L’aviation israélienne aurait détruit des positions militaires syro-iraniennes

Mediarabe.info | Traduction et synthčse de Chawki Freďha

mercredi 12 septembre 2007

Le quotidien arabe israélien « Assannara » croit savoir que le raid mené par l’aviation israélienne en Syrie, dans la nuit de mercredi 5 au jeudi 6 septembre, a visé des « positions communes syro-iraniennes, en territoire syrien ».
Le quotidien arabe israélien cite en effet une source israélienne, qui requiert l’anonymat, selon laquelle « les chasseurs bombardiers israéliens ont en effet frappé une base de missiles financée par les Iraniens, dans le nord de la Syrie ».


Damas a dĂ©noncĂ© l’agression israĂ©lienne dans une lettre adressĂ©e Ă  l’ONU et Ă  son secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral Ban Ki-Moon.

A cet Ă©gard, la tĂ©lĂ©vision « Al Arabiya » prĂ©cise que le reprĂ©sentant de la Syrie aux Nations Unis a rappelĂ©, en menaçant, que « si la communautĂ© internationale ne condamne pas l’agression israĂ©lienne, et reste silencieuse Ă  l’Ă©gard de la politique hĂ©gĂ©monique de l’Etat hĂ©breu, cela menace non seulement la stabilitĂ© et la sĂ©curitĂ© de la rĂ©gion, mais du monde entier ».

Ces informations semblent correspondre aux rĂ©vĂ©lations faites hier aux Etats-Unis et divulguĂ©es par « CNN », qui a affirmĂ© qu’un haut responsable du Pentagone a confirmĂ© des frappes israĂ©liennes en territoire syrien, sans en prĂ©ciser la nature des cibles.

Le quotidien « Assannara » rappelle de son cĂ´tĂ© qu’« aucun pays arabe Ă  l’exception du Liban n’a condamnĂ© l’opĂ©ration israĂ©lienne en Syrie ». L’Arabie a mĂŞme refusĂ© de recevoir le ministre syrien des Affaires Ă©trangères Walid Al Moallem le 11 septembre. C’est dire l’Ă©tat d’isolement dans lequel vit la Syrie depuis que ses responsables aient qualifiĂ© les dirigeants arabes de « demis hommes », en juillet et aoĂ»t 2006, et la violente sortie du vice-prĂ©sident syrien Farouk Chareh, en aoĂ»t dernier, contre l’Arabie.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil