Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

L’Union Européenne jugera Benjamin Netanyahu sur ses actes au Proche-Orient !

Reuters

« Attendons et voyons », a résumé le chef de la diplomatie suédoise, Carl Bildt, estimant néanmoins qu’il était important que les Européens envoient « un signal fort » pour la poursuite du processus de paix.

Interrogé sur le fait de savoir si la nomination de Benjamin Netanyahu était une bonne nouvelle pour les discussions entre Israéliens et Palestiniens, le vice-Premier ministre tchèque, Alexandr Vondra, dont le pays occupe la présidence tournante de l’UE, a quant à lui déclaré que « cela rest(ait) à voir ».

« C’est encore trop tôt pour le dire. Je pense que les débuts pourront être difficiles mais nous devons avancer sur le processus de paix car la voie d’une solution à deux Etats est de plus en plus étroite et nous ne pouvons pas nous permettre le luxe d’attendre », a-t-il ensuite dit à la presse.

Désigné la semaine dernière par le président Shimon Peres pour former un gouvernement, Benjamin Netanyahu s’est engagé dimanche à essayer de faire progresser les objectifs de paix, sécurité et prospérité.

Considéré comme le principal artisan de l’échec des accord d’Oslo, dans les années 1990, il souhaite aujourd’hui que les pourparlers avec les Palestiniens se concentrent sur l’économie, aux dépens de l’approche territoriale.

ANALYSES DIVERGENTES

De son côté, le ministre français, Bernard Kouchner, a jugé la situation très difficile et a fait état d’analyses divergentes au sein des Vingt-Sept sur l’avenir à court terme de ce processus.

« Les analyses divergents sans doute parce que dans la difficile évolution du Moyen-Orient vers la paix, ce sont toujours les gens de droite en Israël qui ont fait les plus grandes concessions », a-t-il déclaré à la presse.

« Est-ce que cette opinion, cette réalité historique, sera suivie en l’occurrence d’une avancée de la paix ? Je l’espère, je l’espère, je l’espère. Mais je n’en suis pas sûr, je n’en suis pas sûr. Je n’en sais rien », a-t-il nuancé.

Bernard Kouchner a par la suite précisé que cet environnement politique ne lui semblait pas propice à la poursuite du processus de paix d’Annapolis.

« Franchement, nous attendons de bonnes surprises sans en être persuadé », a-t-il indiqué.

Plus tôt dans la journée, le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, avait considéré qu’il n’était pas possible ni envisageable d’abandonner la stratégie de deux Etats vivant en paix et sécurité.

"Je pense que le Premier ministre désigné, Benjamin Netanyahu, poursuivra cette stratégie, a-t-il estimé.



Retourner à l'article L’Union Européenne jugera Benjamin Netanyahu sur ses actes au Proche-Orient !

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.