La 11e chambre de la Cour d’appel de Paris a visionné une partie des rushes de France 2, à propos de l’affaire al-Dura

(Guysen.International.News)

jeudi 15 novembre 2007

Devant la 11e chambre de la Cour d’appel de Paris, Charles Enderlin, correspondant de France 2, a commenté, docte, sans guère convaincre ni être ébranlé, des rushes du 30 septembre 2000 d’une durée de 18 minutes, et non de 27 minutes. L’appelant, Philippe Karsenty, directeur de Media-Ratings, a soulevé des bizarreries.


Les rushes étaient essentiellement composés, sur un fond de ’’tirs de balles en caoutchouc’’, de scènes de rue avec des Palestiniens jetant des pierres, déambulant calmement ou, parfois, emmenés dans une ambulance, et d’environ quatre minutes d’interview d’un dirigeant du Fatah dans la bande de Gaza.

A à peu près une minute et cinq secondes de la fin des rushes, on voit Jamal et Mohamed al-Dura ainsi que la position israélienne.

La dernière image montre Mohamed al-Dura, présenté par Charles Enderlin comme mort dans son commentaire off au JT, soulever la tête pour voir la caméra, et suspendre ses jambes en l’air. Talal Abou Rahma, cameraman de France2, avait déclaré en septembre 2001, avoir filmé ’’six minutes de la scène des al-Dura’’.

Maître Patrick Maisonneuve, avocat de l’appelant, a demandé communication de ces rushes.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil