Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

La « drôle de guerre » contre la barbarie terroriste

Par Alain Rajchman

Quand on observe le degré de barbarie d’événements récents tels que les égorgements de Daniel Pearl et de Nick Berg, les danses macabres autour des restes de soldats israéliens ou de civils américains lynchés en Irak, cette guerre doit être sans merci. Pourtant, le front est encore loin d’être uni. La raison en est simple : elle tient à l’incapacité des nations à interdire le terrorisme comme moyen de lutte armée visant à obtenir la satisfaction de justes revendications au prix de meurtres et d’assassinats devenus eux aussi légitimes.

Ce tour de passe-passe autorise tous les débordements et verrouille toute possibilité de condamnation internationale. Il transforme la guerre annoncée contre le terrorisme en une « drôle « de guerre à l’efficacité réduite.

En effet, à partir du moment où toutes les actions terroristes contre les oppresseurs de toutes sortes peuvent être justifiées, il n’y a plus de limites. De plus, avec la mondialisation du champ de bataille, les actions terroristes contre les oppresseurs de toujours que sont les juifs et les croisés peuvent être menées dans n’importe quel endroit du monde. Enfin, la dématérialisation des groupes terroristes rend toute guerre conventionnelle vouée à l’échec.

Avant d’engager une guerre réelle contre le terrorisme, il serait décisif d’interdire tous les terrorismes. En maintenant la fiction d’actions terroristes qui seraient justifiées ici et interdites ailleurs, les démocraties ne pourront mener qu’un semblant de combat contre cette nouvelle forme de barbarie qui les menacent. En laissant l’Etat d’Israël affronter trop souvent seul la terreur aveugle des Palestiniens, les nations mènent une guerre « par défaut ». Dès lors que des propositions d’accords de paix, tels que ceux d’Oslo, de Genève ou plus récemment du plan de désengagement d’Ariel Sharon, existent, le terrorisme devrait tout simplement être déclaré illégitime. La responsabilité des nations serait ainsi d’apporter à la fois une reconnaissance sans faille à tous les efforts de paix, et dans le même temps une condamnation sans faille du maintien du terrorisme.



Retourner à l'article La « drôle de guerre » contre la barbarie terroriste

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.