Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Ariel Sharon devrait soumettre son plan de désengagement dans son actuelle mouture à l’approbation du cabinet, après avoir écarté les ministres récalcitrants

service de presse de l’Ambassade de France en Israël.

Dans le cadre de ses consultations avec plusieurs acteurs de la classe politique, le chef du gouvernement israélien a laissé entendre qu’il pourrait procéder à un remaniement ministériel visant à remplacer un ou deux ministres opposés à son plan et que ceux qui ne le soutiendraient pas seraient automatiquement limogés. Au cours de son entretien avec le ministre de la Justice Yossef Lapid (Shinouï), le Premier ministre israélien a déclaré qu’il mettrait aux voix du cabinet le plan de désengagement originel et non un quelconque plan plus restreint ". Ariel Sharon a toutefois affirmé qu’il aurait besoin de plusieurs semaines pour s’organiser.

De son côté, M. Lapid s’est engagé à soutenir le Premier ministre tout en soulignant que son parti ne pourrait pas continuer à faire partie de la coalition si aucune avancée politique n’était notée. Dans l’après-midi, Ariel Sharon a reçu à la ferme des Sycomores le chef de l’opposition travailliste Shimon Peres, accompagné de la députée Dahlia Ytzik. Après avoir suggéré à A. Sharon d’avancer les élections, M. Peres a assuré que son parti soutiendrait le plan de désengagement dans sa version actuelle.

De son côté , le Maariv affirme en manchette que le Premier ministre israélien opterait pour un « désengagement progressif ». « Le Premier ministre a demandé à S. Mofaz de réfléchir à un »nouveau désengagement« mettant en valeur ses »composantes sécuritaires", fait savoir le journal.

Malgré l’échec de dimanche, A. Sharon n’a pas l’intention de renoncer à son plan, et son ministre de la Défense « réfléchira à d’autres possibilités ». De son côté, le chef du gouvernement se chargera de convaincre les ministres, précise le quotidien avant d’indiquer qu’A. Sharon compte impliquer le plus grand nombre de ministres possible dans la conception de ce nouveau plan afin de ne pas « refaire l’erreur de leur présenter un plan de but en blanc ».

Parmi les éventualités qui se profilent : « le plan de désengagement comprendra plusieurs phases successives ou ne concernera plus qu’un retrait d’une partie des implantations et non plus de leur totalité ». La Présidence du Conseil se demande actuellement si un plan allégé, comprenant le retrait de deux localités seulement du Nord de la Cisjordanie, serait acceptable aux yeux de l’opinion israélienne, fait savoir le Maariv, qui précise par ailleurs que le retrait de la bande de Gaza sera maintenu mais « conditionné », notamment à la diminution du terrorisme.



Retourner à l'article Ariel Sharon devrait soumettre son plan de désengagement dans son actuelle mouture à l’approbation du cabinet, après avoir écarté les ministres récalcitrants

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.