Un communiqué du Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme

vendredi 24 novembre 2006

Réaction du BNVCA aux événements graves qui ont conduit un policier à abattre un supporter agressif, faisant partie d’une horde d’individus menaçants,certainement animés d’une haine raciste et antisémite.
Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme a reçu depuis ce matin un grand nombre d’appels de requérants,choqués par le grave incident survenu après le match de football qui opposait au Parc des Princes à PARIS 16 le PSG à une équipe israélienne qui a remporté une victoire sur le club parisien,provoquant un déchaînement de haine des supporters du PSG


Selon des témoins, c’est par vague de 50 personnes que les agresseurs intervenaient, prêts à en découdre avec les supporters de l’équipe israélienne, venus avec leurs enfants en bas âge.

Compte tenu des éléments parvenus à notre connaissance, nous considérons que les faits qui se sont produits sont manifestement antisémites.

Le jeune Julien qui a été abattu par le courageux policier, et le jeune Mounir, blessé par le même policier, ne faisaient pas partie de la même bande, mais avaient un même but, celui d’agresser les juifs. L’antisémitisme d’extrême droite, et le nouvel antisémitisme suscité depuis 6 ans par la stigmatisation d’Israël et les vociférations négationnistes, antijuives, et anti-israéliennes, de dirigeants islamistes, ont trouvé ici et aujourd’hui leur point de ralliement.

Alors qu’ils sont venus en famille, avec leurs petits enfants pour assister à un spectacle, les juifs ont entendu les cris de Mort aux Juifs, proférés dans les tribunes, et à la sortie.

L’incident qui a conduit à la mort d’un supporter raciste n’est pas le seul.

Selon un témoin, un homme de quarante ans, a été pris à partie près du parking, non loin d’une station-service. Repéré comme juif, ses agresseurs lui ont cassé le nez. Certains témoins lui ont recommandé de porter plainte.

Selon un autre témoin, qui assistait lui aussi au match, près de 400 supporters du PSG ont fait ensemble le salut hitlérien. Il a vu des drapeaux palestiniens, du HEZBOLLAH et d’autres frappés de la croix gammée.

Ce même témoin a vu des individus agresser et battre à la sortie du stade, deux jeunes filles juives de 16 ans. Lui-m et d’autres personnes ont tenté de s’interposer pour les protéger.

Le BNVCA tient à saluer le travail des forces de police qui doivent intervenir dans des circonstances particulièrement difficiles, d’autant qu’il semblerait que les supporters du club parisien pourraient être soutenus et rejoints par des groupes d’individus, qui n’étaient pas au stade, et qui expriment avec eux une haine antisémite et raciste.

Nous déplorons la mort de l’un des supporters, mais nous tenons à soutenir le courageux policier qui a défendu un français, menacé par une horde de racistes, parce que repéré comme juif.

Nous demandons aux autorités de police de tout mettre en oeuvre pour faire toute la vérité sur ces affaires d’autant qu’elles sont le fait de racistes et d’antisémites virulents.

Nous demandons que le policier d’origine antillaise, qui a courageusement agi, soit remis en liberté. Nous considérons que dans une telle situation, tout citoyen était en état de légitime défense. Il a usé de ce droit en tant que membre des forces de l’ordre, pour lui-même et pour autrui.

Nous demandons la dissolution du PSG, dont le site PSG.FR se déclare indécemment en deuil.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil