Politiques, journalistes, intellos : enquête sur les agents d’influence de l’islam

par Judith Waintraub | Le Figaro.fr

jeudi 23 mai 2019, par Desinfos

Voir en ligne : http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...

Intellectuels, responsables politiques ou acteurs associatifs, ils investissent l’espace médiatique. A leurs yeux, le musulman incarne la nouvelle figure de l’opprimé et il importe de le défendre contre l’homme blanc, qu’ils accusent de toutes les fautes.
Peu importe l’origine, la religion, la couleur de peau ou le sexe. L’islamosphère est un club dont les membres se cooptent selon un seul critère : la lutte contre l’oppresseur, à savoir l’homme blanc ou, à l’occasion, la femme blanche de plus de 50 ans, et leurs complices arabes. Ils honnissent Alain Finkielkraut, dont ils dénoncent régulièrement l’« hystérie » contre l’islam, Elisabeth Badinter, qui a le culot de « ne pas craindre d’être traitée d’islamophobe », et peut-être plus encore Kamel Daoud, coupable entre autres méfaits d’avoir dénoncé « la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman, le rapport malade à la femme » après les agressions de la nuit du Nouvel An à Cologne, en 2016.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil