Annapolis : George W. Bush affirme qu’il est temps de relancer les négociations de paix sur le Proche-Orient

Le flash info du Jerusalem Post édition française

mardi 27 novembre 2007

George W. Bush affirme, dans un discours qu’il doit prononcer mardi 27 novembre lors de la conférence d’Annapolis, qu’il est temps de relancer les pourparlers de paix sur le Proche-Orient parce qu« ’une bataille est en cours pour l’avenir du Proche-Orient ».


Selon le président américain, il ne sera pas facile de réaliser l’objectif de création de deux Etats -Israël et la Palestine- vivant côte à côte en paix après des décennies de conflit et de violence, mais il exhorte les deux parties à travailler ensemble par égard pour leur peuple.

« Aujourd’hui, les Palestiniens et les Israéliens comprennent que le fait d’aider les autres à réaliser leurs aspirations, c’est la clé pour réaliser les leurs, et les deux (parties) ont besoin d’un Etat palestinien indépendant, démocratique, viable », a-t-il dit, selon la Maison Blanche qui a diffusé par avance ces propos. « Un tel Etat donnera aux Palestiniens la chance de mener des vies libres et dignes. Et un tel Etat contribuera à donner aux Israéliens quelque chose qu’ils recherchent depuis des générations : vivre en paix avec leurs voisins. » (AP)

ISRAEL-AUTORITE PALESTINIENNE


Annapolis placée sous haute surveillance

Sécurité maximum à Annapolis où s’est ouverte officiellement mardi 27 novembre la conférence sur le Proche-Orient. L’Académie navale des Etats-Unis, où les dirigeants sont réunis, est désormais interdite aux visiteurs.

Plusieurs manifestations d’opposants à cette conférence étaient prévues mardi dans la capitale de l’Etat du Maryland, qui compte 36 000 habitants.

Lundi, une petite manifestation pro-israélienne devant l’Académie navale a rassemblé une quinzaine de personnes. Les participants ont dit craindre que la conférence ne mène à des concessions entraînant la perte de territoire israélien. « Gardez Jérusalem et Israël unis », pouvait-on lire sur une banderole.

Edgar Moreno, directeur adjoint des opérations intérieures du Bureau de sécurité diplomatique du Département d’Etat, a affirmé que les services de renseignements n’attendaient pas « de nombres importants » de manifestants. « Nous n’avons pas de plan en place pour s’occuper des manifestants », a-t-il déclaré.

Il a affirmé que le Département d’Etat travaillait sur la sécurité de la conférence en collaboration avec plus d’une dizaine de services chargés de faire respecter la loi, mobilisant au moins 1000 policiers. (AP)

Olmert : Abbas doit combattre le terrorisme à Gaza

Selon la radio de l’armée, le Premier ministre Ehoud Olmert a déclaré lundi 26 novembre “qu’en ce qui concerne Israël, il n’y aura pas de séparation entre la Cisjordanie et la bande de Gaza. L’Autorité palestinienne doit combattre le terrorisme en Cisjordanie comme à Gaza, comme cela est prévu par ses engagements, a souligné le Premier ministre.

Cependant, a ajouté Olmert, si le président Mahmoud Abbas veut renoncer à la bande de Gaza comme faisant partie du futur Etat palestinien, “ceci constituera une nouvelle situation que nous devrons discuter”.


La Russie veut accueillir le sommet “d’après Annapolis”

Un officiel de l’ambassade de Russie à Washington a déclaré lundi 26 novembre au Jerusalem Post que la Russie souhaite accueillir un sommet pour une paix globale au Moyen-Orient après Annapolis.

L’officiel a déclaré ne pas connaître le “timing” de cet événement, mais a précisé que l’idée de Moscou est de réunir des discussions qui rassembleront les pays de la région. Il a affirmé que les Etats-Unis soutiennent l’initiative.

Si Moscou accueille des discussions, elles seront principalement axées sur les relations entre Israël et la Syrie, Annapolis étant centrée sur les négociations israélo-palestiniennes. Il a en outre été suggéré que la Syrie n’aurait accepté de participer à la conférence d’Annapolis qu’en échange de garanties sérieuses que des négociations substantielles reprendraient après le sommet avec Israël.

Interrogé à ce propos, le Premier ministre Ehoud Olmert a affirmé qu’Israël n’avait rien promis aux Syriens. Il s’agit des “20 idées dont vous entendrez parler”, la plupart étant inventées par des journalistes qui s’ennuient, a-t-il dit.

Olmert a ajouté que des sommets à la suite de celui d’Annapolis sont déjà prévus, le plus important étant la conférence des donateurs qui se déroulera à Paris le 17 décembre.

Le Vatican envoie son sous-secrétaire aux Affaires étrangères à Annapolis

Le Vatican, qui a souvent espéré pouvoir jouer un rôle dans le règlement des conflits au Moyen-Orient, a envoyé un officiel d’importance à la conférence d’Annapolis, qui débute ce mardi 27 novembre. Le Saint-Siège a été invité et sera donc représenté par son sous-secrétaire aux Affaires étrangères, Monseigneur Pietro Parolin.

Dimanche, le pape Benoît XVI avait invité les croyants à prier pour que les participants au sommet trouvent “la sagesse et le courage” nécessaires pour apporter la paix en Terre sainte. (AP)


La délégation syrienne est arrivée à Annapolis

Les représentants syriens sont arrivés aux Etats-Unis tôt dans la matinée mardi 27 novembre. “Nous participons à la conférence parce que nous croyons que la question du Golan sera soulevée. La Syrie est toujours engagée pour l’initiative de paix arabe qui est le seul moyen d’arriver à la paix”, a déclaré un délégué syrien.


Le ministre syrien des Affaires étrangères répond à Khaled Machaal et à l’ambassadeur iranien à Damas

Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Moallem, a rencontré à Damas le chef du bureau politique du Hamas exilé en Syrie, Khaled Machaal, ainsi que l’ambassadeur d’Iran, de manière à s’expliquer sur la participation de la Syrie à la conférence d’Annapolis, a annoncé ce matin la radio israélienne. Moallem leur a affirmé que la restitution du Golan était pour la Syrie une priorité.

Manifestation contre la conférence d’Annapolis à Jérusalem

Une manifestation contre la conférence de paix d’Annapolis, qui réunissait des membres de Yesha, du Likoud, du parti national religieux, des rabbins accompagnés de leurs étudiants, mais aussi des habitants de Sderot, a eu lieu lundi 26 novembre à Jérusalem.

15 000 manifestants se sont d’abord retrouvés au Kotel, où ils ont prié pour que la conférence soit un échec. Les protestataires criaient “non” à la partition de Jerusalem et “oui” à la construction de nouvelles implantations en Judée-Samarie.

Les intervenants sont ensuite montés sur un podium depuis lequel ils se sont adressés à la foule. Un habitant de Sderot a accusé le Premier ministre Ehoud Olmert de vouloir sacrifier le pays comme il a sacrifié la ville de Sderot. Il a directement interpellé le Premier ministre, lui demandant où était la sécurité qui avait été promise au moment du désengagement de Gaza, alors que des roquettes sont quotidiennement lancées depuis la bande de Gaza sur le Néguev occidental.

Le député Zvi Hendel a quand à lui accusé Olmert d’être le Premier ministre le plus dangeureux de l’histoire d’Israël et de participer à Annapolis afin de fuir les enquêtes policières dont il fait l’objet et de détourner l’attention de ses “pauvres performances au Liban”.

Dans une déclaration commune, les rabbins de Judée-Samarie ont déclaré qu’il y avait une interdiction biblique à ce qu’Israël évacue des territoires. Visant directement le Shas, membre de la coalition gouvernementale, les rabbins ont encore déclaré que tous ceux qui participaient à la politique de ce gouvernement allaient contre la Torah.

Quatre Palestiniens tués dans deux raids aériens de Tsahal

Lundi 26 novembre, à la veille de la rencontre au sommet entre Israël et l’Autorité palestinienne à Annapolis, quatre Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza dans deux raids de Tsahal.

Dans une première opération, Tsahal a déclaré avoir visé des lanceurs de roquettes qui procédaient depuis la ville de Beit-Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza. De sources palestiniennes, au moins deux activistes ont été tués et trois autres Palestiniens blessés.

Tsahal est également intervenu au passage d’Erez, tuant deux Palestiniens armés qui tentaient de poser des explosifs.

Tout au long de la journée de lundi, des roquettes Kassam ont été lancées sur Israël, sans faire de blessés.

Des officiers de la sécurité ont déclaré que si Tsahal était tout à fait conscient de la sensibilité de telles opérations à la veille de la conférence d’Annapolis, il fallait pourtant continuer les actions contre les infrastructures terroristes qui constituent une menace immédiate sur Israël et sa population.


La police égyptienne saisit des explosifs dans le désert du Sinaï

Un officier de la sécurité égyptienne a déclaré lundi 26 novembre que la police avait saisi plus de 100 mines et 9 bombes cachées dans le nord du désert du Sinaï.

Les autorités égyptiennes soupçonnent des militants islamiques d’avoir enterré les explosifs, qui ont été découverts à environ 40 km de la frontière avec Israël.

Les terroristes islamiques ont déjà perpétré trois attentats à la bombe dans le Sinaï depuis octobre 2004. Les attentats de Charm el-Sheikh, de Taba et de Dahab avaient tué 125 personnes.

Des ordres de démolition de maisons dans le Wadi Ara gelés

Le comité de la Knesset en charge du Logement a gelé des ordres de démolition qui visaient des maisons de la communauté arabe dans le Wadi Ara.

La député travailliste Nadia Hilou a expliqué qu’une crise aurait éclaté si les maisons de cette zone n’étaient pas correctement évaluées et si on ne laissait pas suffisamment de temps aux membres de la communauté pour trouver des solutions de logement.

Violences contre les personnes âgées

Une femme âgée de 79 ans a été brutalement agressée et volée dans son appartement de Jérusalem par un jeune assaillant lundi 26 novembre, a annoncé la police.

L’agresseur est entré dans l’appartement de la victime par le balcon. Il l’a frappée avant de lui arracher son collier, ses boucles d’oreille et un bracelet, et de prendre la fuite.

La femme, qui a essayé de combattre son agresseur au moment où il entrait dans son appartement, a été légèrement blessée.

Quand les voisins ont entendu les cris, ils ont appelé la police qui a fait intervenir le Maguen David Adom. La victime a été découverte par terre, blessée au visage, saignant beaucoup du nez. Elle a été tranférée à l’hopital Hadassa Ein-Kerem.

Trois supects ont été arrêtés et sont actuellement interrogés. Par ordre du chef de la police de Jérusalem, une équipe spéciale de police a été chargée d’enquêter sur cette attaque.

Cette agression en pleine journée est la dernière d’une longue liste d’attaques contre des personnes âgées en Israël.

Les policiers israéliens sont-ils en sécurité ?

Le chef de la police, l’inspecteur général David Cohen, a déclaré lundi 26 novembre qu’une quarantaine d’officiers de police bénéficiait d’une protection suite à des menaces contre eux ou leur famille.

La question de la sécurité des agents de police est devenue un sujet sensible depuis l’iculpation la semaine dernière de cinq policiers de Nahariya ayant eu recours a des actions illégales contre des criminels qui tentaient de les viser.

Alors que le quartier général a affirmé faire de la sécurité des agents de police un enjeu prioritaire, trois sérieuses attaques contre des policiers ont été enregistrées en 48h.

Lundi 26 novembre, à Jaffa, peu après midi, une patrouille de police a été attaquée quand elle s’est approchée de deux suspects pour les contrôler. L’un d’eux a été transféré pour des soins à l’hopital Ichilov de Tel Aviv. Les deux supects, des résidents de Jaffa, ont été arrêtés.

Dans la nuit, un supect a échoué dans sa tentative d’agresser avec un tournevis un officier de police. Une attaque similaire, il y a un an, avait blessé le sergent-major Shlomi Asulin. Père de famille, il est toujours dans le coma. Cette fois, le policier a réussi à intimider son agresseur en tirant un coup de feu en l’air.

Dimanche matin, la police a découvert qu’un coktail molotov avait été jeté dans la cour du commissariat de police de Netanya.

D’après une étude conduite en 2003, 88,2% des agents de police qui sont sur le terrain sont l’objet d’attaques violentes au cours de leur carrière. Environ 400 sont blessés par an.

INTERNATIONAL

Téhéran annonce la fabrication d’un missile capable d’atteindre Israël et les bases américaines du Moyen-Orient

L’Iran a annoncé mardi 27 novembre la fabrication d’un nouveau missile d’une portée de 2 000km capable d’atteindre Israël et les bases américaines du Moyen-Orient, rapporte l’agence officielle IRNA.

Selon IRNA, le ministre iranien de la Défense, Mostafa Mohammad Najjar, a déclaré que le missile « Achoura » a été fabriqué dans des usines dépendant du ministère. Il n’a pas dit si l’Iran avait testé ce missile ou si Téhéran envisage de le faire.

Le mot « Achoura » signifie « le dixième jour » en langue farsie, une référence religieuse au martyr du troisième imam, pour les chiites.

L’Iran possède déjà un missile balistique à moyenne portée connu sous le nom de « Shahab-3 » (étoile filante) dont la porté est d’au moins 1 300km. Téhéran affirme avoir amélioré cette portée pour la faire passer à 2 000km, soit l’équivalant du nouveau missile « Achoura » annoncé mardi.

En septembre dernier au cours d’un défilé militaire, l’Iran avait présenté le missile « Ghadr » d’une portée de 1 800km.

Les experts estiment que Téhéran travaille actuellement à la mise au point du missile « Shahab-4 » dont la portée serait de 2 000 à 3 000km qui lui permettrait d’atteindre des cibles dans pratiquement toute l’Europe.

Al-Qaïda annonce la diffusion d’un nouveau message d’Oussama ben Laden aux Européens

L’organisation assurant la communication multimédia d’Al-Qaïda, As-Sahab, a annoncé lundi 26 novembre qu’elle diffuserait prochainement un nouveau message du chef du réseau terroriste Oussama ben Laden s’adressant aux pays européens.

« Bientôt, si Dieu le permet (...) Oussama ben Laden, Dieu le protège, (délivrera) un message aux nations européennes », déclare le communiqué. As-Sahab ne dit pas quand le message sera diffusé et s’il s’agirait d’un enregistrement audio ou vidéo.

Le dernier message d’Oussama ben Laden remonte au 11 septembre dernier. Au sixième anniversaire des attentats aux Etats-Unis, il avait exhorté ses partisans à rejoindre la « caravane » des martyrs, faisant l’éloge de l’un des pirates de l’air du 11-Septembre qui avaient détourné des avions de ligne pour les précipiter contre les tours du World Trade Center à New York et sur le Pentagone à Washington.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil