IsraŽl tente de maintenir sa supťrioritť militaire

Par Herb Keinon | Jerusalem Post ťdition franÁaise

dimanche 19 ao√Ľt 2007

« Il ne fait aucun doute, d’un point de vue amťricain, que le Moyen-Orient est plus dangereux aujourd’hui qu’il ne l’ťtait il y a dix ou vingt ans, et qu’IsraŽl est confrontť ŗ une menace croissante ». (Nicholas Burns, sous-secrťtaire d’Etat amťricain aux Affaires politiques)


Voir en ligne : Version ŗ imprimer ...

Apr√®s la signature, jeudi 16 ao√Ľt, d’un protocole d’accord portant sur l’octroi de 30 milliards de dollars d’aide militaire am√©ricaine sur dix ans, responsables isra√©liens et am√©ricains s’efforcent d√©sormais de d√©finir le genre d’√©quipement militaire pouvant √™tre acquis ou non par l’Arabie saoudite afin que l’Etat h√©breu conserve sa sup√©riorit√© militaire.

Le sous-secr√©taire d’Etat am√©ricain aux Affaires politiques, Nicholas Burns, qui a sign√© le protocole d’accord avec le directeur g√©n√©ral du minist√®re des Affaires √©trang√®res Aharon Abramowitz, a √©galement rencontr√© dans la journ√©e le ministre de la D√©fense Ehoud Barak et des responsables de l’establishment militaire.

Selon une source haut plac√©e, les discussions devraient se focaliser dans les prochains jours et les prochaines semaines sur les exigences isra√©liennes au sujet de ses achats propres et sur les restrictions de ventes aux Saoudiens, √† la lumi√®re de l’aide de 20 milliards de dollars propos√©e √† Riyad et aux pays du Golfe par Washington.

Dans la conf√©rence de presse qui a suivi la signature de l’accord, le num√©ro trois du d√©partement d’Etat am√©ricain a rappel√© que cette aide militaire repr√©sente « un investissement dans la paix que l’on ne pourra atteindre sans qu’Isra√ęl soit fort ».

« Il ne fait aucun doute, d’un point de vue am√©ricain, que le Moyen-Orient est plus dangereux aujourd’hui qu’il ne l’√©tait il y a dix ou vingt ans, et qu’Isra√ęl est confront√© √† une menace croissante », a soulign√© Burns, faisant r√©f√©rence √† la « coop√©ration entre l’Iran, la Syrie, le Hezbollah, le Djihad islamique palestinien et d’autres groupes ».

Conform√©ment au protocole d’accord, Isra√ęl recevra 30 milliards de dollars d’aide militaire sur une dur√©e de 10 ans, √† partir de l’ann√©e fiscale 2009. Le total de l’aide en 2009 sera de 2,55 milliards de dollars, soit une augmentation de 150 millions de dollars par rapport √† l’ann√©e pr√©c√©dente. Cette somme augmentera chaque ann√©e au cours des quatre ann√©es suivantes, date √† laquelle le niveau d’aide sera de 3,1 milliards de dollars annuels jusqu’en 2018.

Ce nouvel accord remplace un pr√©c√©dent panier d’aide de 24 milliards sur 10 ans, n√©goci√© √† la fin des ann√©es 1990 par le Premier ministre d’alors Binyamin Netanyahou.

En vertu d’un accord unique avec Isra√ęl, 26,3% de l’aide annuelle peuvent √™tre convertis en shekels et utilis√©s pour acheter d’√©quipement militaire en Isra√ęl. Le reste doit √™tre d√©pens√© dans des √©quipements made in Am√©rique.

Le gouverneur de la Banque d’Isra√ęl Stanley Fischer, impliqu√© dans la n√©gociation de l’accord, a qualifi√© ce dernier d’« extraordinairement important pour Isra√ęl, important pour ce qu’il dit de la relation entre les Etats-Unis et Isra√ęl. » « Nous avons un fardeau de d√©fense exceptionnellement lourd, le plus important du monde libre, 10% du produit national brut, et le fait que les Etats-Unis soient enclins √† partager une partie significative de ce fardeau, particuli√®rement pour les achats d’√©quipement militaire, est un √©l√©ment critique dans notre budget, » a-t-il dit.


Les textes

Mots-clés

Accueil