Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Un journaliste iranien sur les principes du djihad

MEMRI

Les règles du djihad

" J’étais autrefois l’élève d’un très grand cheikh. Il m’a enseigné, à moi et aux autres élèves, plusieurs choses. Qu’Allah le bénisse pour son riche enseignement, et agrée son djihad d’enseignement.

Un jour, notre enseignant nous a appris les règles du djihad. Il a déclaré que tout musulman doit d’abord s’adonner au djihad-i-nafs, ou lutte contre les désirs inférieurs, afin de se purifier. Le prophète Mahomet (paix sur lui et sa famille) a qualifié le djihad-i-nafs de grand djihad. Nous devrions réfléchir à ce profond hadith.

Après avoir accompli le djihad-i-nafs à un niveau satisfaisant et s’être engagé à y consacrer toute sa vie, un musulman peut accomplir l’autre djihad, d’un niveau inférieur. Ce djihad définit trois types de personnes : 1) les vrais musulmans ; 2) les non-musulmans qui ne sont pas des ennemis de l’islam combattant activement l’islam ; 3) les ennemis de l’islam, qui incluent tous les munafiqin (les hypocrites qui prétendent être musulmans).

Les vrais musulmans sont nos frères et nos sœurs, contre qui nous ne devons jamais nous battre. En outre, nous ne devons jamais lutter contre les non-musulmans qui ne sont pas les ennemis de l’islam, vu que certains d’entre eux vivent en pays islamiques et ont payé l’impôt de la jizya, ce qui en a fait des dhimmis (personnes protégées par l’islam), et que d’autres sont des citoyens de pays non-musulmans qui ne combattent pas personnellement l’islam et ne contribuent pas à la guerre contre l’islam.

En ce qui concerne les ennemis de l’islam, nous n’avons l’autorisation de nous battre contre eux qui si nous avons [préalablement] fait tout notre possible pour éviter la guerre et les encourager à ne plus être des ennemis de l’islam, mais à rejoindre l’un des deux autres groupes. "


Les ennemis de l’islam devraient être encouragés à se convertir

" Notre sage enseignant nous a expliqué cela en ces termes : d’abord, nous devons les inviter à l’islam. Même s’ils nous déclarent la guerre, nous devons les inviter à l’islam en appelant à une trêve d’un jour pour leur permettre de considérer notre proposition. Si au bout d’un jour, ils rejoignent l’islam, nous devons les accepter en tant que frères et sœurs musulmans, et la guerre aura été évitée.

S’ils n’adhèrent pas à l’islam, nous devons les inviter à payer l’impôt de la jizya et à devenir des dhimmis, ou à conclure un traité de paix avec les musulmans, et nous devons de nouveau appeler à une trêve d’un jour pour leur permettre de considérer notre proposition. S’ils décident, après un jour, de payer la jizya et de devenir des dhimmis, ou de conclure un traité de paix avec les musulmans, nous devons accepter leur choix, et ainsi la guerre aura aussi été évitée.

Si toutefois ils n’adhèrent pas à l’islam et ne décident pas [non plus] de devenir des non-musulmans sans inimitié envers l’islam, mais entreprennent de faire la guerre aux musulmans, alors, en de telles circonstances, nous sommes en droit de les combattre, tant que nous respectons toutes les autres règles du djihad, qui imposent de traiter avec justice les prisonniers et de ne pas attaquer les civils. Et l’islam enseigne que le génocide, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et le terrorisme sont toujours haram (interdits).

Il est une fois arrivé qu’à la veille d’une guerre, le prophète Mahomet (que la paix soit sur lui et sa famille) a donné à l’imam Ali (que la paix soit sur lui) un drapeau sur lequel était inscrit : ’la ilaha illa allah’ (il n’y a d’autre Dieu qu’Allah), et lui a demandé de se rendre sur le champ de bataille en brandissant l’étendard pour inviter ses ennemis à l’islam. Et l’imam Ali (que la paix soit sur lui) s’est incliné. C’est là le meilleur exemple de ce qu’est le vrai djihad. "

(1) Tehran Times (Iran), le 11 mai 2004

L’Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif qui traduit et analyse les médias du Moyen-Orient. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d’ordre général, sont disponibles sur simple demande.

The Middle East Media Research Institute (MEMRI),

Email : memri.eu memri.org.uk  memri.org.uk>

Site web : www.memri.org/french

MEMRI détient les droits d’auteur sur toutes les traductions. Les textes ne peuvent être cités qu’avec mention de la source.



Retourner à l'article Un journaliste iranien sur les principes du djihad

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.