Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

L’Iran réplique à la motion de censure de l’AIEA en lançant des actions de guerre par procuration contre les USA et la Grande-Bretagne

Analyse exclusive de DEBKAfile | adaptation : Marc Brzustowski pour http://lessakele.over-blog.fr/ et http://www.aschkel.info/

Son geste de défiance le plus récent a été l’approbation, ce dimanche 29 novembre de dix nouvelles installations d’uranium, avec la construction de cinq d’entre elles commençant immédiatement.

Les sources antiterroristes de Debkafile rapportent que très tôt ce dimanche, Téhéran s’est engagé vers une confrontation militaire avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, lorsque son Parlement a voté la dotation de 20 millions de $ afin de soutenir les « mouvements « progressistes » qui résistent aux activités illégales des Etats-Unis et du Royaume-Uni ». La motion a également ordonné une enquête concernant les « complots présumés américains et britanniques contre la République Islamique ».

Nos sources iraniennes et antiterroristes confient que Téhéran agit dans le sens d’un renforcement de son soutien aux mouvements terroristes en embrigadant des groupes armés d’islamistes insurgés supplémentaires dans les réseaux qu’il soutient déjà, comme moyens de forcer Washington et Londres de relâcher la pression sur ses projets d’enrichissement d’uranium et son programme de fabrication de bombes nucléaires. Téhéran classe comme « progressistes » les groupes combattant l’Occident en Irak, Afghanistan, Pakistan et en Asie Centrale. Par conséquent, l’Occident devra faire face à des groupes armés nouvellement renforcés dans ces zones, comprenant vraisemblablement des alliés des Taliban et d’al Qaeda.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sont spécifiquement vises par cette nouvelle mesure, qui est encore différente du soutien iranien au Hezbollah, au Hamas palestinien et du Jihad islamique dans leur confrontation armée contre Israël.

Jusqu’à présent, Washington a agi selon la perspective que l’Iran n’utiliserait l’action militaire qu’uniquement en représailles du fait d’une attaque sur ses installations nucléaires. Le principal argument s’opposant à une frappe israélienne s’est focalisé sur l’exposition des intérêts américains au danger d’une réplique iranienne.

La motion du Parlement iranien devrait, par conséquent, servir de révélateur, dans la mesure où Téhéran n’attend pas les bras croisés d’être attaqué, mais est déjà en mouvement pour court-circuiter les pressions internationales contre ses activités nucléaires en mettant en œuvre des opérations secrètes de subversion contre ses adversaires les plus en vue.

La nouvelle loi autorise les agents clandestins iraniens à acheminer directement des fonds aux groupes armés « progressistes » capables de combattre directement les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

La note assigne également des fonds pour « faire face aux complots et aux restrictions injustifiées » fomentées par Washington et Londres contre Téhéran t afin de révéler « les abus contre les droits de l’homme des deux pays ».

Les sources de Debkafile citent des sources iraniennes revendiquant qu’elles aient des preuves que la CIA américaine et le MI 6 britannique soutiennent secrètement les opérations subversives menées contre le régime de téhéran par l’opposition iranienne et les mouvements ethniques séparatistes, comprenant le Jundallah baloutche, le mouvement arabe de libération du Khuzestan et le PJAK kurde iranien.

Les nouvelles législation et subventions, par conséquent, sont un signal de Téhéran à Washington et Londres qu’aussi longtemps qu’ils mèneront des opérations subversives secrètes contre la République islamique, l’Iran répliquera de la même façon sur les théâtres où ils sont engagés.

Nos sources de renseignement rapportent que le bras terroriste des Gardiens de la Révolution, les Brigades al Qods, est bien préparé à cette campagne souterraine, ayant établi, lors de la dernière année, des unités de combats arabes, baloutches, kurdes, turkmènes et azéries de façon à infiltrer ces zones d’opération et de rejoindre les forces des milices locales antioccidentales.



Retourner à l'article L’Iran réplique à la motion de censure de l’AIEA en lançant des actions de guerre par procuration contre les USA et la Grande-Bretagne

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.