NOTE de l’Editeur : Il n’y a pas d’Etat souverain de « Palestine ». L’auteur, pour des raisons connues de lui seul, a choisi de dťsigner par ce nom le territoire conquis par IsraŽl dans une guerre dťfensive.

DerniŤre chance pour Abbas

Par Charles Krauthammer | Jewish World Review. Adaptation franÁaise de Sentinelle 5767 ©

vendredi 22 juin 2007

Gaza est dťsormais dirigť non pas par un parti politique conventionnel, mais par un mouvement rťvolutionnaire, islamiste et terroriste. Pire, le Hamas est un vassal de l’Iran. Gaza constitue la projection la plus ťloignťe sur l’archipel des mandataires iraniens† : le Hamas en Palestine, le Hezbollah au Liban, l’armťe du Mahdi (entre autres) en Irak, et le rťgime alaouite en Syrie.


Cette mini r√©plique islamiste du Komintern est en guerre non seulement contre Isra√ęl, mais avec les Etats arabes mod√©r√©s, qui se sont enfin √©veill√©s √† cette menace l’√©t√© dernier, quand ils ont d√©nonc√© le Hezbollah pour avoir provoqu√© la guerre du Liban avec Isra√ęl. La chute de Gaza est particuli√®rement terrifiante pour l’Egypte parce le Hamas est tr√®s intimement li√© aux « Fr√®res Musulmans », la principale menace islamiste contre le r√©gime nationaliste la√Įque √† la t√™te de l’Egypte depuis la r√©volution de 1952. C’est pourquoi l’Egypte vient d’inviter les dirigeants isra√©liens, jordaniens et palestiniens mod√©r√©s √† un sommet la semaine prochaine - excluant et isolant ostensiblement le Hamas.

La division de la Palestine en deux entit√©s est cependant une clarification. Puisque le Hamas a gagn√© les √©lections parlementaires de janvier 2006, nous avons d√Ľ traiter avec la fiction d’une Palestine suppos√©e unifi√©e, dirig√©e par un gouvernement officiellement « d’unit√© » du Fatah et du Hamas. Maintenant que la confusion a √©t√© soumise √† l’hydrolyse politique, s√©parant ses deux √©l√©ments relativement purs : Gaza dirig√© par le Hamas, et la Rive Occidentale dirig√©e (pour l’instant) par le Fatah.

Les implications politiques sont √©videntes. Il n’y a rien d’autre √† faire avec l’entit√© islamiste radicale autoproclam√©e √† Gaza que de l’isoler. Pas de reconnaissance, pas d’aide (sauf les besoins humanitaires par l’interm√©diaire des Nations Unies), pas d’√©changes diplomatiques.
Isra√ęl dispose maintenant de l’opportunit√© d’√©tablir une dissuasion contre les attaques de roquettes incessantes depuis Gaza sur les villages isra√©liens. Isra√ęl a √©chou√© √† le faire depuis qu’il a √©vacu√© Gaza en 2005, permettant le d√©veloppement d’un parasitisme sans pr√©c√©dent en fournissant de plein gr√© de la nourriture, de l’eau, de l’√©lectricit√© et de l’essence √† un territoire menant activement des hostilit√©s contre lui.

Avec le Hamas d√©sormais clairement en charge, Isra√ęl devrait d√©clarer qu’il ne tol√®rera plus la mise √† feu de roquettes - qu’on r√©pondra √† la prochaine Qassam par l’arr√™t de la fourniture d’essence. Cela devrait mener √† l’arr√™t du trafic routier √† Gaza en quelques jours, et rendre de plus en plus difficile le transport des missiles et des lanceurs.

Si cela √©chouait √† rassembler les id√©es, l’√©tape suivante devrait √™tre la coupure d’√©lectricit√©. Quand le monde g√©mira, Isra√ęl devra demander : « De quel autre pays sur Terre attend-on qu’il fournisse les moyens √† un ennemi d√©clar√© de l’attaquer ? »

Concernant la Rive Occidentale, la d√©marche politique devrait √™tre tout aussi claire. Le pr√©sident de l’Autorit√© Palestinienne Mahmoud Abbas, repr√©sente la mod√©ration et doit √™tre aid√© tant qu’il essaie de d√©montrer son autorit√© et sa r√©ussite √† gouverner sa part de la Palestine.

Mais souvenons nous qui est Abbas. Il semble bien intentionn√©, mais il est afflig√© de faiblesses presque d√©sastreuses. Il contr√īle peu de choses. Ses troupes √† Gaza se sont tout simplement effondr√©es contre des forces du Hamas largement inf√©rieures en nombre. Son autorit√© sur la Rive Occidentale est loin d’√™tre totale. Il ne contr√īle m√™me pas les diverses factions au sein du Fatah.

Mais le plus grand handicap est sa personnalit√©. Il est faible et vell√©itaire. Quand il √©tait l’adjoint de Yasser Arafat, Abbas √©tait r√©put√© pour dispara√ģtre pour des semaines de bouderie quand il √©tait rembarr√© par son patron. Pendant la bataille pour Gaza, il n’a pas ordonn√© √† ses forces du Fatah de r√©pliquer par le feu √† l’insurrection du Hamas, jusqu’√† ce que le combat soit pratiquement termin√©. Souvenez-vous aussi, qu’apr√®s la mort d’Arafat, Abbas a dirig√© l’Autorit√© Palestinienne sans le Hamas pendant plus d’un an. Pouvez-vous citer une seule chose qu’il ait r√©alis√©e cette ann√©e l√† ?

De plus, le Fatah, son parti, est id√©ologiquement √©puis√© et largement discr√©dit√©. L’historien Michael Oren souligne que l’Autorit√© Palestinienne a re√ßu plus d’aide par t√™te d’habitant que l’Europe au cours du Plan Marshall [Aide des USA √† la reconstruction de l’Europe occidentale apr√®s la deuxi√®me guerre mondiale, Ndt]. Cette largesse √©tonnante s’est √©vanouie en villas somptueuses pour les chefs du parti, et des armes pour les milices multiples mises en place par Arafat.

L’Occident se pr√©cipite pour renforcer Abbas. Isra√ęl va verser des centaines de millions de revenus d’imp√īts. Les Etats-Unis et l’Union Europ√©enne vont d√©verser de l’aide. Tous applaudissent Abbas comme le croisement d’Anouar Sadate et Simon Bolivar. Bien. Nous n’avons pas d’autre choix que de le soutenir. Mais avant de lui donner la lune, nous devrions insister sur des r√©f√©rences raisonnables de mod√©ration et de bonne gouvernance - exactement ce en quoi nous avons √©chou√© pendant le processus d’Oslo. Abbas doit d√©montrer sa capacit√© √† diriger une administration honn√™te, et √† engager avec Isra√ęl des n√©gociations au jour le jour pour am√©liorer les conditions de vie sure le terrain.

Abbas n’est pas le Hamas. Mais malgr√© les avantages g√©ographiques, il ne repr√©sente pas non plus le deuxi√®me venu. Nous ne pouvons que le soutenir. Au bout du compte, le seul qui puisse remporter un succ√®s sur la Rive !occidentale, c’est Abbas lui-m√™me. C’est sa chance. Sa derni√®re chance.


http://www.jewishworldreview.com/co...


Les textes

Mots-clés

Accueil