Un attentat-suicide fait trois morts et 16 blessés près de Tel Aviv

jeudi 25 décembre 2003

Cet attentat meurtrier intervient après deux mois d’un calme relatif en Israël qui avaient permis d’espérer une reprise prochaine des pourparlers israélo-palestiniens autour de la « feuille de route » pour la paix.


Cependant, Israël a enregistré 52 avertissements d’attaques terroristes, depuis l’attentat à la bombe du café Maxime, toutes les organisations terroristes ont continué leurs efforts pour commettre des attentats en Israël.

Le chef de la police israélienne a déclaré que trois personnes avaient été tuées dans l’explosion qui a eu lieu à un arrêt d’autobus sur une autoroute près de Petah Tikva, non loin de Tel Aviv.

« Un terroriste-suicide est arrivé à l’arrêt de bus et s’est fait exploser », a déclaré Shlomo Aharonishky aux journalistes présents sur les lieux de l’attentat, où deux corps étaient recouverts de couvertures.

L’explosion a presque entièrement détruit l’arrêt de bus et du sang était répandu sur la chaussée.

L’attentat a été revendiqué par le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).

« C’est la première d’une série d’opérations de représailles. Nous jurons de provoquer un séisme dans l’entité sioniste », a déclaré dans un communiqué le groupe terroriste palestinien, faisant allusion à un raid meurtrier de l’armée israélienne la semaine dernière à Naplouse.

Il a qualifié l’attaque de jeudi d’« opération martyre », terme usuel pour un attentat-suicide.

Le FPLP, un mouvement laïque, a commis moins d’attentats-suicide que des mouvements islamistes radicaux comme le Hamas ou le Djihad depuis le début de la deuxième intifada en septembre 2000.

Le FPLP dont le quartier général opérationnel est en Syrie, au Liban, dans la Rive Occidentale et la Bande de Gaza, reçoit appui et aide logistique de la Syrie...

Des membres du groupe avaient cependant abattu le ministre israélien du Tourisme en octobre 2001, peu après l’assassinat par Israël du chef du mouvement.

L’attentat de jeudi est le premier attentat suicide d’envergure en Israël depuis le 4 octobre, quand 23 personnes avaient été tuées dans le restaurant Maxime du bord de mer à Haïfa.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil