Jimmy Carter à Sdérot

israelinfos.net

mardi 15 avril 2008

Voir en ligne : Lire l’ensemble de la revue de presse de « israelinfos.net »

L’ancien président américain, dont le nom demeure intimement lié aux accords de paix de Camp David, a annoncé qu’il allait s’engager dans la recherche d’un accord de cessez-le-feu entre l’Etat hébreu et le Hamas.


Alors que ces dernières semaines, tant en Israël qu’aux Etats-Unis, la rencontre prévue entre le chef du Bureau politique du Hamas établi à Damas, Khaled Mashaal, et Jimmy Carter, a suscité de nombreux commentaires, ce dernier s’est rendu lundi à Sdérot, où il s’est d’abord entretenu avec des professeurs du collège académique Sapir. 



Des membres de la police locale lui ont ensuite montré les débris de centaines de roquettes Qassams, tirées par les groupes du Hamas et du Djihad islamique, puis le maire de la ville, Elie Moyal, a conduit l’ancien président américain jusqu’à un point d’observation surplombant Gaza, Beit Hanoun, Sdérot et Ashkélon.

Carter s’est également rendu à l’hôpital Barzilaï (Ashkélon), pour y rencontrer son directeur, Shimon Saraf, qui a expliqué que les tirs de roquettes Qassams « ne provoquent pas seulement de graves blessures physiques, ils paralysent aussi tous les autres domaines de la vie des habitants de la région, qui se demandent chaque jour s’ils doivent ou non envoyer leurs enfants à l’école ».



Selon les données communiquées à Jimmy Carter, quatre cent soixante civils atteints par des tirs palestiniens ont été admis, entre janvier et mars 2008, à l’hôpital Barzilaï, par rapport aux quatre cent un blessés enregistrés tout au long de l’année 2007, et à trois cent onze personnes traitées l’année précédente. 


Le Dr. Saraf a par ailleurs précisé que « les médecins de Barzilaï s’occupent de tous ceux qui leur sont confiés, israéliens ou palestiniens de la bande de Gaza ». 
Deux cent cinq palestiniens, touchés au cours d’échanges de tirs entre Tsahal et les activistes opérant à partir des Territoires autonomes, ont ainsi été soignés dans l’établissement en 2007. 



L’ancien président américain a par ailleurs rencontré, dans la matinée de lundi, le député Yossi Beilin (Meretz), pour « étudier les conditions d’une libération de Guilad Shalit et d’un cessez-le-feu » dans le sud du pays. 
Carter a déclaré qu’un « accord permettant au soldat enlevé de rentrer chez lui n’est pas impossible », avant de s’engager devant Beilin à « aborder cette question » lors de sa rencontre avec Khaled Mashaal. 



Réagissant à la polémique que cette prochaine entrevue n’a pas manqué d’engendrer, il a précisé : « Dans le cadre de mes efforts visant à apaiser les conflits internationaux, je me suis imposé un principe : ne refuser de rencontrer personne ».

Sécurité

Hezbollah : les israéliens doivent s’attendre à un choc

Le Hezbollah a fait savoir, par l’intermédiaire des membres de son Conseil supérieur, que « la prochaine guerre » contre Israël se déroulera « à l’intérieur même des frontières de l’entité sioniste ». 


Selon des déclarations publiées dimanche par l’agence de presse iranienne Parass, « les israéliens doivent s’attendre à recevoir un choc dont ils ne se remettront pas, lorsqu’ils verront que les saints combattants du Djihad ne se contentent plus de les affronter au Sud-Liban, comme cela s’est passé jusqu’à présent, mais portent la guerre jusqu’au cœur de leurs maisons et de leurs implantations ». 

Le Cheikh Nabil Qaouq, un haut responsable de l’organisation chiite, a pour sa part estimé que « la résistance libanaise est parvenue à accroître considérablement ses capacités militaires contre Israël ». Evoquant le vaste exercice de défense passive qui s’est déroulé la semaine dernière en Israël, il a également déclaré : « Ces manœuvres israéliennes ont révélé de nombreux dysfonctionnements et prouvé que les sionistes sont doublement impréparés : tant au plan militaire que civil, ils ne pourront assumer les conséquences du prochain conflit avec le Hezbollah ».

Vers un cessez-le-feu temporaire ?

D’après des sources palestiniennes, reprises par le journal arabe Al-Hayat, qui paraît à Londres, Israël a transmis un message à divers groupes armés visant à « susciter une accalmie dans la bande de Gaza ».

Ces sources indiquent qu’Israël s’engage, en contrepartie d’un arrêt « de six à douze mois » des tirs sur le Neguev occidental, à assouplir ses contrôles, actuellement draconiens, aux points de passage utilisés par les gazaouis. 

Selon l’information publiée par Al-Hayat, des responsables égyptiens ont été chargés de transmettre cette proposition au Hamas et au Djihad islamique.

Economie

Histadrout : de nouvelles grèves après Pessah ?

Alors que plusieurs secteurs de l’économie israélienne sont touchés par des grèves, la Histadrout annonce qu’elle pourrait perturber le trafic aérien, dès la clôture des célébrations de Pessah, ce qui empêcherait des milliers d’israéliens en vacances à l’étranger de rentrer chez eux après la fête.

Société

Otages israéliens

De nouvelles manifestations en faveur des trois soldats israéliens retenus par le Hezbollah et le Hamas seront organisées dans plusieurs villes du pays, à l’occasion de la fête de Pessah, traditionnellement tenue pour la « fête de la délivrance ».

Des proches d’Ehud Goldwasser, de Guilad Shalit et d’Eldad Réguev, accompagnés de volontaires et des membres de l’association des « Amis des soldats enlevés », se disperseront vendredi prochain dans les rues de Haïfa et inviteront les passants à envoyer des messages SMS aux membres du gouvernement, afin de les appeler à « hâter la libération des trois prisonniers ». 
A partir de 11 heures et demi du matin, des militants entreront dans les cafés de la ville et autres lieux publics afin de distribuer aux citoyens présents les numéros de téléphone personnels des ministres israéliens.

Territoires

Selon un sondage réalisé sur un échantillon de cinq cent quatre vingt-huit personnes par le Tami Steinmetz Center for Peace Research, de l’université de Tel Aviv, le public israélien à tendance à ne pas considérer la création d’un Etat palestinien indépendant comme la solution du conflit israélo-arabe.

55% des personnes interrogées tiennent par ailleurs la Judée et la Samarie pour des territoires « libérés », contre 32%, pour lesquelles il s’agit de « terres occupées ». 
40% des sondés se disent « convaincus » que des agglomérations de l’importance d’Ariel, Kyriat Arba ou Maalé Adoumim, sont des « villes israéliennes comme n’importe quelle autre à l’intérieur de la ligne verte ». 
Les membres du Tami Steinmetz Center, issus des rangs de la gauche sioniste et du mouvement pacifiste israélien, n’ont pas manqué de souligner leur étonnement face à ces résultats : « Nous avons été surpris en découvrant qu’en dépit de l’usage constant, par la presse écrite et télévisée, durant de longues années, du terme ’occupation’, la majorité du public juif continue à définir la Cisjordanie comme un lieu libéré ».

Culture

Morrissey à Tel Aviv

L’ex-chanteur du groupe culte The Smiths, se produira cet été en Israël, en donnant un un concert unique, le 29 juillet prochain, au parc Hayarkon de Tel-Aviv.

L’ancienne formation du chanteur britannique, The Smiths, avait bénéficié dès le début des années 80 d’une très large audience en Israël, et des faveurs de toute la presse spécialisée. 
Menant désormais une carrière solo, Morrissey présentera son prochain album au public israélien, avant de poursuivre sa tournée qui le mènera en Nouvelle-Zélande, en Afrique du Sud et à travers toute la Scandinavie.

Insolite

Selon des « sources coraniques », les démons peuvent prendre des allures d’israéliens

Dans un article publié le 11 avril dernier par le bulletin du mouvement islamiste israélien, son fondateur et dirigeant spirituel, Abdallah Nimer Darwich, estime que l’Etat hébreu peut être « apparenté au diable, contre lequel il s’agit de se battre sans nul compromis ».

Ce spécialiste de théologie musulmane et exégète « analyse » et « démontre » ensuite la pertinence de cette comparaison, qu’il assure avoir tirée des sources coraniques, en soulignant que « contrairement aux rapports d’amitié et de coopération qu’entretiennent les êtres humains à travers le monde », le « satan israélien » n’est tourné que vers la guerre : « Il est essentiel de souligner », a-t-il ajouté, que « les démons dont parle le Coran évoluent aussi et oeuvrent parmi les hommes ».

Etranger

Le Pape appelle à la prière

Le Pape Benoît XVI a invité « les catholiques du monde entier » à prier en faveur du bon déroulement de la visite qu’il doit effectuer, cette semaine, aux Etats-Unis. Le Souverain pontife a par ailleurs exprimé son espoir « d’être le témoin d’une ère nouvelle, celle d’un renouveau spirituel au sein de la nation américaine ».


La revue des infos

Mots-clés

Accueil