L’émotion contre l’Histoire

Barbara Lefebvre enseignante et Shmuel Trigano professeur des universités.| Libération

mardi 26 février 2008

Après l’injonction faite aux professeurs de lycée d’ouvrir l’année scolaire par la lecture de la lettre de Guy Môquet, que l’Elysée avait présenté comme modèle du jeune héros résistant de la première heure, la méthode, bien que contestée, est reprise avec la proposition du chef de l’Etat de « confier » à chaque élève de CM2 la mémoire d’un des 11 400 enfants juifs déportés et disparus dans la Shoah.


Voir en ligne : Lire l’article sur :http://www.liberation.fr/

Réactions

J’ai lu dans libération l’article sur l’émotion et l’histoire. Je ne vois pas pourquoi Désinfos s’en fait l’écho, sinon parce qu’il a été écrit par des Juifs.

Deux questions : « Pourquoi les Juifs en particulier ? », Qu’est-ce qu’ils ont de spécial pour qu’on leur en veuille toujours ? »

Croyez-vous qu’un enseignant pourra répondre à « ces interrogations fondamentales » auxquelles personne n’a encore trouvé de réponse. Si vous en avez une, je serais très content de la connaître.

Vous connaissez peut-être l’histoire de l’établissement interdit aux chiens et aux Juifs. Un quidam demande pourquoi aux chiens.

Cordialement

Aimé M. (26/02/08)



Les textes

Mots-clés

Accueil