Vers une nouvelle fermeture du détroit de Tiran ?

Alexandre Yudkewicz - Arouts 7

mardi 8 mai 2007

Va-t-on bientôt assister à un remake du blocus du détroit de Tiran ? C’est bien ce qui inquiète les responsables de la sécurité israélienne dans le projet titanesque élaboré conjointement par l’Egypte, l’Arabie Saoudite et le Koweït à l’embouchure du Golfe d’Aquaba, sur la mer Rouge.


Voir en ligne : Lire en ligne sur : http://a7fr.com/

Il est question de la construction de deux ponts gigantesques, le premier, long de 25 kilomètres, reliant Ras El Cheikh Houmayd, sur la côte saoudienne à l’île de Tiran, et l’autre s’étendant entre celle-ci et la pointe du Sinaï, Sharm-El-Cheikh. Ce projet de 3 milliards de dollars constituerait la première liaison directe entre l’Asie et l’Afrique. Or Israël n’a pas été officiellement averti de ce projet, dont on ne sait pas comment il affecterait la circulation maritime dans le détroit de Tiran.

Ce dernier contrôle le Golfe d’Aquaba, le bras de mer Rouge qui permet d’atteindre le port d’Eilat. C’est le chemin qu’empruntent les super-tankers pétroliers, dont la cargaison, déchargée à Eilat, poursuit sa route vers les ports européens à partir d’Ashkelon. C’est aussi la seule port de sortie aisée d’Israël vers l’Extrême-Orient.

Le roi Abdullah d’Arabie devrait inaugurer la semaine prochaine le chantier. Pour les saoudiens, l’île de Tiran devrait constituer le cÅ“ur du projet et abriter une autorité de régulation et de contrôle du trafic au sortir et à l’entrée ver le Golfe d’Eilat. Les plans font état d’un état d’achèvement possible d’ici 2012. Ces ponts constitueraient une double menace pour Israël : sécuritaire et économique.

Sur le plan de la sécurité, car pour la première fois en effet, l’armée saoudienne aura la possibilité de rallier à sec la péninsule du Sinaï, et de se positionner ainsi sur le flanc sud d’Israël. Actuellement, la marine israélienne surveille étroitement la zone de Tiran, afin de contrôler que les terroristes d’Al-Quaeda ne fomentent pas des attaques contre les navires israéliens à partir de l’île de Tiran.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil