Shoah : l’hommage de la garde républicaine aux musiciens juifs déportés

Vincent Mongaillard| Le Parisien.fr

dimanche 28 janvier 2018, par Desinfos

Voir en ligne : http://www.leparisien.fr/societe/sh...

L’orchestre symphonique de la garde républicaine rend hommage ce samedi soir à ces déportés juifs, qui, derrière les barbelés, n’ont jamais cessé de composer et de jouer.
Ils se savaient condamnés à mort mais ont continué à créer opéras, sonates ou concertos derrière les barbelés, l’étoile jaune sur la poitrine. Dans le camp de concentration de Theresienstadt (aujourd’hui Terezin, en République tchèque), à 60 km de Prague, ces compositeurs juifs ont écrit leurs partitions avec du charbon sur du papier toilette.
Plusieurs œuvres de ces cibles de la haine nazie vont être interprétées ce samedi soir dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, à Paris, par l’orchestre symphonique de la garde républicaine.



Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil