Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Non à la loi islamique

Daniel Pipes , THE JERUSALEM POST Adaptation française de Sentinelle 5769

La réponse est aisée : l’islam est une religion prosélyte, le judaïsme ne l’est pas. Les islamistes aspirent à appliquer la loi islamique à tout un chacun, alors que les Juifs observants ne cherchent eux-mêmes qu’à vivre selon la loi juive.

Deux exemples très récents au Royaume Uni démontrent l’impérialisme constitutif de la loi islamique&nbs p ; ; Le premier concerne le Centre de soins Queens [QCC], un foyer pour personnes âgées dans la ville minière de Maltby, à 75 km à l’est de Manchester. Aujourd’hui, selon le ‘Daily Telegraph’, aucun des 37 membres du personnel ni des 40 résidents n’est musulman. Bien que la direction du foyer affirme le respect des « croyances religieuses et culturelles » de ses résidents, Zulfikar Ali Khan, propriétaire de QCC depuis 1994, a décidé de sa propre initiative cette année de faire passer les achats de viande à un boucher ‘halal’.

Sa décision furtive a signifié aux pensionnaires de QCC qu’ils ne pouvaient plus manger leurs œufs au bacon, ni de tourte au saucisson, de sandwich au bacon, ni de petit pain à la saucisse. Cette transformation a déclenché une vaste colère. Le parent de l’un des résidents a qualifié cela : « de honte. Les personnes âgées qui sont dans ce foyer et vivent leurs dernières années méritent mieux… Il est choquant qu’ils soient privés de la nourriture qu9 9ils apprécient du fait d’un caprice de ce monsieur ».

Interrogé sur sa décision, Khan répondit sans conviction qu’il commandait la viande halal au titre du personnel musulman (inexistant). Puis il se rétracta : « nous commanderons tous les types de viande », et poursuivit jusqu’à accorder que les croyances religieuses ne doivent pas être imposées aux autres. Son recul n’a pas convaincu un ancien membre du personnel de QCC, qui suspectait Khan « d’avoir l’intention de ne servir que de la viande halal, mais devrait s’y reprendre du fait du bruit fait autour ».

Un deuxième exemple d’imposition de la shari’a à des non musulmans nous vient du Sud Ouest* de l’Angleterre. La force de police20des comtés d’Avon et Somerset, qui surveille Bristol et Bath ainsi que leurs environs, vient de mettre à disposition des hidjabs pour les fonctionnaires de police féminines. Les hidjabs, distribués à l’initiative de deux groupes musulmans et coûtant 13 £ pièce, viennent compléter la tenue de la police.

Aujourd’hui, délivrer des hidjabs en tant qu’élément des uniformes en Grande Bretagne n’est pas une nouveauté – la police de Londres a ouvert la voie dès 2001, suivie par d’autres forces de police, au moins une brigade de pompiers, et même la chaîne de meubles ‘IKEA’**. Ce qui place les hidjabs des comtés d’Avon et Somerset à part, c’est qu’il ne sont pas destinés seulement au personnel féminin musulman pieux, mais aussi au personnel non musulman, en particulier pour leur usage à l’entrée des mosquées.

Rashad Azami de la Société Islamique de Bath trouve « très plaisant » que la police ait pris cette mesure. L’une des sept fonctionnaires de police non musulmane à recevoir le hidjab de sa propre initiative, Jackie Roberts, adjointe du chef de la police, qualifie cela « d’addition très positive à l’uniforme, de ceux qui seront un objet bienvenu parmi nos fonctionnaires ».

La dhimmitude est le terme que Bat Ye’or a créé pour décrire la servilité de non musulmans à l’égard de la sharia. L’enthousiasme de l’assistante du chef de la police, Roberts, pour le hidjab, pourrait s’appeler la « dhimmitude avancée ». Les « tyrans du hidjab » (comme les appelle David Rusin de l’organisation ‘Islamist Watch’), qui contraignent les femmes non musulmanes à se couvrir, ne sont qu’un élément parmi les islamistes imposant les voies de la shari’a à l’Occident. D’autres islamistes se concentrent sur l’interdiction de la discussion non censurée sur des sujets tels que Mohamed et le C oran, ou le financement du terrorisme ; d’autres encore travaillent à ouvrir des écoles, des hôpitaux et des prisons en conformité avec la loi islamique et financées par les contribuables, pour ne rien dire des taxis et des piscines réservées. Leurs efforts ne réussissent pas toujours mais dans l’ensemble, ils transforment rapidement le paysage de la vie occidentale, et en particulier britannique.

Revenons au porc : l’islam aussi bien que le judaïsme interdisent la viande de porc : ainsi, cette prohibition offre une comparaison directe et révélatrice des deux religions. Dit simplement, les Juifs acceptent que des non juifs mangent du porc, mais les musulmans en prennent ombrage. Cela en bref, explique pourquoi les accommodements occidentaux avec la Halacha n’ont aucune pertinence quand on traite de la Sharia. Et pourquoi il faut s’opposer à la Sharia comme politique publique.



L’auteur est directeur du “Middle East Forum” et Professeur en visite de ‘l’institut Taube’ à l’Institution Hoover de Université de Stanford (Califormie)..


Notes du traducteur :
*Bristol et Bath sont bien deux villes (élégantes) du Sud Ouest de l’Angleterre, au Sud du Pays de Galles, et non pas du Sud Est du pays, comme indiqué dans le texte original.
** On retiendra que la chaîne internationale de meubles à bas prix IKEA est suédoise.
On notera aussi que la Suède détient une espèce de record en matière de positions anti-israéliennes dans l’UE ; Naguère, l’exposition de l’œuvre d’un ‘artiste israélien’ dégoulinant de la haine de son pays, avait provoqué la colère légitime de l’ambassadeur d’Israël.


http://www.jpost.com/servlet/Satell...



Retourner à l'article Non à la loi islamique

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.