Des Israéliens derrière le boycott académique anglais ?

Rebecca Serfaty | Arouts 7

dimanche 17 juin 2007

« Ceux qui te détruisent, ceux qui te démolissent, viennent de toi même » ? Un partie de ceux qui, en Angleterre, ont appelé au boycott académique d’Israël sont des Juifs et des Israéliens, selon une enquête menée par le Jewish Chronicle publié jeudi 14 juin. Selon cette enquête, la position extrémiste de ces personnes s’explique par leur volonté d’aider les Palestiniens dans leur lutte contre l’occupation.


D’après le Jewish Chronicle, les membres juifs de l’académie anglaise qui ont joué un rôle important dans le boycott sont très actifs dans l’organisation des enseignants anglais qui a pris l’initiative du boycott. En Angleterre on a expliqué qu’à l’origine des appels à un boycott académique international se trouvaient des groupes très à gauche de la gauche et des organisations islamistes extrémistes. Mais l’enquête montre aussi que 3 organismes se sont unis et ont largement contribué au boycott : un groupe d’enseignants et membres de syndicats, un groupe de Juifs actifs qui appelle à boycotter tous les produits israéliens et un autre organisme.

Le principal acteur de cet appel au boycott des universités israéliennes est le professeur israélien Haïm Berechit, professeur de communication et culture à l’université de Londres-est. Le professeur Berechit a déclaré au Jewish Chronicle : « La décision d’appeler au boycott n’a pas été facile à prendre pour moi. Je suis juif et israélien et je ne veux faire de mal à aucun des partis, mais jusqu’à quand durera l’occupation ? Ce que nous faisons n’est pas violent, c’est un appel ou une action citoyenne contre l’occupation militaire ».

Au syndicat anglais qui finance partiellement les universités de l’Autorité palestinienne, sont inscrits des membres juifs parmi lesquels le couple Hilary et Steven Rose. Dans un article publié sur intenet, Steven Rose a attaqué ceux qui voient dans leurs agissements une action antisémite, il a critiqué le fait que « ceux qui apportent le message » sont attaqués, selon lui, il faut se confronter avec le message lui même qui dit que « les actes d’Israël sont tout simplement inconcevables ».

Haïm Berechit s’attendait-il à ce que sa « difficile décision » soit neutre et ne fasse de mal à personne en plus de résoudre le conflit israélo palestinien ? Pour le messager de qui et de quoi se prend Steven Rose ?


Les textes

Mots-clés

Accueil