Rachel Corrie n’est pas morte en protégeant une maison palestinienne de la destruction

Israelmatzav.blogspot.com | Traduction française : Menahem Macina.

jeudi 28 février 2008

Voir en ligne : Lire le texte en français sur : http://www.upjf.org/

Ce texte nous a été recommandé par Naomi Ragen, écrivaine, qui vit à Jérusalem depuis 1971 [1]. Toujours en veille pour détecter et signaler les désinformations et calomnies dont notre peuple et son Etat juif font les frais, elle a repéré une importante mise au point sur les circonstances de la mort de Rachel Corrie [2], qui avait servi de prétexte à une de ces campagnes de diabolisation d’Israël, dont la propagande palestinienne et ses complices européens sont prodigues. Elle accompagne son envoi du message suivant : « Il s’avère que non seulement le mythe de Mohammed al-Dura est une pure invention, mais que l’idée reçue concernant une autre « martyre », l’activiste marxiste américaine, Rachel Corrie, est aussi une pure fiction. Oui, Virginia, le média grand public a été pris en flagrant délit de mensonge. Rachel Corrie n’est pas morte en protégeant une maison sur le point d’être démolie par un bulldozer israélien. Elle est morte en protégeant un tunnel d’infiltration d’armes, comme le montre clairement la vidéo accessible ici [3]. Aussi, la prochaine fois que le « New York Times » vous raconte quelque chose, soyez sceptique. » On verra, ici et ailleurs, les conséquences que je crois devoir tirer de cette mise au point et de l’attitude, désinvolte, sceptique, voire railleuse, de la journaliste qui interviewe le témoin. (Menahem Macina).



Les textes

Mots-clés

Accueil