Herzog ŗ Bucarest : IsraŽl est prÍt au dialogue avec la Syrie

Claire Dana Picard | Arout 7

vendredi 8 juin 2007

Le ministre israťlien des Affaires sociales, Itshak Herzog, s’est envolť ce jeudi pour la Roumanie afin de participer ŗ une Confťrence de l’OSCE sur l’antisťmitisme et autres formes d’intolťrance qui se tient en ce moment ŗ Bucarest. Lors de sa rencontre avec le chef de la diplomatie roumaine Adrian Cioroianu et avec le ministre espagnol des Affaires ťtrangŤres Miguel Moratinos, Herzog a dťclarť qu’IsraŽl ťtait « prÍt ŗ entamer un processus diplomatique avec la Syrie et ŗ ouvrir un dialogue vťritable et sincŤre ».


Herzog, qui repr√©sente Isra√ęl √† cette conf√©rence, a √©voqu√© les probl√®mes que posait la Syrie √† l’heure actuelle, rappelant sa proximit√© avec l’Iran et d’autres activit√©s tr√®s graves, √† savoir l’aide permanente qu’elle procurait √† deux organisations terroristes, le Hezbollah et le Hamas.

Herzog a d√©clar√© : « Les Syriens doivent bien √©valuer la situation, nous ne pourrons envisager des pourparlers que lorsque nous serons assur√©s des intentions s√©rieuses du pr√©sident Assad. Nous avons clairement laiss√© entendre ces jours-ci que nous n’avons nullement l’intention d’ouvrir un front contre la Syrie et nous esp√©rons que Damas ne compte pas non plus entra√ģner la r√©gion dans une nouvelle escalade ni dans des tensions inutiles ».

Les relations entre Isra√ęl et la Syrie ont √©t√© largement √©voqu√©es en d√©but de semaine lors de la r√©union du cabinet minist√©riel de s√©curit√©. Le Premier ministre a alors affirm√© qu’il n’excluait pas l’√©ventualit√© d’un dialogue avec le pr√©sident syrien. Il a ajout√© qu’Isra√ęl oeuvrait √† l’heure actuelle dans diverses voies diplomatiques en vue de faire parvenir ce message aux autorit√©s syriennes.

Lors de ces consultations, de hauts responsables des services de s√©curit√© ont indiqu√© pour leur part que « les nerfs du pr√©sident syrien Bachar al Assad semblaient fragiles » et qu’il √©tait fort capable de se laisser entra√ģner dans la guerre. Ils ont estim√© en outre que si un conflit √©clatait, le Hezbollah ne resterait certainement pas inactif et attaquerait lui aussi Isra√ęl.

A l’issue des d√©lib√©rations, le Premier ministre a nomm√© une √©quipe minist√©rielle, sous sa direction, charg√©e de la question. Elle sera compos√©e de la ministre des Affaires √©trang√®res Tsippi Livni (Kadima), du vice-Premier ministre Shimon P√©r√®s (Kadima), du ministre de la D√©fense Amir Peretz (travailliste), du ministre du Commerce et de l’Industrie Eli Isha√Į (Shass), du ministre des Affaires strat√©giques Avigdor Lieberman (Isra√ęl Beteinou) et du ministre des Infrastructures nationales Binyamin Ben Eli√©zer (travailliste).


La revue des infos

Mots-clés

Accueil