NON ŗ la venue de NASRALLAH CHEF DU HEZBOLLAH ŗ La Celle Saint Cloud le 14 juillet

†Pierre CaÔn , INFO’SION , Jťrusalem-capitale (IsraŽl )

jeudi 5 juillet 2007

Nassrallah sera lŗ et le clou de la fÍte ŗ St-Cloud. ę Alors, on se bouge pour ťviter cette honte sur le territoire de la « France des Droits de l’Homme » ? On organise quelque chose de significatif avant que les FranÁais ne tombent dans le coma des aoŻtiens ? (Simon P.)


Aux membres des structures communautaires et des associations juives de France, √† chaque ami d’Isra√ęl, nous demandons : « R√©agissez pour emp√™cher Hassan Nasrallah de mettre les pieds en France »

Hassan Nasrallah est le chef de l’organisation terroriste Hezbollah.
Il a attaqu√© le nord d’Isra√ęl, il y a un an

Durant cette guerre, c√īt√© isra√©lien, 41 civils et 119 soldats sont morts. Le conflit avait d√©but√© le 12 juillet quand le Hezbollah de Hassan Nasrallah a captur√© √† la fronti√®re deux soldats isra√©liens, Eldad Reguev et Ehoud Goldwasser dont les familles n’ont aujourd’hui encore aucune nouvelle.

Pendant le conflit, plus de 500 000 personnes ont fui le nord du pays √† cause des milliers de roquettes qui ont √©t√© lanc√©es sur le nord d’Isra√ęl ...

Hassan Nasrallah appelle √† la poursuite de la lutte et de l’incitation √† la haine contre Isra√ęl. Contre les Etats-Unis, il a recours √† des termes antis√©mites et haineux

Hassan Nasrallah :« nos armes et notre haine doivent √™tre dirig√©es contre l’ennemi sioniste » (t√©l√©vision Al-Manar - 19.2.2005. Discours diffus√© √† l’occasion de la f√™te de l’Achoura.
Le slogan « Mort √† Isra√ęl » √©tait scand√© par la foule durant son allocution).

Aujourd’hui, √† Sd√©rot et dans le N√©guev occidental, sous le feu des obus de mortier et des kassams quotidiens, la population isra√©lienne vit dans un √©tat d’angoisse permanente comme les populations du Nord il y a un an. La m√©thode est la m√™me. Hezbollah, Ha mas, Brigades el Aqsa, Djihad Islamique, ou Fatah, m√™mes m√©thodes, m√™me combat Ce ne sont que les facettes multiples d’une m√™me barbarie.

Mais à Sdérot, ça se prolonge.

Alors ce serait une insulte aux habitants de notre pays et un geste √©norme de complicit√© criminelle que d’offrir sa caution au chef d’une organisation qui, √† l’instar de son protecteur et pourvoyeur d’armes et d’argent, l’Iranien Ahmadinejad, pr√īne la destruction de notre √Čtat.


Liste des personnalités libanaises conviées à la réunion de La Celles-Saint-Cloud (pour lire cliquer ici)

voir sur : http://lebnanews.com/

DERNIERE MINUTE

L’√©missaire du Quai d’Orsay a conf√©r√© avec les repr√©sentants des fractions convi√©es √† la r√©union interlibanaise
Cousseran : La r√©union de La Celle-Saint-Cloud vise √† cr√©er une atmosph√®re nouvelle entre les diff√©rentes parties

L’Orient-Le Jour

... En soir√©e, le Hezbollah a fait savoir qu’il acceptait l’invitation de M. Cousseran √† se rendre aux rencontres interlibanaises de La Celle-Saint-Cloud.
La r√©union entre l’ambassadeur Jean-Claude Cousseran et Nawaf Moussaoui, responsable des relations ext√©rieures du Hezbollah, s’est d√©roul√©e dans une atmosph√®re « positive », a d√©clar√© M. Moussaoui √† l’AFP apr√®s la rencontre √† la R√©sidence des Pins.
« Nous avons accept√© de nous rendre √† la r√©union de Paris », a affirm√© le responsable du Hezbollah. « Ce qui aide les Libanais, c’est que les amis du Liban se tiennent aux c√īt√©s des Libanais et non d’un camp en particulier et cette initiative est l’expression d’une volont√© de se tenir aux c√īt√©s des Libanais sans prendre partie », a-t-il encore estim√©...


Réunion interlibanaise à Paris du 14 au 17 juillet

BEYROUTH - L’√©missaire fran√ßais Jean-Claude Cousseran, a annonc√© mardi √† Beyrouth que la r√©union interlibanaise de Paris, destin√©e √† renouer le dialogue apr√®s plus de sept mois de crise politique, se tiendrait du 14 au 17 juillet.

« La r√©union aura lieu le 14, 15, 16 et 17 juillet en pr√©sence de deux repr√©sentants de chaque partie et de Bernard Kouchner, qui tentera de jouer un r√īle de mod√©rateur et facilitateur entre les parties libanaises », a-t-il d√©clar√© √† la presse √† l’issue d’un entretien avec le Premier ministre Fouad Siniora.

La date pr√©cise de la r√©union que l’on annon√ßait √† la mi-juillet n’√©tait pas auparavant connue.

M. Cousseran, arriv√© mardi √† la mi-journ√©e pour des entretiens pr√©paratoires √† cette r√©union qui doivent se prolonger jusqu’√† mercredi, a ensuite rencontr√© le pr√©sident du Parlement Nabih Berri.

Il doit s’entretenir avec des repr√©sentants des diff√©rentes factions libanaises, y compris le Hezbollah.

Le diplomate, qui a notamment √©t√© √† Beyrouth, J√©rusalem, Damas et T√©h√©ran, a d√©clar√© qu’il ne rencontrerait pas le pr√©sident de la R√©publique Emile Lahoud « car il n’a pas particip√© aux s√©ances de dialogue » national organis√©es par M. Berri avec les 14 principales personnalit√©s politiques libanaises.

Ce sont des repr√©sentants de ces personnalit√©s qui participeront √† conf√©rence de la Celle Saint-Cloud, en r√©gion parisienne, a-t-il ajout√© en pr√©cisant que la r√©union a pour but « d’aider √† r√©tablir la confiance entre les Libanais ».

Il s’est refus√© √† aborder les sujets trait√©s, pr√©cisant que les « parties libanaises », d√©cideraient du contenu de leurs √©changes.

L’organisation de cette conf√©rence, √©voqu√©e depuis plusieurs semaines, a pour objectif de renouer le dialogue entre le gouvernement Siniora appuy√© par l’Occident et l’opposition dirig√©e par le Hezbollah, alli√© de la Syrie et l’Iran.

Cette crise politique et institutionnelle, sans pr√©c√©dent depuis la fin de la guerre civile en 1990, a √©clat√© en novembre 2006 avec la d√©mission de cinq ministres chiites et d’un chr√©tien, membres de l’opposition.

Elle pourrait encore s’aggraver dans les semaines √† venir, √† l’approche de l’√©lection pr√©sidentielle pr√©vue le 25 septembre.

Au Liban, le pr√©sident est √©lu par le Parlement, et, faute d’accord notamment sur la composition d’un gouvernement d’union, l’opposition menace de ne pas participer au scrutin, voire de former un « second gouvernement » parall√®le.

La dernière tentative extérieure de médiation, menée par la Ligue arabe en juin, a été infructueuse.

« Le raidissement de derni√®re minute de la part de l’opposition a fait √©chouer la mission de la Ligue arabe et la solution n’est plus entre les mains des Libanais mais des puissances √©trang√®res qui soutiennent l’un ou l’autre camp », avait alors d√©clar√© un diplomate arabe qui a requis l’anonymat.

Un d√©put√© du Hezbollah, Hassan Houballah, avait rejet√© la responsabilit√© de l’√©chec de la m√©diation sur Washington : « Les Etats-Unis ont pouss√© le pouvoir libanais √† refuser la formation d’un gouvernement d’union nationale, qui est une revendication essentielle de l’opposition car pour elle c’est l’unique planche de salut », avait-il d√©clar√©.

(©AFP / 03 juillet 2007 19h34)


PARIS, 19 juin 2007 (AFP) - La France poursuit ses consultations pour arr√™ter la date d’une r√©union inter-libanaise pr√©vue pr√®s de Paris, mais « aucune d√©cision » n’a encore √©t√© prise, a d√©clar√© mardi le minist√®re fran√ßais des Affaires √©trang√®res.

« Aucune d√©cision n’a √©t√© prise. Nous poursuivons nos consultations », a d√©clar√© le porte-parole du minist√®re des Affaires √©trang√®res et europ√©ennes, Jean-Baptiste Matt√©i, interrog√© sur un √©ventuel report de cette r√©union initialement pr√©vue fin juin.

Un √©missaire fran√ßais, l’ambassadeur Jean-Claude Cousseran, charg√© de la pr√©paration de cette r√©union, devrait avoir achev√© sa mission « √† la fin de la semaine ». Une d√©cision sera alors prise en fonction des r√©sultats de cette mission, a expliqu√© M. Matt√©i.

M. Cousseran s’est entretenu mercredi dernier au Maroc avec le ministre saoudien des Affaires √©trang√®res, Saoud Al-Fay√ßal, apr√®s avoir rencontr√© des responsables libanais √† Beyrouth.

Le chef de la diplomatie fran√ßaise Bernard Kouchner avait invit√© d√©but juin « l’ensemble des forces politiques libanaises » √† une r√©union informelle afin d’aider √† une reprise du dialogue pour sortir le pays de la crise politique.

Le minist√®re avait alors indiqu√© que cette r√©union pourrait se tenir « √† la fin de ce mois ».


La revue des infos

Mots-clés

Accueil