Une journée de honte pour les Nations Unies et de tristesse pour l’humanité, Israël a été obligé de retirer son projet de résolution présenté à l’ONU, dénonçant les effets du terrorisme palestinien sur les enfants israéliens.

jeudi 27 novembre 2003

Israël a retiré hier son projet de résolution dénonçant les effets du terrorisme palestinien sur les enfants israéliens. L’ambassadeur d’Israël à l’ONU a accusé l’Egypte d’avoir voulu dénaturer le texte du projet par des amendements.


« Nous avons retiré notre résolution, qui était le reflet de la résolution adoptée sur les enfants palestiniens, car elle a fait l’objet d’une prise de contrôle hostile de la part de l’Egypte », a déclaré le diplomate lors d’une conférence de presse.

« Ceci est une journée de honte pour les Nations Unies et de tristesse pour l’humanité », a-t-il déploré, en assurant qu’Israël « ne se laissera plus désormais prendre pour cible d’accusations systématiques et de résolutions biaisées ».

Pour la première fois de son histoire, Israël avait déposé, le 29 octobre dernier une résolution devant l’Assemblée générale de l’ONU. Son texte reflétait exactement celui d’une résolution dénonçant la situation des enfants palestiniens, adoptée une semaine auparavant.

Le texte présenté par M. Gillerman substituait simplement « enfants israéliens » à « enfants palestiniens ». D’intenses tractations diplomatiques, notamment à l’initiative de l’Egypte qui avait proposé un texte de résolution portant sur l’ensemble des enfants au Proche-Orient, n’ont pu aboutir et M. Gillerman a préféré retirer son texte plutôt que de le voir soumis à un vote.

Le représentant palestinien, Nasser al-Kidwa a indiqué avoir « le projet » de présenter éventuellement un texte visant à faire réexaminer l’accréditation d’Israël à l’ONU à la lumière de la poursuite, depuis 1967, de l’occupation des territoires palestiniens et de Jérusalem en dépit des résolutions des Nations Unies la condamnant.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil