Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Nucléaire : l’Iran prêt à négocier mais proche de la bombe, selon Washington

Par Guysen International News (avec agences)

« L’Iran est désormais très proche d’avoir, ou a déjà, suffisamment d’uranium faiblement enrichi pour produire une bombe nucléaire, si la décision était prise de l’enrichir davantage pour qu’il soit à usage militaire », a déclaré le nouveau délégué américain, Glyn Davies, devant l’exécutif de l’Agence internationale de l’énergie atomique à Vienne, reprenant une accusation formulée à plusieurs reprises par Washington.

« Etant donné que l’Iran refuse de s’expliquer avec l’AIEA au sujet de ses travaux passés liés à la fabrication d’une ogive nucléaire, nous craignons fort que l’Iran ne cherche, au minimum, à conserver l’option nucléaire militaire », a souligné le diplomate, en précisant que Washington restait ouvert au dialogue avec Téhéran, comme l’a proposé le président Barack Obama.

« Nous sommes très préoccupés, mais il n’y a pas lieu de s’affoler, car nous n’avons pas vu de détournement de matériaux nucléaires et nous n’avons pas vu d’éléments d’armes nucléaires. Nous n’avons pas d’informations en ce sens », a toutefois relativisé le chef de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, mercredi.

A Téhéran, le chef de la diplomatie iranienne Manouchehr Mottaki (photo) a souligné les bonnes intentions de son pays en remettant aux ambassadeurs du groupe 5+1 (les cinq membres du conseil de sécurité de l’ONU plus l’Allemagne) les propositions de son gouvernement.

« La République islamique d’Iran est prête, sur la base du respect de la souveraineté et des droits des nations, et loin des pressions et des menaces, à discuter avec les autres parties des questions politiques, de sécurité, économiques, culturelles et internationales », a-t-il déclaré, selon un communiqué cité par l’agence Irna.

« Les Iraniens ont toujours utilisé leurs capacités (régionales et internationales) pour l’instauration de la paix, du calme, de la stabilité et du progrès des pays de la région et du monde », a ajouté M. Mottaki.
L’Union européenne s’est toutefois dite mercredi à Vienne « très préoccupée » du refus persistant de Téhéran de faire la lumière sur des recherches présumées pour la fabrication d’un missile nucléaire.

L’Egyptien ElBaradei a pour sa part appelé l’Iran a saisir l’offre de dialogue « sans condition préalable » présentée par la nouvelle administration américaine, jugeant que Téhéran ne « pouvait pas » la refuser.
Dans son dernier rapport, l’AIEA a établi que Téhéran avait déjà produit « au minimum 1.430 kg d’hexafluorure d’uranium faiblement enrichi (UF6) », a rappelé le diplomate américain. Au printemps, l’Iran avait été crédité par l’agence d’un stock de 1 339 kg.

D’après les experts, il faut entre 1 000 et 1 700 kg de ce type d’uranium pour produire l’uranium hautement enrichi nécessaire pour une seule bombe atomique.
L’Iran nie avoir des visées nucléaires militaires et a rejeté toute idée de gel de ses activités d’enrichissement, malgré cinq résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU en ce sens, dont trois assorties de sanctions.

L’AIEA a relevé que Téhéran avait réduit sa production d’uranium enrichi et exploité cet été 4 592 centrifugeuses d’enrichissement d’uranium, soit 328 de moins qu’au printemps.

La réduction de la production pourrait cependant, selon des diplomates occidentaux, être due à des pannes.
L’uranium enrichi sert de combustible nucléaire pour produire de l’énergie électrique, mais peut aussi entrer dans la fabrication, à un très haut degré d’enrichissement, de l’arme atomique.



Retourner à l'article Nucléaire : l’Iran prêt à négocier mais proche de la bombe, selon Washington

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.