Le Canada condamne les propos « menaçants » pour Israël du président iranien

Iran Manif

dimanche 7 octobre 2007

Le Canada a condamné samedi les propos « menaçants » du président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui a appelé la veille à libérer la Palestine et remis en cause l’ampleur de l’Holocauste, une nouvelle diatribe qualifiée de « déformation délibérée de l’histoire » par Ottawa.


« Je tiens à condamner vigoureusement les paroles qu’a eues le président d’Iran et qui s’inscrivent dans une longue série d’affirmations scandaleuses de sa part à propos d’Israël. Le Canada a toujours défendu le droit d’Israël à exister en paix et nous continuerons de nous élever contre ce genre de propos menaçants », déclaré dans un communiqué le chef de la diplomatie canadienne, Maxime Bernier, qui est actuellement en Afghanistan.

Le président iranien a affirmé vendredi que la lutte se poursuivrait jusqu’à libérer la « Palestine » et a mis en doute l’ampleur de l’Holocauste : « Ils ont sacralisé l’Holocauste et ne permettent à personne de poser des questions (...) Et sous prétexte de l’Holocauste, ils se permettent de commettre n’importe quel crime ».

« L’affirmation du président Ahmadinejad constitue une déformation délibérée de l’histoire et a pour but d’empêcher la réconciliation entre les Israéliens et les Palestiniens », a ajouté M. Bernier.

« C’est ce genre de propos qui fait de l’Iran un pays préoccupant pour la communauté internationale », a-t-il poursuivi, soulignant le « bilan atroce » du gouvernement iranien en matière de droits de l’Homme.

S’exprimant à l’occasion de la journée annuelle Al-Qods décrétée par l’imam Khomeiny au début de la révolution islamique en 1979, Mahmoud Ahmadinejad a aussi suggéré vendredi que les « sionistes » s’installent dans les territoires vides en Europe et en Amérique du nord, notamment au Canada.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil