Procès des attentats, trente-et-unième jour : La tristesse et la connerie

YANNICK HAENEL · FRANÇOIS BOUCQ | Charlie Hebdo

mercredi 14 octobre 2020, par Desinfos

31e jour. Un accusé brûle ses dernières cartouches et un témoin nous écœure.
On entend tout et n’importe quoi dans un procès. Il y a des étincelles de vérité et des kilos de mensonges, des intensités de langage qui vous ouvrent à la pensée, des horreurs qui fécondent les ténèbres, de brusques lumières et des sursauts d’humanité. Des choses qu’on ne voudrait pas savoir et d’autres qui allument le désir de comprendre. Il y a le néant et le crime  ; l’un et l’autre se dissimulent derrière le silence ou la douleur intarissable.


Voir en ligne : https://charliehebdo.fr/2020/10/pro...


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil