Procès des attentats, trente et unième jour : La tristesse et la connerie

ANNICK HAENEL · FRANÇOIS BOUCQ | Charlie Hebdo

mercredi 14 octobre 2020, par Desinfos

Voir en ligne : https://charliehebdo.fr/2020/10/pro...

On entend tout et n’importe quoi dans un procès. Il y a des étincelles de vérité et des kilos de mensonges, des intensités de langage qui vous ouvrent à la pensée, des horreurs qui fécondent les ténèbres, de brusques lumières et des sursauts d’humanité. Des choses qu’on ne voudrait pas savoir et d’autres qui allument le désir de comprendre. Il y a le néant et le crime  ; l’un et l’autre se dissimulent derrière le silence ou la douleur intarissable.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil