Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Ehud Olmert : le plan de désengagement ne peut pas être changer, il passera devant le cabinet

Par Amotz Asa-El - Jerusalem Post

Faisant référence à des rapports précédents que le Premier Ministre Ariel Sharon essayerait d’apaiser les adversaires du plan en faisant diminuer le nombre d’évacuations d’implantation, Olmert a dit que tels efforts sont condamnés à échouer.

« Une fois que vous ne quittez pas toute la Bande de Gaza, vous devez rester dans toute la Bande de Gaza, » a-t-il dit. « Il n’y a aucune position intérimaire dans celui-ci ; le secteur est trop petit. Si vous n’en partez pas entièrement, vous n’avez aucun autre choix, que de conserver votre présence militaire à travers la Bande entière. »

Un retrait partiel, a-t-il ajouté, priverait Israël des avantages d’un retrait total et, même, si le temps ne réussit pas à faire que les adversaires du plan de désengagement originaux changent d’avis.

« Même le départ de seulement, disons, deux des 17 implantations de la Bande ne les satisfera pas, » a-t-il ajouté

De plus, dit Olmert, un plan de désengagement rétréci ne réussira non seulement pas à défaire l’impasse dans le gouvernement, il ne gagnera pas non plus l’appui Américain. « Quelle est la chance que le Président George W. Bush dise qu’il a admis de maintenir les accords avec Sharon, en échange du déplacement de seulement deux implantations ? C’est voué d’avance à l’échec. »

En se référant à l’évacuation proposée du plan de quatre implantations en Samarie du nord, Olmert a dit que Sharon « aurait bien sûr préféré quitter même moins d’implantations en Judée et Samarie, mais il a inclus celles basées sur une entente explicite avec les Américains que avec moins il ne pourrait pas attendre d’appui Américains. »

Quant à la marche à suivre, Olmert a dit qu’il est confiant et que le plan deviendra bientôt la politique officielle. « Nous mettrons en œuvre le plan de désengagement. Le Premier ministre doit maintenant créer un mécanisme qui lui permettra de faire passer cette résolution et il le fera, » a-t-il dit.

Sharon, en attendant, a dit au leader de l’opposition Shimon Peres mardi qu’il croit que leur génération de leaders doit résoudre les problèmes nationaux maintenant, pour que les générations futures ne doivent pas avoir à les supporter.

Peres a dit que Sharon avait l’intention de présenter son plan original au cabinet bientôt, malgré la défaite du référendum de Likoud de dimanche.

« Il a dit qu’il a juste besoin d’une semaine ou deux pour consulter ses ministres, » selon Peres.

Sharon a rencontré mercredi deux ministres qui ont soutenu le plan, le Ministre-sans-portefeuille Gideon Ezra et le Ministre de l’Absorption d’Immigrant Tzipi Livni.

Ezra a recommandé que Sharon demande aux ministres qui se sont opposés au plan quels mouvements diplomatiques seraient acceptables pour eux.

Les officiels proches de Sharon ont dit qu’une possibilité étant envisagée, c’est d’apporter au cabinet une proposition pour retirer de seulement l’implantation de la Bande de Gaza la plus isolée, Netzarim. Les officiels ont dit que Sharon croit qu’il pourrait faire passer une telle décision, les partis de droite quitteraient alors le gouvernement, les Travaillistes le rejoindraient et ensuite le reste du plan pourrait être approuvé.

À une réunion avec des députés de « Judaïsme Torah Unis », Sharon a dit qu’en rejetant le plan, les membres de Likoud ont fait « la plus mauvaise erreur stratégique depuis que l’état a été fondé. » Il leur a fait des excuses de liens rompus avec la communauté Haredi, mais les deux côtés ont souligné que les possibilités de coalition n’ont pas été discutées.

Le ministre-sans-portefeuille Uzi Landau a convoqué les députés qui se sont opposés au plan mercredi. Ils ont juré de s’unir pour empêcher Sharon de faire une nouvelle tentative de passer son plan.

« Les membres du Likoud ont décidé qu’ils sont contre le désengagement unilatéral sous le feu et cela engage tous les représentants du Likoud, y compris le Premier ministre, » a dit Landau.

Il a dit que c’est inconcevable pour lui que Sharon n’honore pas le référendum, mais emploie au lieu de cela, une autre tactique à plus lointaine du plan de désengagement.

« Le Premier ministre a dit très clairement à la convention du Likoud le 30 mars, ’ j’appelle à ce référendum et le résultat liera nous tous, en commençant avec moi » a dit Landau. « Il a aussi dit qu’une décision démocratique prise par le forum le plus large possible - parmi les électeurs du Likoud - est la façon juste de conserver l’unité du Likoud. C’est son argument. »Suggérer maintenant que le Premier ministre essayera de l’éluder et poussera le même résultat par une tactique différente - une idée que ses conseillers font circuler- met en doute sa crédibilité et je pense le blesse."

Landau a dit qu’il fera tout ce qu’il peut pour assurer que le plan de désengagement ne soit pas tracté sous un nom différent ou par des variations légères.

Il a dit que plutôt que de se reposer sur la victoire de dimanche, il doit maintenant « s’inquiéter que la décision soit prise. Je ferai tout pour assurer qu’elle sera effectuée. Si elle n’est pas effectuée, ce serait équivalent à des opérations déloyales en face de la volonté du parti. »

Interrogé sur, ce qu’il fera si Sharon continue à pousser en avant le plan, Landau a dit, « je ne pense pas que quelqu’un oserait le faire. La chose la plus de basique pour tous les Premiers ministres et les leaders politiques est tout d’abord la crédibilité. Je n’imagine pas que quelqu’un nuira à la crédibilité du Premier ministre. »

Interrogé sur, s’il est inquiet à propos d’une division dans le Likoud suite au référendum ou s’il amorcera un démantèlement, Landau a dit : « je ne divise pas le parti, je reste fidèle à la plate-forme de mon parti et je ferai ce que le parti aura décidé. »

En attendant la nouvelle visite de Sharon à Washington pour s’adresser au congrès annuel « de l’American Israel Public Affairs Committee » se réunissant ce mois-ci ,a été annulé de nouveau mercredi.

Olmert a dit mercredi matin qu’il va adresser à la conférence à la place de Sharon.

Cependant, un officiel de l’AIPAC a dit que le dernier mot qu’il avait entendu était que Sharon avait l’intention de suivre la conférence. Les officiels diplomatiques à Jérusalem ont dit, cependant, que c’était soumis à changement, selon les événements politiques sur les deux derniers jours.

La conférence commence le 16 mai. Sharon se réunirait très probablement avec Bush pendant la visite, quelque chose qu’il pourrait être réticent à faire, à moins, qu’il n’ait un autre plan diplomatique dans la main.

Sharon, qui a confirmé sa présence la semaine dernière, a créé la confusion mardi où il avait d’abord informé l’AIPAC qu’il n’allait pas suivre la réunion, suite à la perte du référendum, ensuite il a changé d’avis quelques heures plus tard.

Quand l’AIPAC a entendu dire que Sharon ne venait pas, il a invité Olmert.

Avec des rapport de Gil Hoffman et Herb Keinon.



Retourner à l'article Ehud Olmert : le plan de désengagement ne peut pas être changer, il passera devant le cabinet

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.