« Israël est sur le point d’entrer en conflit avec le Hamas »

Par Yaakov Katz | Jerusalem Post édition française

samedi 21 juillet 2007

Affirmant que le Hamas a réussi à développer son arsenal militaire de façon drastique depuis le désengagement de 2005, un haut responsable de Tsahal a appelé jeudi 19 juillet à lancer une opération militaire d’ampleur dans la bande de Gaza. Selon cet officier haut gradé, le Hamas s’enorgueillit d’une force de 13 000 hommes armés et d’armements sophistiqués, et serait sur le point d’acquérir des roquettes Katyusha.


« Il y a une occasion aujourd’hui puisque le monde ne s’est pas encore habitué à la nouvelle entité du Hamas, et que le Hamas n’a pas encore entièrement parachevé ses capacités militaires, » explique ce responsable, ajoutant que l’Etat hébreu est « prêt à entrer en conflit » avec le groupe islamique radical.

On ne peut compter sur les Egyptiens, les Américains et les Européens pour arrêter le Hamas, a-t-il ajouté, précisant : « le travail final ne sera fait par personne d’autre que nous. »

En réponse, des responsables du gouvernement ont déclaré que l’option présentée par ce haut gradé n’était pas la seule soumise au gouvernement. « Tsahal et l’establishment sécuritaire nous proposent d’autres options » sur la façon de faire face au Hamas, ont-ils souligné. Selon eux, une incursion militaire telle que celle prônée par le gradé ne serait toutefois pas à l’ordre du jour du cabinet.

Le haut responsable du Tsahal a précisé que le commandement de la région Sud avait mis au point des plans visant à renverser le Hamas dans la bande de Gaza, et avait fait subir à ses unités d’infanterie, de blindés et d’ingénierie plusieurs semaines d’entraînement.

Il a ajouté que tandis que les récentes opérations à Gaza le long de la frontière visaient à empêcher le Hamas et le Jihad islamique de déposer des bombes et de creuser des tunnels dans le secteur, elles ne visaient pas les « fondations du terrorisme » dans la bande de Gaza. Selon le gradé, Tsahal possède les capacités nécessaires à stopper le Hamas, et il ne suffit que du feu vert du gouvernement.

Selon ce responsable, le Hamas a établi une véritable force militaire dans la bande de Gaza, composée de quatre brigades, correspondant aux différentes sections de la région. Les brigades sont composées de plusieurs bataillons et pelotons et incluent des forces spéciales. De plus, Hamas a fait passer quelque 20 tonnes d’explosifs du Sinaï via le couloir Philadelphie au cours des deux mois passés.

En outre, l’organisation possèderait également plusieurs missiles antichars sophistiqués, ainsi qu’un nombre inconnu de missiles antiaériens. Le Hamas tenterait également d’acquérir des roquettes Katyusha à longue portée.

« Ils ont une force militaire organisée, » a déclaré le gradé, ajoutant que l’infanterie du Hamas était actuellement composée de 13 000 recrues. « Ils ont la main d’oeuvre, ils ont l’entraînement et la motivation ; tout cela créé une force de dissuasion contre Israël. »

Selon ce haut responsable, depuis le retrait d’Israël de la bande de Gaza en 2005, des centaines de Palestiniens auraient suivi un entraînement en Iran. Et en moyenne, selon lui, chaque Palestinien entraîné en Iran est capable de former 400 Palestiniens à son tour.

Israël, a-t-il enfin précisé, est impuissant à faire face au mouvement des terroristes qui entrent et sortent de la bande de Gaza via le terminal de Rafiah, malgré la présence d’observateurs de l’Union européenne.

Herb Keinon a contribué à cet article


Les textes

Mots-clés

Accueil