IsraŽl : Vouloir la Paix, Prťparer la Guerre

Par Guy Senbel pour Guysen IsraŽl News

vendredi 8 juin 2007

Cette semaine, nous voudrions attirer l’attention de nos lecteurs sur les rumeurs de guerre qui circulent au Moyen Orient. Et le mot guerre est ŗ conjuguer au pluriel, tant les hypothŤses de conflits sont nombreuses. D’ailleurs en IsraŽl, une campagne destinťe ŗ informer et ŗ prťparer la population ŗ toute ťventualitť militaire sera bientŰt organisťe par la Dťfense passive.


L’√©ventualit√© d’une crise concerne √† priori trois fronts : le Liban, Gaza et la Syrie.

Au Liban, Isra√ęl pourrait mettre un terme au danger que repr√©sente le r√©armement tranquille du Hezbollah √† l’heure o√Ļ le Fatah Al-Islam s’est install√© avec facilit√© dans le campement de Nahr Al-Bared pour y semer la terreur et la mort.

A Gaza, Isra√ęl pourrait jouer un r√īle nouveau d’accompagnateur de Mahmoud Abbas, le Pr√©sident de l’Autorit√© palestinienne, qui a d√©clar√© mardi 5 juin que les violences que suscitent les rivalit√©s inter-palestiniennes sont bien plus graves que « l’occupation »... C’est certainement au nom du d√©sespoir de ne pouvoir construire une ambition nationale qu’il oublie le d√©sengagement de Gaza, il y a d√©j√† deux ans.

Depuis, les fus√©es meurtri√®res ne cessent de tomber sur le N√©guev occidental et la petite ville de Sd√©rot. Provocation √† peine voil√©e, Isma√Įl Haniy√©, le Premier ministre Hamas propose une tr√™ve, histoire de prendre le temps d’organiser sa guerre. R√©sultat : les Palestiniens de Gaza cherchent √† fuir et sont de plus en plus nombreux candidats au refuge et √† l’exil. Ils sont de plus en plus nombreux √† refuser de devenir des mercenaires du Fatah et du Hamas.

Avec Damas, Isra√ęl est partag√©e. D’aucuns exhortent le Premier ministre Ehoud Olmert √† prendre au s√©rieux les menaces de guerre, d’autres l’invitent √† comprendre ses propositions comme des appels √† entamer un dialogue pour la paix. Le flou se dissipe avec les d√©clarations du d√©put√© syrien Mohamed Habash qui d√©clarait sur Al Jazira que la Syrie se dote de nouvelles armes en vue d’une « conflagration avec Tsahal ».

Toute la r√©gion parle de paix, mais tous les pays pr√©parent la guerre. L’√©t√© 2007 sera l’√©t√© de tous les dangers. Une fois de plus, l’Etat juif risquera sa survie.

Un homme a os√© r√©pondre que la solution consistait √† remettre en question le caract√®re juif de l’Etat d’Isra√ęl, en abandonnant par exemple l’esprit et la lettre de la « Loi du retour ». Comme si le caract√®re juif de l’Etat d’Isra√ęl √©tait l’origine et la cause de tous les malheurs de la R√©gion.

Cet homme, ancien pr√©sident de la Knesset, et ancien pr√©sident de l’Agence juive, Avraham Burg, avait d√©j√† √©crit en 2002 un article au titre-slogan : « le sionisme est mort », oubliant qu’Isra√ęl risque sa survie, alors que c’est bien l’Etat juif qui prot√®ge les Juifs d’une nouvelle Shoah.

Pour Avraham Burg, l’Etat d’Isra√ęl ne doit √™tre ni un Etat juif ni un Etat pour les Juifs. Alors, les Juifs originaires de Russie, d’Ethiopie, d’Allemagne, du Maroc ou d’Alg√©rie, ces millions de personnes qui ont trouv√© refuge en Isra√ęl parce qu’Isra√ęl est un Etat juif seraient des r√©fugi√©s ? Des √©trangers ? Des boucs √©missaires ?

Les Juifs ont retrouv√© leur libert√© en 1948. Pour la conserver, ils ont d√Ľ affronter bien des √©preuves. Pour la conserver, ils ont domin√© l’art militaire et se sont montr√©s dignes et courageux. Nous parlons du courage d’une m√®re qui voit partir son fils pour d√©fendre la terre des Juifs. Nous parlons de la dignit√© d’un homme qui a peur de ne plus revoir ses enfants. Pour conserver leur libert√©, les Juifs ont fond√© leur Etat, un Etat d√©mocratique qu’Avraham Burg n’a jamais compris, jamais aim√©.

Cette semaine, nos pens√©es vont vers Elad Reguev, Ehoud Goldwasser et Guilad Shalit, trois soldats kidnapp√©s depuis onze mois. Trois soldats d’un Etat juif qui n’en finissait pas de vouloir la paix.

Chabbat Shalom,


Les textes

Mots-clés

Accueil