Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Gaza, après 18 jours de combats

israel-infos.net

Son entourage ajoutait également qu’il était hors de question « d’accepter une nouvelle résolution 1701 », celle-ci, votée par l’ONU lors de la 2e guerre du Liban, n’ayant pas empêché le Hezbollah de se réarmer massivement.

Sur le terrain, Tsahal continue à porter des coups aux islamistes, même si l’armée attend toujours des instructions de l’échelon politique pour poursuivre ses opérations contre les infrastructures du Hamas, en profondeur dans la bande de Gaza.

Au cours de la journée de mardi, plus de cinquante cibles ont été visées par les raids de l’armée de l’air israélienne, et des combats se sont déroulés au sol, au cours desquels une quarantaine de terroristes armés ont été tués.

Opération "Plomb durci"

Le conflit sert les intérêts des modérés

La chef de la diplomatie israélienne, Tzipi Livni, a affirmé devant une délégation d’organismes juifs américains, que la réussite de l’opération militaire contre le Hamas, «aidera les forces modérées de la région, y compris les pays arabes, et les Palestiniens qui croient en la vision des deux Etats».

La ministre des Affaires Etrangères a ajouté qu’Israël «dialogue avec les modérés, et emploie la force face aux extrémistes», et assuré qu’il y avait des signes patents de détresse du Hamas, sur le terrain, bien que la direction politique établie à Damas fasse entendre un son de cloche différent.

Le Hamas pose des conditions

Le numéro deux du Hamas, Moussa Abou Marzouk, a annoncé dans l’après midi de mardi sur la télévision Al-Jazeera, concernant le plan égyptien de cessez-le-feu : «Nous accepterons cette initiative si nos remarques sont prises en compte. Nous avons lieu de penser que des changements seront apportés pour que nous puissions y souscrire».

L’adjoint de Khaled Mashaal a ensuite confirmé, lors d’une deuxième interview donnée à la chaîne El-Arabiya qu’il y avait «une progression pour accepter notre position».
Par contre, au secrétariat général du Jihad islamique, Zihad Nahla, proclamait dans un discours que les «initiatives arabes et internationales ont pour but d’augmenter la pression sur les Palestiniens pour qu’ils arborent le drapeau blanc».

Soulignons que les terroristes du Hamas sur le terrain affirment que la situation n’est «pas urgente», et qu’ils peuvent encore combattre «pendant une longue durée», alors qu’une importante délégation de l’organisation islamiste se trouve toujours au Caire pour des discussions avec les médiateurs égyptiens.


Diplomatie

Force d’interposition turque à Gaza

Selon le quotidien en langue arabe, Al Hayat, paraissant à Londres, des sources proches du Hamas ont indiqué que l’organisation ne s’opposerait pas au déploiement d’une force exclusivement turque à la frontière de la bande de Gaza avec l’Egypte.

La délégation d’un contingent international pour empêcher la contrebande d’armes - objet de la proposition égypto-française - avait été totalement repoussée par les islamistes, considérant cette présence comme une violation territoriale, à la différence de celle de troupes envoyées par la Turquie, qui est «un pays musulman».
Cependant cet accord de principe - non officiellement confirmé - est conditionné par l’ouverture de tous les points de passage, y compris celui de Rafiah séparant les territoires autonomes palestiniens de l’Egypte.

Guilad Shalit doit être libéré

Le ministre de la justice, a appelé à inclure, obligatoirement, la libération de l’otage franco-israélien, Guilad Shalit, dans tout accord de cessez-le-feu. Lors d’une visite à Sdérot, le Pr. Daniel Friedman a par ailleurs affirmé qu’il n’y avait aucune base juridique à une plainte internationale contre Israël qui «se conduit avec une humanité maximale dans la bande de Gaza».

«Il est vrai» a-t-il reconnu, «que cette guerre spécialement, où le Hamas utilise les civils, nous met face à des difficultés particulières. Mais lorsqu’on compare l’attitude d’Israël à celle d’autres pays qui luttent contre le terrorisme, il est facile de constater à quel point nous tenons compte de la population».


Sécurité

Incident à la frontière jordanienne

Après les tirs de roquettes, jeudi dernier, en provenance du Liban, puis ceux d’un homme isolé, ce dimanche, à la frontière syrienne, un soldat jordanien a ouvert le feu ce mardi matin sur une jeep d’une patrouille israélienne, sans faire de blessé.

Suite à cet incident, le passage frontalier d’Arava a momentanément été fermé, et le contact établi entre Israël et les forces de sécurité jordaniennes, qui ont ouvert une enquête et souligné «l’importance de garder le calme et la sécurité, dans l’intérêt des deux parties».


Défense

Ashkenazy : «Un travail exceptionnel»

Le chef des armées, Gaby Ashkenazy, a déclaré devant la Commission de Sécurité de la Knesset, qui se réunissait mardi matin dans le bureau de l’Etat-major à Tel-Aviv, que les soldats de Tsahal faisaient «un travail exceptionnel, conduisant à de très nombreux succès dans les atteintes portées au Hamas, à ses infrastructures, son administration et sa branche armée».

Il a également ajouté que «la tâche à accomplir se trouve encore devant nous. Nous agissons pour approfondir les attaques et réduire les tirs, de façon à renforcer notre pouvoir de dissuasion, et créer, réellement, une nouvelle réalité sécuritaire, meilleure pour les habitants du sud».


Economie

Déficit 2008 : 15,2 milliards de Shekels

L’Etat d’Israël a enregistré, pour l’année 2008, un déficit de 15,2 milliards de shekels, dont une grande partie (6,5 milliards) provient d’un manque dans l’encaissement prévu d’impôts directs et indirects. Rappelons que le déficit planifié par le ministère de l’Economie se montait à 11,5 milliards de shekels.

Pour le seul dernier trimestre de l’année civile écoulée, où ont commencé à se faire sentir les premiers effets de la récession économique mondiale, le manque pour le Trésor public est estimé à 5,5 milliards de shekels.
Le montant total des impôts récoltés en 2008 se monte à 184 milliards de shekels, soit une diminution de 7,7% par rapport à l’année 2007.


Etranger

527 morts en République Démocratique du Congo

D’après un rapport de l’Organisation des Nations Unies plus de 100.000 personnes ont été contraintes d’abandonner leur domicile à cause des violences qui sévissent dans le pays, et 537 personnes ont été tuées par les rebelles depuis le mois de septembre dernier.
(A l’heure où nous publions ces informations, aucune condamnation ou manifestation internationale ne semble avoir été annoncée. NDLR)


Judaïsme

«Pas d’innocents en situation de guerre»

Le site Ynet rapporte les Responsables du Comité des rabbins de Judée Samarie aux questions leur ayant été posées concernant l’attitude à adopter dans le conflit à Gaza, dans lesquelles on peut notamment lire : «En situation de guerre, la notion d’innocent n’existe pas. C’est pourquoi il est interdit de mettre en danger des soldats pour que des civils, se trouvant à proximité des terroristes, ne soient pas touchés».

- «La motivation de nombreux soldats à lutter et à se mettre en danger, ne peut être gratuite, mais elle doit être mise à profit pour éradiquer le terrorisme arabe à long terme».

- «Lorsqu’un peuple en attaque un autre, celui qui subit celle-ci est autorisé à faire la guerre sans devoir vérifier à qui il porte atteinte, ainsi que mentionné par le Maharal, dans son ouvrage «Gour Aryeh», à propos de l’opération de Shimon et Levy à Shekhem, en tant que représailles militaires».

Les rabbins de Judée-Samarie évoquent également «l’évacuation criminelle» du Goush Katif qui a créé, selon eux, cette situation mettant en danger des millions de citoyens israéliens, et appellent le gouvernement à reprendre le contrôle complet de la bande de Gaza.

«Détruire une âme, c’est détruire un monde»

Un collectif de plusieurs dizaines de rabbins, pour la plupart affiliés au courant conservateur, et membres du mouvement «Gardiens de la loi», a appelé ce lundi tous ceux qui sont impliqué dans le conflit, à agir pour l’obtention immédiate et complète d’un arrêt des combats dans la bande de Gaza, et au sud d’Israël.

Selon le texte de leur appel : «Tout celui qui détruit une seule âme, est assimilé par le verset à celui qui détruirait un monde complet. Nous rappelons que la sainteté de la vie est une valeur suprême de la morale juive, et souhaitons que soit obtenu rapidement un cessez-le-feu qui tracera la route vers un accord définitif, général et juste».


Insolite

14.528 textos en un mois

Le New York Post rapporte qu’une jeune adolescente américaine, âgée de treize ans, a envoyé plus de 14.000 SMS en un mois, fait attesté par la facture détaillée comprenant ... 440 pages, reçue par ses parents. Fort heureusement, un forfait illimité avait été souscrit pour un montant de 30 dollars, à comparer aux 2.905,60 $ qui auraient été dus, sur la base de 20 cents le texto.


Communiqué de presse

Nazification d'Israël et déferlement antisémite dans les rues de Bruxelles

Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) dénonce la participation de représentants des partis politiques démocratiques francophones à la manifestation anti-israélienne du 11 janvier 2009 à Bruxelles.

Les slogans antisémites, les drapeaux israéliens brûlés et ceux fièrement exhibés du Hamas et du Djihad islamique, tous deux inscrits sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, les étendards du Hezbollah, les calicots associant Israël au nazisme, ceux comparant Auschwitz ou Dachau à Gaza, les poupées empalées d'enfants ensanglantés, les posters de Hassan Nasrallah et de l'Ayatollah Khomeiny, les mannequins à la taille ceinte d'explosifs ou l'instrumentalisation indécente d'enfants n'ont pas décidé Philippe Moureaux, André Flahaut, Emir Kir et Françoise Dupuis (Parti socialiste), Isabelle Durant et Josy Dubié (Ecolo), Jean-Paul Procureur (cdH) ainsi que Richard Miller et Mustapha El Karouni (MR) à abandonner le cortège.

Le CCOJB est indigné par la caution que ces élus ont apporté à un rassemblement anti-israélien fortement veiné d'antisémitisme et de négationnisme. Le CCOJB se réserve la possibilité de déposer plainte pour ces faits contre chacun des appelants à manifester.

Le CCOJB est également outré par le soutien qu'ils ont accordé aux terroristes du Hamas, du Hezbollah et du Djihad islamique, installant de la sorte dans notre pays les antagonismes d'un conflit lointain avec ses conséquences déjà avérées sur une partie de la communauté nationale.

Le CCOJB condamne les violences qui ont ponctué cette "manifestation pacifique", les voitures renversées et incendiées, les vitrines brisées, le mobilier urbain vandalisé, les véhicules de presse endommagés, la blessure infligée au député Richard Miller et l'agression des forces de police par des manifestants.

Le CCOJB regrette vivement que les partis politiques et les organisateurs ayant appelé à la manifestation aient à ce point sous-estimé les risques qu'un tel rassemblement fait peser sur l'ordre public, le respect et la cohésion de notre société plurielle, et n'aient pas pris toutes les dispositions utiles à cette fin pendant son déroulement.

Joël Rubinfeld
Président
http://www.ccojb.be/


Médias et Internet

"Israel n’a tué aucun civil dans la bande de Gaza"

(Traduction d’un article de Ralph Peters effectuée par Jean Szlamowicz pour UPJF.ORG)
Israël n’a tué aucun civil dans la Bande de Gaza. Plus d’une centaine de civils ont péri et les bombes ou les obus israéliens ont peut-être causé leur mort mais ce n’est pas Israël qui les a tués. C’est le Hamas. Il est temps d’en finir avec les mensonges. Les mensonges du Hamas. Ceux des Nations Unies. Et ceux des médias du monde qui hurlent « sauvez les terroristes ! ». Il n’y a aucune équivalence morale entre les terroristes du Hamas et les soldats israéliens. Il faut choisir entre blanc ou noir : il n’y a pas de gris. Toute négociation est inutile.Le Hamas est une machine à tuer les Juifs. Sa vocation est de détruire Israël. Sur quoi pourraient porter des négociations ?

Quand le Hamas ne peut pas tuer de Juifs, il se rabat volontiers sur les civils palestiniens qu’il met au milieu des tirs, vieillards, femmes et enfants. Le Hamas envoie ces innocents dans de soi-disant abris, puis, guide la frappe israélienne sur eux. Ça fait plaisir aux médias en manque de gros titres.

Le Hamas ne se bat pas avec des objectifs politiques en tête. Un « traité de paix » ne serait qu’un instrument dans leurs mains. Leur but ultime est la destruction totale d’Israël, au nom d’un dieu terroriste. A l’abri dans des bunkers enfouis, ou à Damas, les dirigeants palestiniens sont prêts à voir mourir un nombre illimité de leurs civils, ou même de terroristes de base.

Les vies ne sont pour eux qu’un instrument en vue d’une fin. Et les cadavres d’enfants sont le carburant de la propagande.

Tout ce que le Hamas devait faire pour qu’Israël ne lance pas une attaque de légitime défense était de ne pas lancer de roquettes sur Israël. Tout ce que le Hamas doit faire pour arrêter le conflit et épargner la population palestinienne, qu’il est censé représenter, est d’arrêter de tuer des Israéliens et de laisser Israël vivre en paix.

Ni l’une ni l’autre solution n’intéressent le Hamas.


Aujourd’hui, Israël doit continuer son attaque, causer le plus de dégâts possibles au Hamas avant qu’un nouveau président américain n’intervienne. Si Israël s’arrête maintenant, le Hamas pourra crier victoire juste parce qu’il a survécu, malgré ses pertes massives. Même s’il est impossible d’éliminer radicalement l’extrémisme, le seul espoir d’aboutir à une paix, même temporaire, même imparfaite, est de tuer chaque dirigeant terroriste enfoui dans son bunker de Gaza. Cette occasion ne se représentera peut-être jamais.

Et qu’on ne s’inquiète pas de créer un « vide du pouvoir » ! C’est aux Palestiniens de s’en débrouiller. Même l’anarchie vaut mieux pour Israël que le Hamas.

Dans leur grande majorité, les Israéliens, les Américains et les Occidentaux partagent un aveuglement commun : nous restons tragiquement prisonniers d’un modèle de terrorisme dépassé, celui de l’OLP d’Arafat, de l’IRA, des Brigades Rouges ou du Weather Underground. Mais malgré toute leur violence, ces organisations ne se pensaient pas envoyées par Dieu.

Les terroristes d’hier voulaient changer le monde. Ils étaient prêts à verser le sang pour leur cause et, dans des cas extrêmes, le leur aussi. Mais ils ne cherchaient pas la mort en soi. Ils préféraient vivre afin de voir ce que serait le monde meilleur auquel ils aspiraient.

Notre civilisation doit faire face aujourd’hui à des terroristes pour lesquels la mort est une promotion de carrière. Ils croient que tout acte au service de leur dieu est excusable. Et le cœur de leur croyance est que vous et moi, mécréants têtus que nous sommes, méritons la mort.

Leur effroyable dieu ne connaît pas de compromis. Le moindre atermoiement vaut trahison, tant leur dieu leur fait confiance. Et pourtant nous croyons (et même certains Israéliens le croient) qu’il est possible de passer des accords avec eux.

Dans sa recherche de paix, Israël a remis Gaza aux Palestiniens, un peuple qui n’avait jamais eu d’Etat à lui. En remerciement, Israël a reçu les roquettes de la terreur. Et les Palestiniens ont eu droit à la guerre de gangs.

La paix est la dernière des choses que les terroristes et les gangsters du Hamas puissent vouloir. La paix, c’est la fin de leur petit jeu. La paix, cela veut dire qu’ils ont déçu leur dieu. La paix, c’est la fin des prétextes pour faire la guerre. La paix ? Ils ne supporteraient pas ça six mois !

Cette guerre ira jusqu’au bout. Et nous avons peur d’admettre le sens de cette guerre.



ADDENDUM : CE QUI ATTEND GAZA

Tout ce qui se passe n’a rien à voir avec les péchés de l’Amérique ou l’intransigeance israélienne. Le problème est le mal dont souffre une civilisation, celle de l’islam moyen-oriental, et qui ne peut se soigner que de l’intérieur. Tant que les Arabes et les Iraniens n’auront pas décidé de se soigner, il nous faudra nous battre.

Au lieu de cela, nous voulons parlementer. Nous parvenons à nous convaincre, contre toute évidence, qu’en réalité nos ennemis veulent parler avec nous, qu’ils n’attendent que quelques bonnes raisons de le faire, des « incitations » (c’est comme ça que les diplomates appellent les pots-de-vin). Si notre président désigné croit véritablement, comme il le laisse entendre, qu’il est possible de négocier avec des terroristes guidés par la foi, sa naïveté est proprement terrifiante.

C’est certes compréhensible. Toute la carrière de Barack Obama repose sur les mots, pas sur les actes, sur son talent de persuasion, pas son pouvoir de décision. Mais tous ses caucus, débats, réunions de quartiers et poignées de mains en coulisses ne lui sont d’aucun secours comme préparation aux « négociations » avec des gens dont l’objectif obsessionnel est la destruction d’Israël — et la nôtre.

Si Obama reprend la même histoire démente du « processus de paix » que ses prédécesseurs, qu’il s’agisse de Jimmy « J’aime avoir un terroriste dans les bras » Carter, Bill Clinton, ou George W. Bush, il se fera dévorer avant de savoir qui l’a mordu.

Combien de fois faudra-t-il que des gouvernements différents refassent la même erreur de croire qu’au fond de chaque terroriste, tueur, ou seigneur de la guerre, il y a un brave type qui veut la paix avec la même ferveur que nous ? Les ennemis d’Israël ne veulent pas un traité qui leur soit avantageux : ils veulent détruire Israël.

C’est quoi que vous ne parvenez pas à comprendre là-dedans ? Ils ne nous le hurlent pas assez fort, peut-être ? Les ennemis d’Israël prêchent la haine du Juif depuis tellement longtemps que même les « modérés » n’arrivent pas à faire volte-face.



Et pourquoi la gauche internationale déteste-t-elle tant Israël ? Pourquoi tant d’entrain à se porter au secours du Hamas ?

Parce que, par son existence - qui doit tout au travail, à l’éducation et à la discipline -, Israël met à mal l’idée d’un peuple impuissant en proie à tous les maux. Israël n’a pas eu besoin de dizaines d’ONG condescendantes et de leur personnel d’accros au malheur.

Parce que les Européens sont encore tout honteux de la Shoah. Ils ont besoin de croire que les Israéliens sont des nazis avec une kippa.

Parce que, bien au chaud dans les cafés et sur les campus, ça fait "cool" de parler de « combattants de la liberté » au lieu de terroristes. On doit se sentir moins coupable quand on va demander du pognon à papa (ou à l’Etat). Et puis, tant qu’on n’a pas à vivre avec les terroristes, ça reste "cool", non ? (Cette dernière phrase n’est pas une citation empruntée à Caroline Kennedy).

Et puis, surtout parce que les racistes autodestructeurs les plus virulents du monde aujourd’hui sont les gauchistes de base. Vous en voulez la preuve ? Ils ont décidé qu’Israël était blanc et donc, consubstantiellement, un oppresseur. Israël est élevé au plus haut rang de notre civilisation et de nos codes juridiques — tout en se voyant refuser le droit à l’autodéfense. Mais, finalement, la gauche pense que les gens à la peau plus sombre sont inférieurs et qu’on ne peut pas exiger d’eux un comportement civilisé. Les gauchistes pensent que les mouvements terroristes, ou les dictateurs africains, doivent forcément se conduire de manière ignoble. C’est la version post-moderne, façon cappuccino avec de la mousse, d’une mentalité qui s’intéresse au sort du « gentil petit frère noir ».

Les pires ennemis des pays en développement sont les gauchistes qui refusent de leur appliquer les mêmes critères d’intégrité et les mêmes exigences de gouvernance qu’aux sociétés occidentales. Il est vrai que la gauche a besoin de l’échec des pays en voie de développement pour prouver que le système est férocement opposé à leur développement.

Or, un peuple pauvre, meurtri, assassiné, a réussi à créer de toutes pièces une démocratie à l’occidentale dans un terrain vague oriental. Voilà une chose qu’on ne lui pardonnera jamais.


Après 60 ans de conflits que les intraitables voisins d’Israël ne cessent de lui imposer, non seulement il n’existe pas la moindre « bonne » solution, mais, grâce à la mentalité du tout ou rien des terroristes islamistes, il n’y a même pas de « mauvaises » solutions (à moins d’y inclure le génocide nucléaire) susceptibles d’apporter une paix durable au Moyen-Orient.

Même l’élimination d’Israël ne suffirait pas. Les terroristes se battraient entre eux, tout en portant la guerre sur d’autres musulmans moins dévots qu’eux.

Tout ce que peut faire Israël, c’est se battre pour durer et s’acheter des intervalles d’accalmie avec le sang de ses enfants. En exigeant un cessez-le-feu prématuré et en insistant pour trouver une issue diplomatique, nous ne ferions que renforcer le monstre et affaiblir ceux qui nous défendent.

Et ne croyez pas un mot de la propagande prétendant que ce conflit rallie les Palestiniens de Gaza derrière le Hamas. Cela ne serait que davantage de condescendance envers le « gentil petit frère noir », comme si les Arabes étaient trop bêtes pour ignorer qui est responsable de tout cela, et qui fait durer la guerre à leurs dépens.

La population de Gaza ne porte peut-être pas les Israéliens dans son cœur mais elle regrette certainement le jour où elle a choisi un bulletin de vote en faveur du Hamas. Car c’est le Hamas qui l’assassine.

Ralph Peters
© The New York Post


OPINION

"Mieux être arabe en Israël qu’arabe dans un pays arabe"

De Pierre Jourde sur www.causeur.fr
«Israël, 20.000 km2, 7 millions d’habitants, dont 5 millions de Juifs, est responsable du malheur des Arabes, de tous les Arabes, qu’ils soient égyptiens, saoudiens ou français. Israël est l’Injustice même. En le rayant de la face du globe, en massacrant les Juifs, on effacerait l’injustice.»

« C’est bon, de se sentir animé par une juste colère. C’est bon, d’éprouver la joie de frapper et de persécuter pour une juste cause. Voilà pourquoi il ne faut pas dire aux “jeunes des cités” que les deux millions d’Arabes israéliens ont le droit de vote, élisent leurs députés librement. Ne leur dites pas qu’Israël soutient financièrement la Palestine. Ne leur dites pas que des milliers de Palestiniens vont se faire soigner dans les hôpitaux israéliens. Ne leur dites pas que l’université hébraïque de Jérusalem est pleine de jeunes musulmanes voilées. Ne leur demandez pas où sont passés les milliers de Juifs d’Alexandrie. Il en reste trente aujourd’hui. Ne leur demandez ce qu’il est advenu de tous les Juifs des pays arabes. Ne leur demandez pas s’ils ont le droit au retour, eux aussi. Ne leur demandez pas quelle est la société la plus “métissée”, Israël ou la Syrie. Ne leur dites pas que, s’il y a de nombreux pro-palestiniens en Israël, on attend toujours de voir les pro-israéliens dans les pays arabes. Ne leur dites pas que le négationnisme ou l’admiration pour Hitler ne sont pas rares dans les pays arabes ; que, lorsqu’il s’est agi d’illustrer les différentes cultures par leurs grands textes, la bibliothèque d’Alexandrie a choisi d’exposer, pour le judaïsme, le Protocole des Sages de Sion ; que ce faux antisémite est largement diffusé dans les pays arabes. Ne leur dites pas que, du point de vue des libertés, de la démocratie et des droits de l’homme, non seulement il vaut mille fois mieux être arabe en Israël que juif dans un pays arabe, mais sans doute même vaut-il mieux être arabe en Israël qu’arabe dans un pays arabe. Ne leur dites pas qu’Alain Soral, du Front national, qu’ils détestent tant, est allé manifester son soutien au Hezbollah, qu’ils admirent si fort.
Si on leur enlève la méchanceté d’Israël, que deviendront ceux d’entre eux qui s’en prennent aux feujs, sinon des brutes incultes, bêtement, traditionnellement antisémites ? Il ne faut pas désespérer Montfermeil.
Mais après tout, on peut tout de même essayer de leur dire tout cela sans trop de risque. Ils traiteront l’informateur de menteur, d’agent du Mossad, de représentant du lobby sioniste ou de raciste. Ils auront raison. Pourquoi se défaire de la commode figure du Croquemitaine responsable de toute la misère du monde ? Elle évite de s’interroger sur ses propres insuffisances. »

EXTRAIT DE http://www.causeur.fr/il-ne-faut-pas-desesperer-montfermeil,1495, cité par http://www.ripostelaique.com/


Nouvelles brèves

Israël, le 13/01/09

AUTORITE PALESTINIENNE : Malgré les hésitations du Président de l’autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas - le Qatar étant tenu pour être proche du Hamas - un sommet exceptionnel des pays arabes se tiendra vendredi prochain à Doha, concernant la situation dans la bande de Gaza.

ECONOMIE : Renforcement du billet vert par rapport à la monnaie israélienne, de 0,513%, à 3,915 shekels. L’euro par contre a perdu 0,442% par rapport à son cours de la veille, et s’échangeait à la clôture des marchés à 5,2085 shekels.

AUTORITE PALESTINIENNE : Selon la radio gouvernementale iranienne, «le régime sioniste» a arraisonné un bateau iranien d’aide humanitaire faisant route vers Gaza.

MONDE ARABO-MUSULMAN : Le ministre iranien des Affaires Etrangères, Manouchehr Mottaki, a appelé la communauté internationale, et plus particulièrement tous les pays arabes, à couper toute relation diplomatique avec Israël.

DIVERS : Un chauffeur de taxi a été arrêté au cours d’un contrôle de routine par la police de Ramlah, qui a découvert que celui-ci conduisait sans permis depuis trente ans.

SOCIETE : Au cours d’opérations de la police de l’émigration dans la région centre, 108 Palestiniens ont été interpellés, sans permis de séjour ou de travail. Plusieurs d’entre eux ont été reconduits à la frontière avec les territoires autonomes de l’A.P, et les autres devront subir un complément d’interrogatoire.

OPERATION "PLOMB DURCI" : Tsahal vient de permettre la diffusion d’une information sur une explosion qui s’est produite dans une maison minée de la bande de gaza, au cours de la nuit passée, qui a causé un blessé très grave, et deux autres plus légers, parmi les forces israéliennes qui inspectaient le bâtiment.

TERRORISME : Une Qassam est tombée sur un terrain vague de la région d’Eshkol sans provoquer ni dégât ni blessé. A 10h00 heure locale, on comptait déjà quatre roquettes s’étant abattues sur Israël, depuis ce matin.


Nouvelles brèves, International

Monde, le 13/01/09

ZIMBABWE : Un nouveau bilan publié ce mardi par l’Organisation Mondiale de la Santé fait état de 1937 morts dans l’épidémie de choléra qui frappe le Zimbabwe.

FRANCE : Le trafic totalement interrompu à la gare St Lazare, par une grève spontanée des conducteurs - décidée suite à l’agression d’un des leurs, survenue lundi soir - devrait reprendre mercredi matin.

IRAN : Deux Iraniens accusés d’adultère ont été lapidés, en décembre dernier, dans la ville sainte de Mashad au nord-est du pays. Un troisième homme condamné à la même peine a réussi à prendre la fuite.

RUSSIE : Nouveau rebondissement dans l’affaire Gazprom : La Russie vient d’annoncer que l’Ukraine a bloqué l’acheminent du gaz vers l’Europe.

FRANCE : Le cinéaste Claude Berri, hospitalisé en fin de semaine passée à Paris alors qu’il a été victime d’un accident cérébral, est décédé lundi à l’âge de 74 ans.

USA : La prière qui ouvrira les festivités de l’investiture du nouveau président des Etats-Unis, Barack Obama, sera prononcée par l’évêque Gene Robinson, connu notamment pour afficher ouvertement son homosexualité.

EUROPE : Gazprom a repris ce matin ses livraisons de Gaz russe à l’Europe, via l’Ukraine - après une semaine d’interruption - consécutivement à l’arrivée d’observateurs européens chargés de vérifier que du gaz n’est pas détourné par les Ukrainiens.

USA : Un juge fédéral du tribunal de New-York a rejeté une demande d’incarcération du financier Bernard Madoff, formulée par le parquet, en durcissant néanmoins les conditions de son assignation à résidence.



Retourner à l'article Gaza, après 18 jours de combats

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.