Hommage à Simon Wiesenthal : Lancement de l’ouvrage « Antisémitisme - La haine générique »

Une initiative conjointe de l’Unesco, du Centre Simon Wiesenthal et de Verbe et Lumière.

mercredi 26 septembre 2007

M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO a lancé aujourd’hui l’ouvrage « Antisémitisme - La haine générique. Tributs à la mémoire de Simon Wiesenthal » au Centre à New York qui porte son nom.


« Le jour ou s’est exprimée la voix négationniste de la Shoah à l’Assemblée générale des Nations Unies, à quelques rues de notre Centre pour la Tolérance, l’Unesco - le bras des Nations Unies en matière d’éducation - soutient l’enseignement de la Shoah et le combat contre l’antisémitisme », a déclaré M. Mark Weitzman, Directeur du Groupe d’action contre la haine du Centre Wiesenthal et co-éditeur du livre.

M. Shimon Samuels, directeur pour les relations internationales du Centre Wiesenthal, basé à Paris et co-éditeur, a beaucoup apprécié que l’Unesco ait accordé son patronage à ce livre, et a accueilli M. George Pataki, ancien gouverneur de New York, en précisant que « c’était le premier livre sur l’antisémitisme jamais publié sous le patronage d’une filiale des Nations Unies. » Il a salué M. Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, comme étant « un leader mondial et un ami du peuple juif ». M. Samuels a souligné que « parmi les témoignages en l’honneur de M. Wiesenthal, on remarque la participation de trois personnalités musulmanes, celle d’un tzigane rom et celle d’une survivante du génocide ruandais - chacun appliquant les leçons du combat contre l’antisémitisme dans leurs victimologies respectives... »

M. Matsuura a répondu en félicitant les Nations Unies pour avoir décidé de créer un « Jour de la mémoire de la Shoah » qui se déroulera tous les ans, et a souligné que « la Communauté internationale avait une obligation morale de préserver la mémoire de la Shoah... afin de rendre hommage aux victimes et de veiller à ce que de tels terribles actes ne se reproduisent jamais plus... Ce livre cherche à mieux faire comprendre le phénomène du racisme et de l’antisémitisme et à développer les moyens d’actions pour les contrer et les maîtriser. »

M. Matsuura a conclu : « Le Centre Simon Wiesenthal, pour sa part, agit en tant qu’observatoire et système de prévention. Il alerte le monde contre les faiseurs d’antisémitisme et élabore les actions qu’il faut. »


Les textes

Mots-clés

Accueil