Jérusalem, Capitale une et indivisible d’Israël

Charles Etienne NEPHTALI

vendredi 15 décembre 2017, par Desinfos

Je ne cacherais pas que je fus très triste et particulièrement en colère en apprenant que la France, d’autres pays ainsi que le monde arabe avaient « mis en garde », quelle arrogance ! lePrésident des Etats-Unis au cas où il maintiendrait son intention de déclarer Jérusalem comme Capitale d’Israël.
Monsieur D. Trump ayant tenu parole, la France et les autres demandèrent la convocation urgente du Conseil de Sécurité de l’ONU. Ce qui fut fait. Et alors ?
Il faut savoir que le Congrès américain avait adopté en 1995 le « Jerusalem Embassy Act  » appelant les Etats-Unis à déménager leur Ambassade à Jérusalem, cette ville étant depuis 1950 la Capitale de l’Etat d’Israël, spécifiait le texte.
MM. B. Clinton, G.W. Bush et B. Obama repoussèrent l’application de cette clause tous les 6 mois comme ils en avaient le droit. Mais Monsieur Donald Trump en décida autrement.


Il faut savoir que depuis l’Indépendance d’Israël proclamée par M. David Ben Gourion le 14 mai 1948 la question de Jérusalem pose problème et c’est toujours avec amertume, peine et déception que je constate ce fait.

C’est le 7 juin 1967, deux jours après le début de la « Guerre de Six Jours » provoquée par les Arabes, le monde dit « civilisé » gardant le silence (1), qu’au prix de très lourdes pertes, les Israéliens entrèrent dans la partie Est de Jérusalem occupée par les Jordaniens depuis 1948, le Roi Hussein ayant refusé la recommandation d’Israël de ne pas ouvrir les hostilités sur le front Est. La ville fut réunifiée ce même jour à 15 heures, soit 37 heures après le début de la bataille terrestre.

Bien que le plan de partage de la Palestine adopté par l’ONU le 29 novembre 1947 prévoyait pour Jérusalem un statut d’« entité séparée pour 10 ans », Israël décida en 1950 que la partie Ouest de la ville, placée sous son autorité suite à la guerre de 1948 déclenchée par des états arabes coalisés, serait sa Capitale.

Comme d’autres pays, la France refusa d’accepter cette décision et décréta que son Ambassade serait installée à Tel-Aviv, Jérusalem ne disposant que d’un Consulat au même titre que d’autres grandes villes d’Israël. Ainsi donc, la France dénia, et dénie encore à Israël, le droit de désigner librement sa capitale, en l’occurrence Jérusalem. Et pourtant, depuis des décennies sinon des siècles et même des millénaires, il y eut une majorité juive à Jérusalem citée 667 fois dans notre Sainte Bible-La Thora- (pour information, pas une seule fois dans le Coran). Et pourtant, depuis des décennies sinon des siècles et même des millénaires, trois fois par jour, les Juifs prient en direction de Jérusalem. Et pourtant, depuis des décennies sinon des siècles et même des millénaires, le soir de Pessah, la Pâque juive, les Juifs disent : «  Cette année ici, l’an prochain à Jérusalem  ». Et pourtant tout le monde sait, ou devrait savoir, que le roi David fit de Jérusalem sa Capitale et son fils Salomon y bâtit son Temple.

Ce que tout le monde ne sait pas forcément, c’est que lors d’un mariage juif, le marié brise en verre en souvenir de la destruction de Jérusalem. De même que les héroïques Combattants du Ghetto de Varsovie, en avril 1943, le soir de la Pâque juive, lors de l’assaut final lancé par les allemands pour, en quelques heures pensaient-ils, liquider le Ghetto, résistèrent plusieurs semaines prononçant la célèbre phrase «  l’an prochain à Jérusalem  ».


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil