Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

JCall, ‘J Street’ européen : lancement à Bruxelles

Par Anica Pommeray | Jerusalem Post édition Française - Adaptation française de Sentinelle 5770 ©

« Des personnalités publiques françaises, belges, suisses et italiennes sont principalement impliquées dans le projet, mais nous espérons réunir le soutien de beaucoup d’autres personnes à travers l’Europe » a déclaré David Chemla, chef de la branche française de ’la Paix Maintenant’ et l’un des principaux initiateurs de JCall, qui parlera à l’évènement lundi.

« Nous sommes citoyens de pays européens, juifs, et impliqués dans la vie sociale et politique de nos pays respectifs », déclare l’organisation nouvellement fondée dans sa pétition, qui a déjà rassemblé plus de 2000 signatures (1). « Quels que soient nos cheminements personnels, notre liaison avec l’Etat d’Israël est une part de notre identité. Nous sommes préoccupés de l’avenir de l’Etat d’Israël, pour lequel nous sommes infailliblement engagés ».

Rejoints par des philosophes, des professeurs et des politiciens européens renommés – dont le philosophe Bernard Henri Levy, qui représentera la France à la conférence de Bruxelles, le Dr David Hirsch, fondateur de ‘Engage’, association engagée dans le combat contre le boycott britannique des Universités israéliennes ; et Daniel Cohn Bendit, membre du Parlement Européen (Parti Vert) – Jcall est devenu « une nouvelle voix pour la paix » selon Chemla.

« Il y a approximativement 700.000 Juifs en France aujourd’hui (2), et environ 10 % d’entre eux seulement sont affiliés à des institutions juives. Qu’en est-il des autres 80 % (3) ? Ils sont aussi très préoccupés par la situation au Moyen-Orient, et leur voix doit être entendue aussi » dit-il mercredi.

Nos objectifs sont doubles : tout d’abord, nous sommes très soucieux de la politique de construction du gouvernement israélien, en particulier à Jérusalem Est. Nous pensons que cela pose une grave menace à la solution à deux Etats et donc, à la paix. Mais nous voulons aussi travailler contre les efforts constants de délégitimation d’Israël dans les pays européens » expliqua Chemla.

« Bien sûr nous comprenons que le gouvernement israélien doit prendre ses propres décisions, dit-il. Mais nous croyons que d’autres voix doivent être entendues, en Europe comme aux Etats-Unis. Nous avons une responsabilité, non seulement comme Juifs, mais comme Européens. Nous avons la responsabilité historique d’agir et de jouer un rôle actif pour la paix au Moyen-Orient ».

Bien que JCall n’ait pas de liens réels avec J Street, l’initiative européenne a reçu beaucoup d’encouragements des USA selon Chemla : « Ils croient en nous. Nous avons les mêmes intentions, aussi je pense qu’ils suivront notre projet de très près ».

Cependant, pour Emmanuel Navon, commentateur politique né à Paris et Professeur à l’Université Abba Eban de Tel Aviv pour le programme supérieur d’études diplomatiques, les partisans de JCall, comme J Street « ne comprennent tout simplement pas la situation ».

« Je me demande si ces personnes regardent les informations ! La situation a changé et ce n’est pas un secret de dire qu’Israël a déjà accepté la solution à deux Etats. Donc, il n’y a absolument aucun intérêt à essayer de convaincre le gouvernement israélien de quelque chose, affirme Navon. D’un autre côté, ce que ces gens semblent ne pas comprendre est que chaque fois qu’Israël a offert des concessions pour la paix, les Palestiniens les ont systématiquement refusées. C’est le principal problème aujourd’hui – non pas d’essayer de pousser en avant une solution à deux Etats, mais obtenir que l’Autorité Palestinienne reprenne les négociations ».

Selon Elie Barnavi, ancien ambassadeur israélien en France et autre intervenant à la conférence des Bruxelles « Il y en a assez de parler de la solution à deux Etats, il est aussi essentiel de faire tout son possible pour que cette solution prenne forme. Et cela ne commencera qu’avec la fin de la colonisation ».

Il dit qu’il « était temps d’entendre d’autres voix. Israël se trouve dans une situation insupportable aujourd’hui, à cause de son gouvernement irresponsable. Le temps ne joue pas pour nous. JCall donnera enfin l’opportunité aux juifs européens de s’exprimer, avant qu’il ne soit trop tard ».

Notes du traducteur

1 – La contagion gagne : Il y avait 3075 signatures pour l’appel de ‘JCall’ le 1er mai au matin, au lendemain de parution de l’article le 30 avril* dans le Jerusalem Post. -Et : 3662 Internautes ont signé la pétition « Raison Garder », opposée à la précédente. . RAISON GARDER .

2 – Ce nombre est très optimiste : les évaluations chiffrées de la communauté juive française tablent entre 500.000 et 600.000 âmes, à des degrés divers de rattachement au judaïsme quelles qu’en soient les modalités : culte, culture laïque ou religieuse, sionisme affirmé ou non, traditions familiales, volonté de perpétuer le lien avec le Peuple juif ou assimilation…

3 – Décidément David Chemla est fâché avec les Maths : 100 % - 10 % = 90 % et pas 80 % !!


http://www.jpost.com/International/...



Retourner à l'article JCall, ‘J Street’ européen : lancement à Bruxelles

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.