La Barrière de Sécurité

Primo Europe

vendredi 12 décembre 2003

Primo Europe diffuse avec plaisir ce document qui survole bien l’ensemble de la problématique d’une certaine barrière de sécurité. Rappelons que l’ONU vient de construire un mur de protection à Pristina pour se protéger de la population. Le secrétariat Général de l’ONU vient de lancer un appel à l’aide pour le financement de ce mur de 7 mètres de haut.


Question : La barrière ne menace-t-elle pas un plan de paix futur ?

Question : Cette barrière n’est-elle pas un nouveau « mur de Berlin » ?

Question : La barrière n’annexe t-elle pas certains territoires de Cisjordanie sur son côté occidental ? Certains Palestiniens ne vont-ils pas vivre dans un « no man’s land » ?

Question : Pourquoi Israël ne construit-il pas la barrière le long de la Ligne Verte ?

Question : La barrière ne va-t-elle pas restreindre les déplacements des Palestiniens ?

Question : La construction de la barrière n’a-t-elle pas entraîné la saisie illégale de terres appartenant à des Palestiniens ?

Question : La barrière ne viole-t-elle pas les droits de civils palestiniens ?

Question : Israël ne contrôlera-t-il pas certains points d’eau des Palestiniens ainsi que certaines ressources naturelles ?

Question : La barrière de sécurité israélienne est-elle un cas unique ?

Le long de la frontière entre la Pologne et l’Ukraine, une barrière métallique est en cours de construction, financée par l’Union européenne et les gouvernements polonais et allemands.

Notes :
1 - La Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères de Grande Bretagne, Madame Symons de Vernham Dean, a déclaré le 28 octobre 2003 :« L’’honorable Lord a raison de nous rappeler que, depuis la construction de la barrière autour de la bande de Gaza, la plupart des attentats suicides ont été commis à partir de la Cisjordanie-en effet, je crois qu’il n’y en a eu qu’un seul initié de la bande de Gaza. Je suis sûre que cela conforte l’opinion publique israélienne dans le fait que la barrière leur est d’une grande nécessité pour leur propre sécurité ». Par ailleurs, commentant la résolution des Nations Unies concernant le tracé de la nouvelle barrière, Madame Symons de Vernham Dean a déclaré :« Le 14 octobre ((2003), le Conseil de Sécurité a voté un texte stipulant qu’Israël devait cesser la construction de la barrière .Nous considérons que ce document ne fait pas assez référence au terrorisme, qu’il est donc déséquilibré et d’aucune aide à l’application de la feuille de route ». A comparer avec la position du Ministère français des Affaires Etrangères (point-presse du 5 septembre 2003) :« Mais notre position est très ferme sur cette question, nous l’avons rappelée plusieurs fois .Nous la considérons comme incompatible avec la création d’un État palestinien viable et nous considérons que ce mur contredit la feuille de route. C’est donc une position ferme . »

2 - Voir par exemple : http://www.us-israel.orq/isource/peace/borders.html

3 - De plus, conformément aux lois sur les conflits armés, l’autorité militaire peut réquisitionner des propriétés dans le but de protéger un État, et pas seulement les résidents de territoires disputés .

4 - http://www.un.org/aboutun/charter/chapter7.htm


La revue des infos

Mots-clés

Accueil