Pour la Libye [qui en rajoute une couche !], la situation à Gaza « pire » que dans les camps de concentration

vendredi 25 avril 2008

L’ambassadeur adjoint de Libye à l’ONU a affirmé jeudi que la situation à Gaza était « pire » que dans les camps de concentration nazis, après avoir déclenché un incident la veille au Conseil de sécurité en faisant une comparaison similaire, les Occidentaux réagissant alors en quittant la salle.


« C’est plus que ce qui s’est passé dans les camps de concentration parce qu’il y a les bombardements, les bombes chaque jour à Gaza », a déclaré à la presse le diplomate, Ibrahim Dabbashi.

« C’est pire », a affirmé M. Dabbashi, arguant qu’il n’y avait pas de bombardements sur les camps de concentration nazis pendant la Seconde guerre mondiale.
Mercredi lors de consultations à huis clos au Conseil de sécurité sur le Proche-Orient, M. Dabbashi avait déjà comparé la situation à Gaza et celle des camps de concentration nazis.

Les ambassadeurs de France, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, de Belgique, d’Italie et de Croatie avaient alors quitté la salle en signe de protestation, mettant fin à la séance.

Jeudi, M. Dabbashi a souligné qu’il avait fait sa déclaration controversée la veille « en guise d’argument », afin de soutenir l’affirmation de la Libye selon laquelle le Conseil de sécurité se devait d’agir pour mettre fin aux souffrances des Palestiniens à Gaza.

« Si ces déclarations ont bien été faites, elle reflètent un degré d’ignorance historique et d’absence de sensibilité morale qui est l’une des raisons en général pour lesquelles ce Conseil est incapable d’agir sur les questions relatives au Proche-Orient et expliquent pourquoi la paix est si difficile à atteindre » a rétorqué l’ambassadeur américain adjoint, Alejandro Wolff.

« Comparer la situation à Gaza, avec toutes ses difficultés, à celle des camps de concentration de l’Allemagne nazie, ... c’est inexact historiquement et c’est fondamentalement incompatible avec les efforts pour parvenir à la paix au Proche-Orient, » a-t-il dit à la presse qui l’interrogeait sur les propos jeudi de son collègue libyen.

La Libye est le seul membre arabe du Conseil de sécurité et agit fréquemment au nom du groupe arabe à l’ONU.

La sortie des diplomates occidentaux mercredi en réaction aux propos de M. Dabbashi s’est produite alors que les membres du Conseil ne parvenaient pas à s’entendre sur les termes d’une déclaration commune concernant la situation à Gaza.
Depuis plusieurs mois, les réunions sur le Proche-Orient au Conseil de sécurité donnent souvent lieu à des débats acrimonieux et des constats de désaccord, ponctués de déclarations peu diplomatiques.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil