Les pourparlers de coalition entre le Hamas et le président palestinien Mahmoud Abbas en difficulté

d’après Jerusalem Post édition française

jeudi 15 février 2007

Les pourparlers de coalition entre le Hamas et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont heurtés mercredi 14 février à de nouvelles difficultés. Abbas, qui devait prononcer un discours devant ses concitoyens, a reporté l’événement.


Les dirigeants du Hamas ont présenté une liste de conditions pour la démission de son gouvernement, a affirmé un collaborateur d’Abbas, Nimer Hamad. Sans cette démission, que le Hamas avait initialement programmée pour jeudi 15 février, l’accord de partage de pouvoir ne pourra pas voir le jour.

Le Hamas devrait notamment demander à Abbas d’approuver la « Force exécutive », une milice de 5 600 hommes formée par le Hamas l’an dernier malgré les objections du président de l’Autorité palestinienne, ainsi que l’approbation de la nomination de fidèles du Hamas à des postes importants dans l’administration.

Enfin, le mouvement islamique devrait demander au président Abbas de confier le poste clé de ministre de l’Intérieur à une des deux personnes dont il lui a soumis les noms. Abbas a dit vouloir examiner d’autres candidature

Le président palestinien Mahmoud Abbas a décidé de reporter son discours télévisé sur la formation du gouvernement d’union nationale, a déclaré mercredi son porte-parole, Nabil Abou Roudeina.

Le porte-parole a démenti que ce report soit dû à des désaccords entre le Fatah de M. Abbas et le Hamas du Premier ministre Ismaël Haniyeh.

Toutes les parties doivent complètement respecter l’accord de La Mecque et rejeter tout changement ou condition sur l’application du nouvel accord, a souligné M. Abou Roudeina. M. Abbas se rendra jeudi à Gaza afin de rencontrer M. Haniyeh et fera un discours à l’issue de leur entretien, a indiqué le porte-parole, ajoutant que M. Haniyeh souhaitait rencontrer M. Abbas.

Après des conflits sanglants dans la bande de Gaza, le Fatah et le Hamas ont conclu, le 8 février, un accord à La Mecque sur la formation du nouveau gouvernement d’union nationale. Selon le programme, M. Abbas devait prononcer un discours pour annoncer la formation du nouveau gouvernement.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil