Soyons clairs† !

Charles-Emmanuel Guťrin

vendredi 13 juillet 2007

Je persiste et signe. Inviter le groupe terroriste Hezbollah, c’est le reconnaÓtre et c’est une erreur grave aux consťquences multiples. L’onde de choc silencieuse se propagera et ce n’est pas l’Europe qui en ressortira plus forte. Nos ťlus et beaucoup de FranÁais ont peur. C’est comprťhensible. Les images d’attentats en Europe nous montrent ce qu’est le terrorisme islamiste. Nous tentons dťsespťrťment de croire que nous ne seront pas concernťs.


Mon analyse m’am√®ne vers la conclusion suivante : nous avons deux options.

La premi√®re : r√©sister aux islamistes. Les cons√©quences imm√©diates seront des attentats. Faut-il accepter ? C’est tr√®s dur d’y penser. Nous aurons √† supporter de nouveau des manifestations violentes avec les m√™mes pr√©textes que l’affaire des caricatures, le voile dans les √©coles, et les « sensibilit√©s musulmanes » trouveront ce qu’il faut pour nous faire accepter plus de soumission. Les pays arabes feront pression sur notre √©conomie Le p√©trole restera notre talon d’Achille. Les √©changes commerciaux avec les pays musulmans et en particuliers notre armement moderne (chars, avions) serviront √©galement de moyen de pression. Ensuite, et tr√®s logiquement, les images d’attentats retransmises dans les foyers fran√ßais tenteront de nous mettre √† genoux et peut-√™tre y arriveront-ils...peut-√™tre...

La seconde option : nous ne r√©sistons pas. Nous laissons faire, comme maintenant. Il n’y a qu’√† accepter les √©v√©nements. Inviter le Hezbollah, Al Qaeda et consort. Ne pas r√©agir et laisser les islamistes nous dicter les nouvelles valeurs. Car il s’agit bien de cela...de nouvelles valeurs.

Dans les deux cas de figure, nous sommes confront√©s aux islamistes. Il ne d√©pend que de nous de choisir la m√©thode de confrontation. D’autres analystes strat√©giques comme moi-m√™me, savent que cette guerre a d√©j√† commenc√©. Alors que nos dirigeants ont une vision de cette invitation s’inscrivant dans un acte diplomatique et de dialogue, en ce qui nous concerne, il est impossible de ne pas faire le parall√®le pourtant tellement flagrant avec les pr√©paratifs de la seconde guerre mondiale et les tentatives europ√©ennes d’apaisement envers les Nazis. La France est en train de reproduire EXACTEMENT les m√™mes gestes.

L’audace n’est pas ce que l’on retiendra de nous. Notre diplomatie, nos strat√®ges civils et militaires ont les moyens techniques d’aider √† la cr√©ation d’un gouvernement ou d’un parti politique. Trouver des dissidents, des opposants aux r√©gimes n’est pas chose difficile. Pourtant, la France et ses gouvernements successifs n’ont favoris√© √† aucun moment la naissance d’un parti politique nouveau au Liban, ni m√™me permis la croissance d’une opposition. Bien s√Ľr on en conna√ģt, mais ils sont plac√©s au m√™me niveau que le groupe terroriste. Le « pays de la Libert√© » a laiss√© les mains libres au Hezbollah malgr√© TOUT ce que nous connaissons de ses intentions. De m√™me qu’Hitler avait annonc√© clairement √† l’Europe ses projets dans Mein Campf, nous savons ce que fait le Hezbollah car ce groupe terroriste ne cesse de le clamer haut et fort. Ce refus fran√ßais d’inclure le Hezbollah dans la liste internationale des groupes terroristes est un scandale, une d√©cision odieuse qui devrait nous faire honte. Ce n’est pas le cas. Gr√Ęce √† la richesse de la langue fran√ßaise, nous l’expliquons et le l√©gitimons fort bien.
 ? La France et ses pr√©sidents n’ont pas cherch√© √† trouver une autre voie pour le Liban. Ils acceptent d√©sormais les islamistes en nous disant, « c’est comme √ßa, ils sont l√† » et aujourd’hui les √©lus fran√ßais voudraient nous faire accepter cet √©tat de fait comme si ils n’y √©taient pour rien, comme si ils devaient eux aussi le subir et en √™tre d√©sol√©. Mais la France aurait pu gr√Ęce √† ses repr√©sentants politiques au Liban, chercher √† faire √©merger de nouvelles personnalit√©s oeuvrant dans l’int√©r√™t de leur pays, avec une vision radicalement diff√©rentes des personnalit√©s sans poids ou corrompues que l’on conna√ģt.

Je lis ensuite que ces terroristes ont ce droit d’√™tre pr√©sents parce qu’il ont obtenu 10% de votes au derni√®res √©lections libanaises. Retenir le principe que le Hezbollah a fait 10% de votes et que cela lui conf√®re le statut d’acteur de la vie politique est inconcevable. En France, J. Chirac avait refus√© de d√©battre avec JM Le Pen, on a reproch√© √† N. Sarkozy de l’avoir re√ßu √† l’Elys√©e car on juge ses id√©es dangereuses...mais il ne pose pas de bombes, ne pr√īne pas l’√©radication d’un pays...Peu importe les convictions politiques de chacun, ce qui compte c’est de constater le paradoxe : les journalistes et la plus grande partie des √©lus condamnent avec force la venue de Le Pen √† l’Elys√©e, mais accepte avec l’apparence du naturel celle du Hezbollah ! N. Sarkozy pourtant disait lui-m√™me que ce n’est pas parce que le Hamas a √©t√© √©lu dans la bande da Gaza que ce gouvernement est l√©gitime. Il nous fit fort justement un parall√®le avec l’ascension d’Hitler en 1933. Ce n’est pas parce qu’il fut √©lu que son gouvernement √©tait l√©gitime. Nous pouvons donc nous apercevoir que la France et ses √©lites n’apprennent rien du pass√© et pire : √† ce jour, ils se contredisent. Pardon d’√™tre aussi virulent, mais l’histoire, par nos hommes politiques et ceux qui les soutiennent, est en train de se r√©p√©ter.

Notre pays et ses dirigeants en sont arriv√©s √† oublier r√©ellement qui est le Hezbollah. A l’Elys√©e on « esp√®re que le Hezbollah redevienne un parti politique normal ». Mais enfin, ce groupe terroriste n’a jamais fait une telle d√©claration et n’en a jamais eu l’intention. Le Hezbollah n’existe que pour annihiler Isra√ęl et convertir le reste du monde. Allons-nous laisser libre des assassins parce que « l’on esp√®re qu’ils ne le seront plus » ??? Non, d’abord on les enferme et ensuite, apr√®s bien des √©preuves et un temps d’enfermement suffisant pour garantir la s√©curit√© des autres, l√† et seulement √† ce moment-l√†, il est envisageable de peut-√™tre les lib√©rer et de croire en leurs bonnes intentions de reconversion.

Certains ne veulent toujours pas voir la dynamique islamiste dont l’objectif est la conqu√™te, c’est leur droit, mais il ne faut pas basculer dans l’ang√©lisme. Il n’y a pas un combat en Isra√ęl, un autre en Irak, plusieurs autres en Afrique et ailleurs dans le monde. Non, c’est le m√™me ! Le Hezbollah n’a jamais d√©clar√© qu’il √©tait pr√™t √† reconna√ģtre Isra√ęl. Le Hezbollah au contraire n’a jamais cach√© son intention de prendre le pouvoir au Liban quelle que soit la m√©thode utilis√©e. Pourquoi leur pr√™ter des intentions qu’ils n’√©voquent pas eux-m√™mes ?

« Le Hezbollah est un acteur de la vie politique Libanaise » Cet argument entendu et r√©p√©t√© n’est pas valable.
...parce que 10% des votes ???

Et Ben Laden alors, s’il fallait faire voter les Pakistanais, combien de voix aurait-il ? Kouchner va-t-il inviter Zawahiri parce qu’il est un acteur de la vie afghane et pakistanaise ? Allons-nous d√©sormais r√©gulariser la situation avec Al Qaeda parce que ce groupe terroriste international fait des √©mules ? Allons-y !

Pour finir, je n’ai pas le souvenir d’une nouvelle r√©solution ONU annulant la 1701. Or le Hezbollah n’est pas d√©sarm√© et les soldats isra√©liens ne sont pas restitu√©s. Le transfert d’Iran au Liban via la Syrie n’a jamais cess√©. Armes et terroristes y sont plus nombreux qu’avant Juillet 2006, date du d√©but de la Guerre des Missiles.

La d√©l√©gation du Hezbollah qui sera re√ßu √† la Celle Saint-Cloud, est de fait compos√©e des responsables strat√©giques, sp√©cialistes en communication et criminels condamn√©s par les lois internationales....Point !


Sur ce point et contrairement √† la Mena, je ne pense pas qu’il y ait des miliciens islamistes. En effet, selon l’explication de la Mena, les miliciens au contraire des terroristes ne tirent que sur des militaires et non des civils. Mais cela ne fonctionne pas comme √ßa. Il ne s’agit que de terroristes. Ceux-ci re√ßoivent la m√™me formation au maniement des armes et des explosifs. Qu’ils soient du Hamas, du Hezbollah, d’Al Qaeda, ou du Jihad Islamique, les formations, les entra√ģnements sont les m√™mes. C’est l’opportunit√© de la zone de combat et l’objectif ponctuel du groupe terroriste qui fera qu’un des individus sera combattant face √† une force conventionnelle ou terroriste tirant sur une voiture de civils ou exposant des enfants aux tirs de riposte de Tsahal. Ce sont les m√™mes, ils sont polyvalents.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil