Le Hamas nous menacera bientŰt avec des Katiouchas

Claire Dana Picard | Arouts 7

vendredi 20 juillet 2007

Depuis le retrait volontaire d’IsraŽl de la bande de Gaza, il y a juste deux ans, et la destruction dťlibťrťe de toutes les localitťs florissantes du Goush Katif, le Hamas n’a fait que se renforcer dans la rťgion et a mÍme rťussi ŗ prendre le dessus sur les terroristes du Fatah.


A pr√©sent, selon un officier sup√©rieur de Tsahal, les forces de s√©curit√© font tous les pr√©paratifs n√©cessaires en vue d’une action militaire d’envergure et envisagent tous les sc√©narios possibles pour parer √† toute √©ventualit√©. Il a ajout√© que « les possibilit√©s √©taient multiples mais que l’occasion qui se pr√©sentait √©tait limit√©e dans le temps et ne durerait que quelques mois ou peut-√™tre un peu plus ».

Il a en outre soulign√© que le Hamas avait form√© une v√©ritable arm√©e comptant entre 12 000 et 13 000 hommes, connaissant toutes les techniques de combat et ayant suivi un entra√ģnement intensif. Il a ajout√© : « Si le Hamas dispose aujourd’hui de roquettes de type Grad de 115 millim√®tres de diam√®tre, il est √©vident qu’il se procurera rapidement des Katiouchas ».

Il a encore d√©clar√© : « Si cette tendance se confirme, nous risquons de nous trouver rapidement face √† une arm√©e digne d’un pays ennemi, soutenue par l’Iran. Elle risque d’√™tre rapidement √©quip√©e de missiles antichars, de missiles antia√©riens et de Katiouchas identiques √† ceux du Hezbollah qui menaceront toute la r√©gion sud ».

L’officier a indiqu√© que dans la conjoncture actuelle, plus le temps passait, plus la menace se pr√©cisait et devenait plus complexe. Il a soulign√© que malgr√© les dizaines d’op√©rations de Tsahal √† l’int√©rieur de la bande de Gaza, Isra√ęl ne traitait pas le fond du probl√®me, √† savoir le renforcement de la puissance militaire de l’organisation terroriste. Utilisant un langage imag√©, il a indiqu√© : ’’Nous √©laguons les herbes avec un s√©cateur, rien de plus« . Il a encore pr√©cis√© : »Je ne pense pas que les Egyptiens, les Am√©ricains, les Europ√©ens ou m√™me Abou Mazen r√©ussiront √† freiner le Hamas, Isra√ęl est le seul √† pouvoir dominer la situation".

Commentant ensuite le calme relatif r√©gnant pour le moment dans la bande de Gaza, il a estim√© qu’il n’avait rien de rassurant et signifiait simplement que l’organisation terroriste continuait √† se renforcer et √† s’organiser.

L’officier isra√©lien a en outre fait remarquer qu’Isra√ęl √©tait dans l’impossibilit√© d’emp√™cher l’infiltration de terroristes √† l’int√©rieur de la bande de Gaza par l’axe de Philadelphie, rappelant que le passage de Rafiah √©tait ouvert √† tous. Il a rappel√© que les dispositions prises lors du retrait de Tsahal de la r√©gion n’avaient jamais √©t√© mises en place et que l’action des observateurs europ√©ens d√©ploy√©s dans le secteur n’√©tait pas assez efficace. Et d’ajouter : « La bande de Gaza, ferm√©e √† l’√©poque par Isra√ęl, est devenue un endroit ouvert et accessible et le centre du pouvoir palestinien du Hamas ».

Toujours aussi rassurant, il a indiqu√© qu’au cours de ce dernier mois, une vingtaine de tonnes d’explosifs avaient √©t√© introduits par l’axe de Philadelphie, ainsi que des balles et sans doute des missiles antichars et antia√©riens.

Un point positif malgr√© tout : d’apr√®s les donn√©es publi√©es par Tsahal, depuis le retrait, les forces de s√©curit√© ont abattu 584 terroristes et en ont bless√© 1000 autres. En outre, 766 suspects ont √©t√© arr√™t√©s, dont 47 recherch√©s par le Shin Bet.


Les textes

Mots-clés

Accueil