Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Un point de langue ? Ofereth Yetsouka.

Francine Kaufmann - Professeur au Département de traduction de l’université Bar Ilan (Israël)

Le nom de code de l’opération a été traduit en français par « opération plomb durci » ou parfois : « plomb fondu », voire « coulée de plomb » ou « chape de plomb ».

En français, les connotations de ces appellations sont dures et cruelles puisque l’impression reçue est celle d’une volonté israélienne apparemment déclarée d’écraser la bande de Gaza sous des tonnes de plomb.

De fait, l’expression Ofereth Yetsouka est empruntée à un vers d’une chanson populaire de ‘Hanoucca (aussi célèbre pour tout Israélien que le fameux chant de Noël « Mon beau sapin »). L’auteur en est Bialik (celui qu’on appelle le poète national de la renaissance hébraïque) et son poème a été adapté et mis en musique pour enrichir le répertoire des chansons d’enfants pour les jours de fêtes. Il y est dit en résumé : En l’honneur de ‘Hanoucca, papa a allumé des bougies, maman a cuit des galettes, mon frère m’a offert une toupie de plomb fondu… (sevivone mè-Ofereth Yetsouka). A l’époque de Bialik, les toupies, comme les soldats de plomb ou encore les caractères d’imprimerie étaient fabriquées en plomb fondu (yatsouk) puis coulé dans des moules et refroidi. Aujourd’hui on utilise notamment le plastique mais le jeu de la toupie (déjà représenté dans un dessin célèbre de Chagall) reste traditionnel : sur chacune des facettes de la toupie de ‘Hanoucca (ou sevivone) figure l’initiale d’un des mots qui composent la phrase : « Un grand miracle a eu lieu là-bas/ici ».

En hébreu « Ofereth Yetsouka » évoque donc à la fois le moment où l’opération a été lancée, l’héroïsme des combattants hasmonéens et leur victoire, quasi « miraculeuse », tout en connotant les réalités actuelles, le plomb des missiles lancés sur Israël et celui des bombes lancées sur Gaza. S’il n’était pas trop tard pour renommer l’opération en français, je proposerais : « Opération : ‘Hanoucca de plomb ».



Retourner à l'article Un point de langue ? Ofereth Yetsouka.

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.