Salam Fayyad, chouchou de l’Occident et travailleur infatigable

L’Orient-Le Jour

lundi 18 juin 2007

Le nouveau Premier ministre palestinien, l’ťconomiste Salam Fayyad, est un infatigable travailleur qui a su gagner les faveurs de l’Occident en assainissant les finances palestiniennes aprŤs des annťes de mauvaise gestion.


« L’heure du travail a sonn√©. Il est temps de se retrousser les manches pour sauver notre peuple et notre pays. Travaillons ensemble pour lib√©rer la Palestine », a d√©clar√© M. Fayyad dans une allocution t√©l√©vis√©e apr√®s avoir pr√™t√© serment avec les membres de son gouvernement devant le pr√©sident Mahmoud Abbas.

« Il jouit d’une √©norme cr√©dibilit√© et a le sens de la responsabilit√©. Lorsqu’il se fixe un objectif, il montre une volont√© de fer pour le r√©aliser », dit √† son propos la d√©put√©e ind√©pendante Hanane Achraoui avec laquelle il a √©t√© √©lu au Parlement en 2006 sur une liste ind√©pendante, la Troisi√®me Voie. « Son √©thique, son engagement et ses comp√©tences extraordinaires sont un vrai atout pour la cause palestinienne », ajoute Mme Achraoui.

Ministre des Finances de 2002 √† 2005 et depuis mars 2007 au sein du cabinet d’union limog√© jeudi par Mahmoud Abbas, M. Fayyad, 55 ans, est un ancien haut fonctionnaire de la Banque mondiale et du Fonds mon√©taire international (FMI).

Originaire d’un village du nord de la Cisjordanie, il a parcouru le monde lorsqu’il √©tait √† la t√™te du Tr√©sor pour collecter les aides financi√®res cruciales pour le fonctionnement de l’Autorit√© palestinienne.

Sa modestie, sa connaissance parfaite des dossiers et un sens de l’humour certain s√©duisent, tout comme sa parfaite ma√ģtrise de l’anglais. Alors que la plupart des ministres du gouvernement d’union √©taient boycott√©s par la communaut√© internationale, les responsables √©trangers se bousculaient √† sa porte.

R√Ębl√©, les lunettes cercl√©es, cheveux poivre et sel, M. Fayyad a su rester au-dessus des clivages et des querelles qui minent la sc√®ne politique dans les territoires palestiniens.

Fumeur inv√©t√©r√©, il impressionne son monde lorsqu’il √©num√®re de m√©moire les d√©tails des diff√©rents chapitres du budget palestinien ou les montants des aides octroy√©es ou promises par tel ou tel pays donateur.

M. Abbas l’a r√©cemment charg√© de g√©rer un compte sp√©cial ouvert pour recevoir les aides des donateurs soucieux de contourner le gouvernement domin√© par le Hamas.

Apr√®s sa nomination aux Finances en 2002, M. Fayyad avait lanc√© une s√©rie de r√©formes en vue d’une meilleure « transparence » des comptes publics, en particulier pour lutter contre la corruption qui rongeait l’Autorit√© palestinienne √† l’√©poque dirig√©e par Yasser Arafat. Ses efforts ont rassur√© les pays donateurs qui ont consid√©rablement augment√© leurs contributions.

Il a quitt√© son poste fin 2005 pour se pr√©senter aux √©lections l√©gislatives. N√© le 12 avril 1952, M. Fayyad est titulaire d’un doctorat en √©conomie de l’universit√© du Texas, √† Austin, o√Ļ il aussi d√©croch√© une ma√ģtrise en comptabilit√©. Il a √©galement obtenu un dipl√īme d’ing√©nieur √† l’Universit√© am√©ricaine de Beyrouth. En 1987, il avait rejoint la Banque mondiale √† Washington avant de devenir repr√©sentant du FMI √† J√©rusalem entre 1995 et 2001. Il avait supervis√© √† ce poste les r√©formes financi√®res de l’Autorit√© palestinienne, avant de devenir ministre, apr√®s un bref passage √† l’Arab Bank, dont il √©tait PDG pour la Cisjordanie.

Il est marié et père de trois enfants.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil