme, anti-israélienne et anti-occidentale le 21 septembre 2011, toute une cohorte de résolutions contre ce qui serait de l’islamophobie, c’est-à-dire, toute critique des religions, notamment de l’islam, ont été votées par l’organisation internationale. Selon les divers rapports et résolutions, ces critiques relèveraient du racisme et de l’intolérance. Parmi ce qui est contesté on trouve la laïcité, l’interdiction des signes religieux à l’école – ce qui est devenu une loi en France – ou de la burqua dans les lieux publics.

En revanche le multiculturalisme est prôné et l’Occident renvoyé aux fautes historiques de la colonisation et de l’esclavage. Comme s’il n’y avait pas eu s’il n’y avait pas eu des siècles de traite d’esclaves arabo-musulmane pendant des siècles ni d’esclavage aujourd’hui même dans des pays comme la Mauritanie le Soudan ou le Yémen, sans compter les formes dites d’esclavage « moderne »

La Shoah n’a pas existé...ou alors...


Le négationnisme en pays musulman est endémique. A un point tel que, pour le contrer, le Projet dit Aladin a été mis sur pied et une série de conférences a été organisée récemment dans des pays musulmans pour expliquer la Shoah aux musulmans... et des personnalités telles que Serge Klarsfeld y ont participé

La télévision officielle palestinienne n’en continue pas moins à donner dans le négationnisme ou à minimiser la portée de la Shoah Quant celle-ci n’est pas justifiée, les Juifs ayant été expulsés d’Europe pour leurs fautes, nous disent les experts palestiniens

Il faut dire que la conférence du Projet Aladin, prévue à Ramallah, au centre culturel franco-allemand, n’a pu y être donnée...il est vrai que le Consulat de France à Jérusalem y reçoit bien plus volontiers les Stéphane Hessel ou autres anti-israéliens viscéraux....

De manière contradictoire, et sans prendre l’exemple extrême de Mahmoud Ahmadinejad, il n’est pas rare d’entendre chez les musulmans, des individus qui déplorent «  qu’Hitler n’ait pas terminé le boulot, » et se proposent de le faire, à l’instar de cette Américaine musulmane surnommé «  Jihad Jane » ou d’une jeune étudiante musulmane, bien sous tous rapports en apparence, qui estime publiquement que le Hezbollah a raison de dire qu’il faut rassembler tous les Juifs en Israël dans ce but-là...

Et on se souviendra qu’un élève juif de 11 ans dans un excellent Lycée parisien se fit agresser par deux élèves musulmans aux cris de « on va finir le boulot d’Hitler ! » Et cela n’a pas été un cas isolé, hélas...

Soi-disant apartheid, colonisation, justifications bidon d’un boycott scélérat

« Il y aura probablement 90.000 visiteurs d’ici la fin de la saison, contre 60.000 l’an dernier, » commente le ministre palestinien du tourisme, cité par l’agence de presse palestinienne Maan News évoquant les festivités de Noël à Bethlehem. Ville où se trouvent « 24 des 56 hôtels de Cisjordanie, » est-il précisé.

De plus, la ville a également accueilli « des dizaines de milliers de Palestiniens de Cisjordanie et d’Israël et plusieurs centaines venu de la minuscule communauté chrétienne de Gaza qui ont pu obtenir d’Israël de rares permis d’entrée pour les fêtes... »

Au passage, ceci dément les accusations lancées contre Israël qui serait responsable de la fuite des chrétiens palestiniens....qui fuient bel et bien. D’ailleurs s’ils fuyaient à cause d’Israël, pourquoi les musulmans resteraient-ils, eux ? Et si ces festivités, rendues possibles par Israël qui assure la libre circulation des pèlerins, ont lieu à Bethléem, c’est que l’Autorité palestinienne est plus intelligente que ceux qui, en Irak, attaquent les églises. Elle fait là sa pub dans le monde chrétien, s’assure le soutien d’un clergé arabe – voir le Synode des Evêques d’Orient qui avaient pris Israël comme bouc émissaire – et fait rentrer des devises grâce aux pèlerins occidentaux. Le ministre du tourisme, Khaloud Deibis, le déclare d’ailleurs ouvertement...

Où est l’apartheid ? La colonisation ? Prétextes pris pour « justifier » la campagne de BDS ou les opérations

Les États-Unis, les démocraties occidentales sont l’ennemi

Les démocraties occidentales, notamment les États-Unis considérés comme un soutien indéfectible d’Israël, sont également des ennemis. Pour s’en convaincre il suffit de voir ce qu’en disent d’elles les médias palestiniens, médias sous l’autorité du «  modéré  » Abbas y compris, par écrit.... ou à la télévision ou dans ses dessins humoristiques Dès lors on imagine aisément ce qui est dit ailleurs...



Retourner à l'article Antisémitisme, antisionisme, anti-américanisme, anti-occidentalisme : progression de l’offensive

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.