Conte des temps modernes

Jerusalem Post Edition française | BY MICHELE MAZEL

lundi 12 février 2018, par Desinfos

Voir en ligne : http://www.jpost.com/Edition-Franca...

Préoccupée par la situation en Syrie, la Russie, grand défendeur de la veuve et de l’orphelin, avait réussi à réunir à Astana, capitale du Kazakhstan, une conférence réunissant tous les protagonistes du conflit, ou presque. La Turquie, l’Iran et, bien entendu, la Russie avaient accepté, par pur altruisme, de parrainer les pourparlers. Ces trois pays avaient d’ailleurs été les seuls à signer l’accord obtenu à l’arraché. Celui-ci prévoyait un cessez-le-feu généralisé et, plus précisément, des zones de désescalade, c’est-à-dire des lieux où les civils pourraient vivre en toute sécurité, ce qui permettrait le retour des réfugiés.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil