Réactions à l’appel lancé par CAPJPO contre les posters de 3 soldats israeliens érigés par la Ville de Paris au Parc de BERCY

Sammy GHOZLAN Président du BNVCA

dimanche 11 novembre 2007

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme,l’Union des Conseils des Communautes Juives de l’Ile de France,le Secours Français Pour les Sinistrés d’Israel,se déclarent scandalisés et condamnent les actions violentes, haineuses,anti-humanitaires,organisées par une association CAPJPO qui, depuis le 27/10/07,et particulièrement ce jour du 11 Novembre 2007,appelle à manifester et vandaliser les posters de 3 soldats juifs israeliens,que la Ville de Paris a érigés au Parc de Bercy,en signe de solidarité des parisiens et à titre humanitaire.


Ehoud GOLDWASSER,31 ans Eldad REGUEV, 26 ans et Guilat SHALIT 20 ans notre compatriote,ont été enlevés par les terroristes du Hezbollah libanais, et du Hamas palestinien,sur le territoire israelien,sans aucune nouvelle sur leur sort depuis plus d’un an.

Nous considérons que si CAPJPO était une association composée de juifs, et pour la Paix comme elle le prétend,elle n’appellerait pas d’autres groupuscules à souiller et dégrader les photos de ces otages innocents.Elle aurait dû plutôt contribuer à demander aux ravisseurs qu’ils donnent un signe de vie de ces jeunes gens,certes israeliens, certes juifs,mais êtres humains tout de même. Nous aurions attendu qu’elle éxige du Hamas et du Hezbollah qu’ils autorisent la Croix Rouge Internationale à visiter les prisonniers conformément aux règles du droit humanitaire international. 

Il est regrettable qu’un syndicat CGT-EVSPC se laisse entraîner dans cette manœuvre. Nous demandons au Secrétaire Général de la CGT de rappeler à ses sections la vocation d’une organisation syndicale comme la CGT.

Nous saluons le Maire de Paris et le Conseil de Paris pour leur geste qui honore la Capitale et notre République.Nous leur demandons de ne céder ni aux menaces ni aux intimidations, et faire poursuivre et condamner les auteurs des dégradations des biens mobiliers urbains subis.

Alors que les dirigeants israeliens et palestiniens collaborent étroitement pour parvenir à la paix,nous considérons que les actions menées par CAPJPO sur notre sol sont désuettes,stériles et dangereuses pour la paix civile,surtout quand on sait que c’est souvent l’incitation à la haine d’Israel qui a poussé à l’acte antijuif depuis sept ans dans notre pays

Nous demandons au Préfet de Police de Paris de faire engager une procédure d’interdiction de cette association CAPJPO qui ne cesse de provoquer et d’inciter à la haine,y compris au moyen de son site internet.


Les textes

Mots-clés

Accueil