Reprise des discussions sécuritaires entre Israéliens et Palestiniens

Par Herb Keinon | Jerusalem Post édition française

mercredi 4 juillet 2007

Des responsables des gouvernements israélien et palestinien se sont rencontrés lundi 2 juillet dans un lieu tenu secret dans le cadre de la reprise des réunions bilatérales sécuritaires, interrompues par la dernière vague de violences palestiniennes en septembre 2000.


Bien que des officiers haut gradés de Tsahal aient rencontré des responsables sécuritaires palestiniens de haut rang ces derniers mois afin de discuter de problèmes locaux, la réunion de lundi a marqué la reprise des contacts entre représentants du ministère israélien de la Défense et officiels du ministère palestinien de l’Intérieur.

Selon Israël, ces réunions pourraient permettre à terme à l’AP de réassurer le contrôle sécuritaire de zones de Judée-Samarie. Les Palestiniens étaient en effet chargés du contrôle sécuritaire de quasiment toute la région jusqu’à l’opération Rempart en avril 2002, lancée en riposte aux attaques terroristes qui avaient fait 135 victimes israéliennes au seul mois de mars.

« S’ils veulent retrouver une responsabilité sécuritaire, il leur faut coopérer », a déclaré une source gouvernementale, qui a ajouté que les deux parties devaient discuter du genre de coopération et des leçons à tirer des expériences passées. L’officiel a ajouté ignorer quelle serait la fréquence de ces rencontres.

Dans ce cadre, le Premier ministre Ehoud Olmert et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devraient prochainement se rencontrer. A Charm el-Cheikh, Olmert avait déclaré que lui et Abbas devaient se rencontrer toutes les deux semaines. Mardi, le cabinet du Premier ministre ne pouvait pas confirmer qu’une telle entrevue était prévue pour la semaine prochaine.

La rencontre de lundi a été vilipendée par le Hamas, Sami Abu Zuhri, porte-parole de l’organisation, accusant Abbas d’être un collaborateur israélien. « Les dernières réunions sécuritaires ont remis les agences de sécurité [palestiniennes] aux mains des renseignements israéliens », a-t-il déclaré.

En Judée-Samarie, le Hamas subit d’intenses pressions de la part de Tsahal et du nouveau gouvernement palestinien. Des sources sécuritaires palestiniennes ont annoncé mardi détenir des douzaines de membres du Hamas dans la région, précisant que des douzaines d’autres avaient été arrêtés puis relâchés.

Le colonel Maher Dwaikat, responsable des services de sécurité préventive à Ramallah, a déclaré que ses hommes avaient reçu pour ordre d’arrêter les membres armés du Hamas. « Nous faisons tout pour empêcher le Hamas de faire un autre coup militaire en Judée-Samarie ».


La revue des infos

Mots-clés

Accueil